background preloader

Autour de l'apprentissage

Facebook Twitter

Organisation de l'espace pour les apprentissages

Qu'est-ce que la différenciation pédagogique? Qu'est-ce que la différenciation pédagogique?

Qu'est-ce que la différenciation pédagogique?

En contexte scolaire, toute situation pédagogique peut être représentée par le modèle suivant inspiré de Legendre (2005). Lors d’une situation pédagogique, un sujet fait l’acquisition d’un objet d’apprentissage sous la responsabilité d’un agent qui utilise certaines formules pédagogiques et tient compte de différents aspects du milieu. Tel qu’illustré, il s’établit entre ces quatre composantes, différents types de relations pédagogiques (relation d’apprentissage, relation d’enseignement, relation didactique). Inspirées de ce modèle, dans le cadre de la recherche-action sur la différenciation pédagogique en Montérégie, nous avons défini la différenciation pédagogique comme : La différenciation pédagogique. Ne pas gommer les différences mais ne pas être indifférent à la différence.

La différenciation pédagogique

I. Des définitions variées : La différentiation ne doit pas être vécue comme une sanction par les élèves mais comme une aide. On trouve de nombreuses définitions de cette pratique, en voici quelques exemples : « Différencier signifie savoir analyser et ajuster sa pratique de même que l’environnement d’apprentissage de façon à tenir compte des préalables et caractéristiques d’un ou de plusieurs élèves au regard d’un objet d’apprentissage particulier. » « La pratique de la différenciation pédagogique consiste à organiser la classe de manière à permettre à chaque élève d’apprendre dans les conditions qui lui conviennent le mieux. . « La pédagogie différenciée s’appuie d’abord sur un constat anthropologique indiscutable : l’hétérogénéité entre les humains est de fait et ce fait constitue la justification principale de la différenciation de la pédagogie.

II. Dossiers - Aider son enfant. Enseignement explicite - Dossier thématique.

Badges

Mémoire et mémorisation. Autour de la mémoire. Jeux sérieux. Cognitif. L'illusion d'Incompétence. Classe inversée. Conception universelle de l'apprentissage. Cartes heuristiques. Intelligences multiples. Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene. L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre.

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene

Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. L’apprentissage formel de l’arithmétique se « greffe » sur le « sens du nombre » présent chez l’enfant, et sollicite la même zone cérébrale. Le maître-mot, alors, est la plasticité cérébrale. Car c’est précisément ce qui nous permet d’apprendre. Les circuits cérébraux : des capacités disponibles dès l’origine Les circuits cérébraux qui sous-tendent les apprentissages ne sont d’ailleurs pas si variés. L’apprentissage de la lecture active une région spécifique, mais il mobilise et active aussi d’autres zones. Différentes zones du cerveau Mais ce recyclage n’est pas une simple réutilisation.

Comment alors passe-t-on d’une lecture ânonnante à une lecture fluide ? 1. 2. Jeu Cartes Colorées (pour l’entraînement de l’attention et de la flexibilité mentale) Jeu Cartes Colorées (pour l’entraînement de l’attention et de la flexibilité mentale) rsam logopédie, Matériel, Orthophonie attention, cartes, concentration, effet stroop, flexibilité mentale, inhibition, jeu, jeux Présentation Il s’agit d’un jeu de 72 cartes (8 planches) comprenant des noms de couleur, écrits dans différentes couleurs : JauneVertBleuRougeNoirOrange Cartes Colorées Les cartes sont distribuées entre les deux joueurs.

Jeu Cartes Colorées (pour l’entraînement de l’attention et de la flexibilité mentale)

Principes pour poser une carte compatible Il est possible d’ajouter la contrainte de toujours avoir trois cartes en main sous peine de pénalité (comme par exemple récupérer le tas de cartes central) pour compliquer la tâche. Si un joueur est bloqué, l’autre peut poser une ou plusieurs cartes compatibles, puis l’adverse pioche dans sa pile et ainsi de suite. Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner. Mieux comprendre le cerveau peut-il nous aider à mieux enseigner aux élèves?

Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner

Dans un article d’Éducation Canada, on apprend qu’une meilleure connaissance de l’architecture cérébrale des élèves et de l’impact de différents types d’enseignement sur le cerveau peut nous apporter des indices pour mieux apprendre et enseigner. Steve Masson, professeur à la Faculté d’éducation de l’UQAM et directeur du Laboratoire en recherche en neuroéducation, présente trois découvertes récentes dans le domaine des neurosciences et de l’apprentissage susceptibles de changer les pratiques en enseignement :

Autour de la mémoire...