background preloader

Ondes gravitationnelles

Facebook Twitter

Ondes gravitationnelles : Lisa Pathfinder en mission dans l'espace. De forme cylindrique et doté d’un panneau solaire hexagonal, le satellite Lisa Pathfinder est large de 2,3 m pour une hauteur d’un mètre et pèse environ 500 kg (mais 1,9 tonne avec le module propulsif).

Ondes gravitationnelles : Lisa Pathfinder en mission dans l'espace

C'est un démonstrateur qui prépare l'ambitieuse mission eLisa, qui comprendra trois engins séparés d'un million de kilomètres. © Esa. Ondes gravitationnelles en vue. La théorie de la relativité générale prédit l’existence de déformations du tissu de l’espace-temps qui se propagent dans l’Univers : des ondes gravitationnelles que les scientifiques espèrent bientôt pouvoir observer. « La chasse aux ondes gravitationnelles est ouverte », lance Catherine Nary Man, de l’Observatoire de la Côte d’Azur.

Ondes gravitationnelles en vue

En septembre dernier, le projet Advanced Ligo, implanté aux États-Unis, a effectué ses premières mesures. Son homologue européen, Advanced Virgo, le rejoindra dans cette tâche au printemps prochain. Ondes gravitationnelles détectées: Revivez la conférence de presse historique. SCIENCES Les chercheurs ont fait cette découverte majeure lors de la fusion de deux trous noirs...

Ondes gravitationnelles détectées: Revivez la conférence de presse historique

Philippe Berry Publié le Mis à jour le Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour. >> Flux vidéo en direct ci-dessous: 17h50: C'est terminé La conf se poursuit avec les dernières questions/réponses mais le flux vidéo a été déconnecté, un coup des ondes gravitationnelles, sans doute! Pour la première fois, des ondes gravitationnelles ont été détectées. La Terre a tremblé il y a quelques semaines, vibrant d'une amplitude de l'ordre de la taille d'un atome.

Pour la première fois, des ondes gravitationnelles ont été détectées

Personne n'a rien senti, mais deux instruments de mesures se sont agités ce jour-là en Louisiane et dans l'Etat de Washington. Pour la première fois, le 14 septembre, une onde gravitationnelle a été mesurée. L'onde gravitationnelle. L’une des prédictions de la relativité générale va probablement jouer un rôle clef dans l’astronomie du futur.

L'onde gravitationnelle

Lorsqu’un corps massif est soumis à une accélération, l’espace-temps autour de lui doit en permanence se réajuster, ce qui se traduit par de légères perturbations qui se propagent à la vitesse de la lumière. On les appelle des ondes gravitationnelles. Les ondes gravitationnelles Une preuve indirecte de l’existence de ces ondes fut apportée en 1974 par les astrophysiciens américains Joseph Taylor et Russell Hulse. A cette époque, ils étudiaient le pulsar PSR1913+16, qui avait la particularité d’être membre d’un système binaire constitué de deux étoiles à neutrons. En effet, les deux étoiles à neutrons étant rapides et massives, leur mouvement donne lieu à une forte émission d’ondes gravitationnelles qui emportent avec elles beaucoup d’énergie. L’astronomie du futur Cette propriété en fait un outil de choix pour l’astronomie. Tout comprendre aux ondes gravitationnelles, même (et surtout) si vous êtes super nuls en physique. SCIENCES On attend ce jeudi une grande annonce sur la mesure d’ondes gravitationnelles.

Tout comprendre aux ondes gravitationnelles, même (et surtout) si vous êtes super nuls en physique

Ca vous laisse 24h pour comprendre ce que c’est… Audrey Chauvet Publié le Mis à jour le Le 11 février devrait être une date historique pour les astrophysiciens : toute la communauté scientifique attend avec fébrilité l’annonce des scientifiques du Caltech, du MIT et du Ligo (Laser Interferometer Gravitational-wave Observatory). Les ondes gravitationnelles en quatre questions. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par David Larousserie Prédites par Albert Einstein en 1916, les ondes gravitationnelles viennent d’être détectées par des instruments américains.

Les ondes gravitationnelles en quatre questions

Mais qu’est-ce exactement ? Qu’est-ce qu’une onde gravitationnelle ? Si l’Univers était un immense lac, ces ondes seraient l’analogue des cercles concentriques créés en surface après la chute d’un caillou. Elles se propagent en faisant osciller l’eau. Une horloge peut ne pas battre au même rythme qu’une autre située à un autre endroit, comme l’a montré Albert Einstein dans sa première théorie de la relativité dite « restreinte » en 1905. Notre Univers est élastique : si on le secoue à une extrémité, il vibre et la secousse se propage jusqu’à l’autre bout.

Les ondes gravitationnelles «pour les nuls» (vidéos) Des équipes internationales de chercheurs ont annoncé jeudi la première détection directe d’ondes gravitationnelles, une avancée jugée majeure en physique qui ouvre une nouvelle fenêtre sur l’univers et ses mystères.

Les ondes gravitationnelles «pour les nuls» (vidéos)

Les ondes gravitationnelles, concrètement qu’est-ce que c’est ? C’est très complexe ! Concrètement, ce sont des vaguelettes, des vibrations qui se propagent dans l’espace-temps. Ce qui a été confirmé, c’est une démonstration de l’existence de ces ondes. Ondes gravitationnelles : une nouvelle astronomie naît aujourd'hui. Prédites par Einstein dans sa théorie de la relativité générale, les ondes gravitationnelles ont étés mises en évidence indirectement dans les années 1990.

