background preloader

Régiments

Facebook Twitter

1915 : uniformes et équipement du poilu. Parcours des régiments d'Infanterie en 14/18 : Les Zouaves. Mise à jour : décembre 2013 Un régiment en 1914, c’est quoi ?

Parcours des régiments d'Infanterie en 14/18 : Les Zouaves

Signaler une erreur ou omission sur cette page Essayer de retrouver une photo d’un ancêtre soldat 1er Régiment de Zouaves 1914 Charleroi (21-23 août) Bataille de (6 – 13 sept.) : Montmirail (9 sept) Château-Thierry (10 sept.) , Fismes (13 sept.) Bataille des Flandres: L'Yser,Luyghem, Bixschoote, Maison du Passeur 1915 Flandres : Steenstraate, Lizerne 1916 Bataille de Verdun : Bois des Corbeaux et de Cumières (8-12 mars) Bataille de la Somme : bois de Chaulnes, Le Pressoir, Ablaincourt (juillet-août) 1917 Marne : Le Cornillet (14 mai) 1918 attaque sur le Matz (11 juin) Aisne : Longpont, Villers-Hélon (juillet), Nampcel, Blérancourt L'Aisne (septembre) Lire la correspondance du soldat SAUER du 1e Zouaves Lire le carnet de guerre d’Elie BOUCHER, sergent au 1e Zouaves 2ème Régiment de Zouaves Compose la 37ème D.I. Vers Charleroi : Coret, Mettet, Florennes, (21-23 août) Course à la mer : Bois St Mard, Cuts-la-Pommeraye (15-17 septembre)

Uniforme soldats.

Médailles

VESTIGES 1914 1918. Qui a été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale ? Qui a été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale ?

Qui a été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale ?

La Première Guerre mondiale a vu plus de 8 millions d'hommes être mobilisés en France. Comment savoir si la personne sur laquelle je fais des recherches a été mobilisée ? Une seule certitude : les classes mobilisées. Grâce aux états des classes publiés tous les ans et dont il était fait une forte publicité dans les communes et la presse, on sait quelles furent les classes mobilisées pendant la guerre : celles de 1887 à 1919. Pas 1886 ni 1920 comme on peut le lire parfois. Voici la répartition des classes valable du 1er octobre 1913 au 30 septembre 1914, suivie pour la mobilisation : (1) Pourquoi est-ce la seule certitude ? Par l'engagement volontaire et les carrières d'officiers, des hommes nés avant 1867 peuvent avoir participé au conflit. L'escadrille_62. Le 30 septembre 1915, quatre avions de la MF 62 et deux de la MF 19 sont engagés dans le bombardement des gares de Noyon et d'Appilly.

L'escadrille_62

La gare de Noyon est touchée par trois bombes Aasen et 19 obus de 75 retardés. Celle d'Appilly prend 12 obus de 75 retardés. Le 1er octobre 1915, quatre Farman de la MF 19, trois de la MF 62 et un Caudron G 4 de la C 10 reviennent sur les mêmes objectifs et ajoutent la gare de Chauny à leur tableau de chasse. Autres unités/Chasseurs/Bataillons Chasseurs créés/115e Bataillon de Chasseurs/chasseurs115 1. Parcours de guerre des régiments et divisions de l'armée française 1914/1918.

Parcours de Guerre des Régiments Français Cette base contient tous les mouvements des troupes et leurs combats durant la guerre de 1914 à 1918.

Parcours de guerre des régiments et divisions de l'armée française 1914/1918

Tous ces parcours de guerre sont classés par Division, sachant qu'une Division comprenait de trois à six Régiments selon les époques et les Corps. Une division d’infanterie en 1914 ; c’est quoi ? Attention : Il ne s'agit que d'une organisation toute théorique telle qu'elle apparaissait en août 1914.

Une division d’infanterie en 1914 ; c’est quoi ?

Elle subit, tout au long de la guerre, de nombreux et successifs remaniements. Entre 1914 et 1918, l’élément tactique de base est la Division d’infanterie. Le 2 août 1914, la France mobilise 93 divisions, dont 45 actives, 25 de réserve, 11 territoriales, 2 coloniales, 10 divisions de cavalerie. Le 11 novembre 1918, elle dispose de 119 D.I. La division d’infanterie comprend : En 1914 : 4 régiments d’infanterie à 3 bataillons — 1 régiment d’artillerie de campagne à 3 groupes — 1 escadron de cavalerie— 1 compagnie du génie.

En 1918 : 3 régiments d’infanterie à 3 bataillons — 1 régiment d’artillerie de campagne à 3 groupes — 1 groupe d’artillerie lourde — 1 escadron de cavalerie — 1 bataillon du génie— 1 escadrille. En 1914 l'effectif théorique d'une division d'infanterie est d’environ 380 officiers et 15 000 hommes, elle dispose près de 3000 chevaux, 36 canons et plus de 500 voitures.