background preloader

Compostage et engrais naturels

Facebook Twitter

Compost : les bases du compostage. Faire soi-même son compost, c'est facile. Le compostage individuel constitue en outre une activité simple, pleine d'avantages pour le jardin, qui réduit la production d'ordures ménagères traitées par la collectivité et contribue ainsi à la préservation de l'environnement. Lancez-vous ! Le compost : qu'est-ce que c'est ? Le compostage est un procédé de transformation biologique des matières organiques, en présence d'eau et d'oxygène. Une fermentation s'opère : des micro-organismes transforment les déchets pour former, après maturation, du compost : produit stabilisé, hygiénique et riche en humus, fort utile au jardin. Compost de feuilles A quoi sert le compostage ? Le compostage est un procédé ancien, que l'on retrouve aujourd'hui car il répond à plusieurs préoccupations : c'est un geste écologique : il permet de réduire le volume des ordures ménagères enlevées collectivement.

>> Lire aussi : Terreau, compost, quelle différence ? Que peut-on composter ? Déchets facile à composter En tas En bac. [Conseil de Terre Vivante] Equilibrer les matériaux apportés au compost. 44EmailShare Vous êtes nombreux à les plébisciter et j’ai la joie de vous annoncer que les conseils de Terre Vivante continuent ! Ce mois-ci, pas évident de trouver un sujet d’actualité c’est pourquoi j’ai choisi de vous parler du compost car c’est bien une pratique annuelle ! Si vous vous renseignez sur le compostage, vous êtes forcément tombé une fois sur le sujet de l’équilibre des apports. En effet, il est primordial de le respecter pour réussir un compost. C’est pourquoi ce mois-ci Terre Vivante nous offre un excellent conseil pour s’y retrouver !

Les matières à composter Avant de commencer, une mise au point est nécessaire. D’abord, l’herbe est plutôt une matière molle, humide, qui putréfie rapidement en dégageant des odeurs acides. Un tas de pelouse coupée s’affaisse rapidement et forme une masse compacte où l’air ne circule plus, alors que les feuilles forment un tas aéré. Le vert Dans le vert viennent toutes les matières chargées en eau. Le brun Bon compostage à tous ! Jardinage naturel : les engrais pour enrichir le sol et nourrir les plantes. Enrichir le sol avec des fumures.

Toute culture entraîne un appauvrissement du sol. Cette dégradation doit être compensée. L’hiver est la période idéale pour améliorer la structure du sol et l’enrichir en lui apportant fumure et amendement. Ne réalisez pas cet apport quand il gèle, qu'il pleut ou que le sol est trop humide. Pour nourrir les plantes, il faut nourrir la terre en lui apportant régulièrement de la matière organique, des feuilles, de la paille, du compost… Une fois décomposés, ils sont transformés en humus par la flore et la microfaune. La fertilisation, elle, se fait non plus en fonction de la nature de la terre mais selon les cultures planifiées. Nourrir et fertiliser le sol du jardin. Le compost, mais aussi le fumier ou les terreaux sont des amendements biologiques. Ils contribuent à améliorer la structure et la fertilité du sol. Tous n’ont pas les mêmes propriétés nutritives : à vous de faire le meilleur choix en fonction de vos cultures et des déchets que vous pouvez recycler.

Voici quelques amendements à enfouir dans la terre ou à épandre à sa surface. - Les copeaux de bois,le foin et la paille s’utilisent en paillis. - Le fumier d’animaux, est issu des excréments des animaux de ferme. . - Le lombricompost est à faire soi-même. . - Le terreau de feuilles. Jardiner au naturel 90 Episode 2. Purins d’ortie et de consoude : ils sont efficaces. Une trentaine de jardiniers lecteurs du magazine Les 4 Saisons du jardin bio ont testé des extraits fermentés d'ortie et de consoude dans leur jardin. Le but ? Mesurer l'impact de ces préparations sur une des cultures emblématiques du potager : la tomate. Le protocole d’expérimentation Il a été élaboré avec l’aide de la Sérail, station d’expérimentation légumière située à Brindas dans le Rhône.

La date de 1ère floraison,la date de 1ère récolte,l'échelonnement et le poids de chaque récolte,l'apparition ou non du mildiou. Les préparations utilisées étaient des préparations maison (selon une recette fournie), ou des préparations du commerce (fournies aimablement par la société J3C). Recette du purin d'ortie Voici la recette de fabrication d'un purin "maison" telle qu'elle a été proposée aux expérimentateurs.

Utilisez un récipient en plastique ou en inox (pas de fer), de préférence d'au moins 50 litres.Disposez 1 kg d'orties fraîches (ou de consoude) pour 10 l d'eau. Résultat Crédit photos : A. Le purin de consoude: un activateur de compost et un insecticide naturel. Le purin de consoude est une préparation fort utile au potager ou au jardin d'ornement tant par ses qualités d'engrais naturel que d'antiparasite. C’est l'usage le plus aisé et le plus courant de la consoude. Ses multiples vertus Le purin de consoude est l'engrais vert le plus précieux au potager. Il constitue un excellent engrais pour les plantes voraces. Moins riche en azote que le purin d’orties, sa teneur en potasse en fait un bon fertilisant qui prend ainsi le relais pour favoriser la floraison, la fructification et la production de tubercules.

Sa richesse en éléments minéraux permet de répondre à bon nombre de carences. L'effet du purin ne doit pas être vu uniquement sous l'angle traditionnel et chimique. Le purin est également fatal aux pucerons ;il constitue un insecticide naturel efficace pour protéger les plantes. Le purin de consoude constitue un insecticide naturel efficace pour protéger les plantes Comment fabriquer du purin de consoude ? Comment l’utiliser ? Quel purin pour quel usage ? © Jean-Jacques Raynal Les extraits de plantes repoussent les insectes et les acariens grâce à leur teneur en composés odorants.

De plus, ils agissent comme des vaccins végétaux, en rendant les plantes plus résistantes aux agressions : c’est ce qu’on appelle l’effet "éliciteur". L'expérience de Terre vivante Le chef jardinier du Centre Terre vivante a une prédilection pour l'ortie et la consoude en prévention. En juin-juillet, il arrose les cultures avec des extraits fermentés (ou purins) dilués à 1 pour 10 : deux fois avec l'ortie, deux fois avec la consoude. « Ce sont des fertilisants : l'ortie apporte de l'azote et la consoude de la potasse, laquelle induit des fruits et des fleurs plus gros : nous l'avons constaté lors de tests qui ont duré trois ans. Comparatif urine / ortie. Dernière mise à jour : 29 août 2015 Beaucoup ont rêvé de voir un jour dans un face à face sans merci, les deux leaders du jardinage naturel : l’ortie et l’urine ; le purin d’ortie et l’urine humaine. Parce qu’il faut comparer ce qui est comparable, chacun sur le ring avec leurs avantages et leurs inconvénients, et même si d’emblée la différence est de poids : autant l’urine humaine répugne, autant le purin d’ortie attire même avec son odeur répugnante.

Le match n’a pas encore débuté que l’ortie fanfaronne. C’est la rançon du succès, une notoriété qu’elle paye très chère sous couvert d’amitié. En effet, aujourd’hui je veux dénoncer sans ambages cette sympathique association qui soutient vouloir la protéger alors que tous les ans, elle fait de graves ravages parmi les rangs de nos amies les piquantes.Ils la coupent, la broient, la mangent ou la font fermenter pour la mettre boite, j’ai nommé les Amis de l’ortie. Je dois vous avouer chers amis, que je me faisais une autre idée de l’amitié.