Ondes gravitationnelles : une nouvelle astronomie naît aujourd'hui

Mais qu’en est-il de leur détection directe ? Pour sa série vidéo Questions d’experts sur la physique et l’astrophysique, l’éditeur De Boeck a interrogé Olivier Pujol, maître de conférence à l’université de Lille, sur l'avancement de ces recherches. Une révolution est en train de naître sous nos yeux avec l’astronomie gravitationnelle, similaire à celle qu'a entraînée la radioastronomie. Bien qu’ayant débuté dans les années 1930, cette dernière n’a vraiment pris son essor qu’après la seconde guerre mondiale, avec le développement de la technologie des radars. Elle a ensuite bouleversé l’astrophysique, et surtout la cosmologie, en permettant la découverte des quasars et du rayonnement fossile. Les principes de l'astronomie gravitationnelle ne sont pas tous nouveaux. Vidéo > Lisa Pathfinder teste une technologie de détection d'ondes gravitationnelles.

Les ondes gravitationnelles seraient la résultante d’événements intenses, comme la fusion de deux trous noirs par exemple.

Vidéo > Lisa Pathfinder teste une technologie de détection d'ondes gravitationnelles

Elles devraient se manifester, selon Einstein, comme des petites vaguelettes courbant légèrement l’espace-temps, à l’image d’ondes à la surface de l’eau. Le projet de la mission Lisa Pathfinder est, à terme, d'offrir la possibilité de détecter ces ondes, notamment grâce à une technologie nouvelle. Cette première sonde devra tester in situ le Lisa Technology Package, un instrument destiné à capter ces infimes vagues de l’espace-temps. Baptisé eLisa, cet instrument spatial comprendra trois satellites distants d'un million de kilomètres. Exclusif : Pierre Binétruy explique la traque des ondes gravitationnelles. Les ondes gravitationnelles sont des déformations de l’espace-temps prédites par Einstein. Il serait possible de les mesurer avec des outils appropriés. L’éditeur littéraire Dunod a interviewé Pierre Binétruy, professeur au laboratoire Astroparticule et Cosmologie de l'université Paris Diderot, afin d’en savoir plus sur ces mystérieuses ondes et sur la façon dont on pourrait les détecter.

Pour prendre la mesure de ce que représentera dans un futur proche l’astronomie gravitationnelle, en particulier avec eLisa (Evolved Laser Interferometer Space Antenna), Futura-Science s’est tourné vers un des chercheurs français impliqués dans ce projet européen. Pierre Binétruy, professeur à l'université Paris Diderot, a été directeur du laboratoire AstroParticule et Cosmologie (APC), à Paris, depuis sa création en 2006 jusqu'en 2013.

Pierre Binétruy est notamment connu du public pour un cours sur la gravité qu’il donne avec la participation du cosmologiste et prix Nobel de physique 2006 George F. Vidéo > La détection d'ondes gravitationnelles va révolutionner notre perception de l'univers. L'univers dans son ensemble interagit avec la gravité. À grande échelle, les étoiles, les planètes, les galaxies sont toutes dominées par cette force. Étudier en détail les ondes gravitationnelles permettrait par exemple d’en savoir plus sur l'activité des trous noirs ou encore le fonctionnement des étoiles à neutrons. Bien que ces oscillations de la courbure de l’espace-temps aient pour l'instant été détectées, l’Esa, avec son satellite Lisa Pathfinder, continue les recherches.

Sur Terre, leur observation se poursuit aussi à Hanovre, en Allemagne. Le GEO600, un détecteur de plus de 600 m de côté, y mesure la distance relative entre deux lasers en permanence, dans l’espoir d'en savoir un peu plus sur ces ondes mystérieuses. Einstein@home: partez à la recherche d'ondes gravitationnelles ! Ondes gravitationnelles : Einstein triomphe à nouveau. Inspiral, merger, ringdown : ce sont les noms anglais des trois étapes qui ont conduit deux trous noirs à se rapprocher en décrivant une spirale suite à des pertes d'énergies sous forme d'ondes gravitationnelles, puis à entrer en collision pour finalement donner un seul trou noir.

L'horizon des événements de l'objet compact final a vibré, telle une cloche frappée, en émettant des ondes gravitationnelles. L'événement a duré moins d'une seconde. Les courbes montrent les signaux détectés par les deux interféromètres Ligo, à Handford et à Livingston, aux États-Unis, le 14 septembre 2015. © Ligo, NSF, Aurore Simonnet. Ondes gravitationnelles : l’hypothèse majeure d’Einstein révélée... ?

Une représentation d'artiste d'ondes gravitationnelles se propageant dans le tissu de l'espace-temps et rayonnées par un couple de trous noirs spiralant l'un vers l'autre. Ce mouvement leur fait perdre de l'énergie, et c'est elle qui s'échappe sous forme d'ondes. © K. Thorne (Caltech)-T. Carnahan (Nasa GSFC) A-t-on vraiment "vu" des ondes gravitationnelles? La rumeur est peut-être plus qu'une rumeur, après tout. Après le tweet enthousiaste d'un chercheur qui avait agité le petit monde de l'astrophysique en janvier, la publication d'un article dans Nature pourrait bien confirmer la détection inédite d'ondes gravitationnelles, ce jeudi.

Voire plus tôt si la revue anticipe sa sortie, pour satisfaire les passionnés. Cette grande première viendrait (encore) donner raison à Albert Einstein qui prédisait leur existence, et ouvrirait une nouvelle ère pour les techniques permettant d'observer l'Univers. Toute la lumière sur l'onde gravitationnelle avec Jean-Pierre Luminet. Ligo, l'acronyme de Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory, en anglais, nous a permis de détecter l'onde gravitationnelle produite par la collision puis la fusion de deux trous noirs d'environ 30 masses solaires chacun. Mais à quoi aurait ressemblé visuellement l'événement pour des observateur à quelques milliers de kilomètres ? Des simulations numériques nous permettent de le découvrir.