background preloader

La protection de la vie privée vue par les médias

Facebook Twitter

« Ribcage Bragging » : le nouveau phénomène inquiétant d’ Instagram. Une nouvelle course effrénée à la minceur, voire à la maigreur, est lancée sur les réseaux sociaux.

« Ribcage Bragging » : le nouveau phénomène inquiétant d’ Instagram

Le logiciel qui prédit les délits. Santa Cruz, en Californie, août 2012.

Le logiciel qui prédit les délits

Il est 12 h 30. Être surveillé partout et en tout temps : « et alors? » Récemment, un débat a eu lieu autour de l’attitude des jeunes du secondaire face au fait que l’on est surveillé partout et en tout temps à cause de la technologie.

Être surveillé partout et en tout temps : « et alors? »

La confidentialité dont Facebook ne vous parle jamais. Début novembre, Facebook a lancé une nouvelle page, les «Privacy Basics», ou notions de base sur la confidentialité.

La confidentialité dont Facebook ne vous parle jamais

Avec des graphiques inspirés, des animations rigolotes et une présentation simple et claire, la rubrique tient davantage du tutoriel interactif que du jargon juridique. Pas à pas, elle vous expliquera comment modifier les paramètres de sécurité de vos posts et de votre profil, comment gérer votre liste d'amis, unfollower des gens et éviter qu'on vous tague sur des images sans votre permission. Comment l’obsession sécuritaire fait muter la démocratie. La formule « pour raisons de sécurité » (« for security reasons », « per ragioni di sicurezza ») fonctionne comme un argument d’autorité qui, coupant court à toute discussion, permet d’imposer des perspectives et des mesures que l’on n’accepterait pas sans cela.

Comment l’obsession sécuritaire fait muter la démocratie

Il faut lui opposer l’analyse d’un concept d’apparence anodine, mais qui semble avoir supplanté toute autre notion politique : la sécurité. On pourrait penser que le but des politiques de sécurité est simplement de prévenir des dangers, des troubles, voire des catastrophes. Une certaine généalogie fait en effet remonter l’origine du concept au dicton romain Salus publica suprema lex (« Le salut du peuple est la loi suprême »), et l’inscrit ainsi dans le paradigme de l’état d’exception. Quoique correcte, cette généalogie ne permet pas de comprendre les dispositifs de sécurité contemporains. Grâce à vos données, on peut tout savoir de vous : voyez par vous-même. Fraude sur leur âge, surveillance des parents… Comment les ados utilisent-ils les réseaux sociaux ? Par Marthe Ronteix Mis à jour le , publié le "Je me suis créé un compte Instagram récemment, sans l’accord de mes parents.

Fraude sur leur âge, surveillance des parents… Comment les ados utilisent-ils les réseaux sociaux ?

De toute façon, je pense qu’ils seraient d’accord. " Comme de nombreux adolescents de son âge, Mathilde, 13 ans, a déjà une activité qu’elle qualifie de "régulière" sur les réseaux sociaux. Si, pour le moment, elle a le droit de s’inscrire sur des sites tels qu’Instagram ou Twitter, cela pourrait bientôt ne plus être le cas, selon la dernière version du règlement européen sur les données personnelles (en anglais) examinée par le Parlement européen, la Commission et les Etats mardi 15 décembre. Une nouveauté s’est glissée dans le texte : la collecte de données personnelles des moins de 16 ans sans accord parental pourrait être interdite aux entreprises. Francetv info a demandé à ces adolescents connectés et à leurs parents s’ils respectaient les règles en vigueur pour s’inscrire sur leurs réseaux sociaux favoris. "Je ne poste jamais rien de personnel"

"Mother I'd like to kill": le blog consacré aux mères qui postent des infos "agaçantes" sur Facebook - RTL People. Les Français s’inquiètent de leur e-réputation, ils ont raison. 35% des recruteurs qui ont googlé un candidat l’an dernier (38% disent le faire souvent ou systématiquement) reconnaissent que des résultats négatifs les ont décidés à ne pas recruter un postulant [PDF, page 14].

Les Français s’inquiètent de leur e-réputation, ils ont raison

Cette pratique désormais répandue est soulignée par la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés), qui cite ce sondage. Pas étonnant dès lors que les Français soient de plus en plus nombreux à faire de l’ego-surfing (taper son nom dans un moteur de recherche pour voir ce qui ressort), et que la Cnil ait enregistré l’an dernier un nombre élevé de plaintes. Près de 8 000 plaintes Dans son rapport annuel présenté ce vendredi [PDF], la Commission pointe ce phénomène : en 2015 elle a reçu 7 908 plaintes de particuliers (son record). La catégorie la plus importante, 36%, concerne l’e-réputation. Les plaignants sont des personnes ayant demandé sans succès le retrait de contenus, qui se sont ensuite tournées vers la Commission.

Vie Privée : La CNIL Dit "non" Aux Portes Dérobées. Aujourd’hui, la commission nationale de l’informatique et des libertés a tenu à donner sa position concernant les portes dérobées dans les logiciels ou sur les services.

Vie Privée : La CNIL Dit "non" Aux Portes Dérobées

Elle s’y oppose catégoriquement. Voilà déjà plusieurs semaines qu’un débat s’est ouvert sur fond de terrorisme, concernant la question du chiffrement des données. Une bataille médiatique et judiciaire a eu lieu aux États-Unis entre Apple et le FBI pour la création de backdoor permettant aux autorités d’accéder aux données. Pourquoi Apple a raison de protéger les droits fondamentaux contre les États.

Cyber-vigilance pour seniors? Les Québécois y ont pensé. L’initiative est québécoise mais peut parfaitement être transplantée et utilisée chez nous sans le moindre problème.

Cyber-vigilance pour seniors? Les Québécois y ont pensé

Un tiers des 18-34 ans ne sont pas conscients des résultats d'une recherche portant sur leur nom.