background preloader

Croissance, fluctuations et crises

Facebook Twitter

1.

Les chiffres retenus pour la décennie 2007-2016 reprennent les prévisions du FMI pour les années 2015 et 2016 (mise à jour du World Economic Outlook, janvier 2016). 2. Source : « Perspectives démographiques mondiales », ONU. 3. Note danalyse ndeg38 web. "Gardez Vous de L'Essor et de la Chute" un Hymne Rap - Hayek Contre Keynes. Croissance : M. Draghi en appelle à l'investissement public. Include. Na-16-fs-investissement-septembre2014-ok.pdf. RDB 11. Cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=66182. Sciences Po Map Library - Dépenses publiques en éducation, 2009. Sciences Po Map Library - Enseignement supérieur, 2009. Sciences Po Map Library - Dépenses en recherche et développement, 2008. Na 48 education croissance ok 0. Le progrès technique est-il en train de ralentir ? Avec le capital et le travail, le progrès technique est l'un des facteurs qui favorisent l'activité économique.

Le progrès technique est-il en train de ralentir ?

Lien entre baisse de la PGF et crise de la zone euro - Natixis. Déclin des gains de productivité en zone euro, pourquoi ? - Natixis. Xxx - flushdoc.aspx. Le spectre de 25 ans sans croissance. Note danalyse ndeg38 web. Les économistes face à la mystérieuse panne de la productivité. C’est dans un contexte particulier que vont s’ouvrir, du 4 au 6 juillet, les Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, sous l’égide du Cercle des économistes sur le thème « Investir pour inventer demain ».

Les économistes face à la mystérieuse panne de la productivité

Alors que tous s’accordent sur l’idée qu’investissement et innovation sont les moteurs de la productivité du travail, laquelle détermine à long terme croissance et prospérité, les voilà confrontés à une étrange panne de la productivité dans les économies avancées. Il ne manque pourtant pas d’économistes au MIT (Massachusetts Institute of Technology) et à l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) pour expliquer que les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), dopent en principe la productivité du travail dans toutes les économies. Car, avec la baisse des prix, ces technologies se diffusent dans tous les secteurs d’activité tout en améliorant en permanence leurs performances grâce à la loi de Moore. La croissance peut-elle revenir ? Pour certains, la croissance ne reviendra jamais dans les pays riches.

La croissance peut-elle revenir ?

Parce que l'innovation est en panne et que les obstacles, nombreux - vieillissement, pollutions, etc. -, s'accumulent. Pour d'autres, au contraire, nous sommes à la veille d'une révolution qui va faire exploser nos capacités productives. Retour sur les arguments échangés. Un monde en panne d'innovations Le temps des innovations de rupture, un facteur de croissance élevée depuis deux siècles et demi, est terminé, affirme l'économiste américain Robert Gordon. Une idée choc, qui nourrit un vaste débat. COMMENT PENSER L'INDUSTRIALISATION DEMAIN ? Historiquement, c'est l'industrie qui a permis à des populations entières de sortir de la pauvreté.Ce fut d'abord le cas en Europe puis aux Etats-Unis.

COMMENT PENSER L'INDUSTRIALISATION DEMAIN ?

Ce fut ensuite le cas en Asie, avec le Japon, la Corée du sud et bien sur la Chine, et dans une moindre mesure, dans certains pays du sud-est asiatique comme la Thaïlande, l'Indonésie ou le Vietnam ...L'étape suivante de cette histoire aurait du être l'Inde et l'Afrique. "The spectre of automation hangs uneasily over the world economy. Industrial nations fear armies of robots will wipe out blue-collar jobs, while clever algorithms pick apart once-impregnable skilled professions. Across east Asia, there are related anxieties about factories emptied of people and filled with whirring machines. In India, though, the concern is more that companies may chose never to hire human workers in the first place. (...) L'innovation contre la productivité ? by Barry Eichengreen.

NEW-YORK – Au vu de l'évolution de la productivité mondiale, il est difficile d'être optimiste quant à l'avenir.

L'innovation contre la productivité ? by Barry Eichengreen

En 2014, la productivité totale des facteurs (PTF) qui mesure la productivité combinée du capital et du travail était pratiquement nulle pour la troisième année consécutive, alors qu'elle était de 1% durant la période 1996-2006 et de 0,5% durant les années de crise 2007-2012. Et la situation ne semble aucunement s'améliorer en 2015. Aux USA, selon les derniers chiffres de début décembre, la productivité n'a augmenté que de 0,6% entre le 3° trimestre 2014 et le 3° trimestre 2015. Le spectre de 25 ans sans croissance. Les experts français s'écharpent sur la question de savoir si nous sommes nous aussi, comme le suggère Robert Gordon pour les Etats-Unis, condamnés à vingt-cinq ans de croissance molle.

Le spectre de 25 ans sans croissance

Après avoir démarré aux Etats-Unis, le débat a désormais traversé l'Atlantique pour toucher l'Europe et la France : sommes-nous condamnés à vingt-cinq ans de croissance molle ? On ne parle pas ici de la croissance de court terme, celle qui est commentée tous les trimestres au moment de la sortie des chiffres du produit intérieur brut (PIB) et sur laquelle nos décideurs ont les yeux rivés. Les gouvernements et les banquiers centraux auront toujours la possibilité de tenter de doper ou de freiner l'activité en fonction de la conjoncture.

Mais sur la base de quelle tendance de long terme ? Là, c'est le progrès technique qui est déterminant : les économies française et européenne seront-elles suffisamment innovantes pour s'assurer une efficacité croissante ? "Nos innovations ont déjà produit leurs effets" Avec la sortie de son nouveau livre, l'économiste Robert Gordon relance le débat sur l'avenir de la croissance.

"Nos innovations ont déjà produit leurs effets"

Pour lui, elle sera faible. Le numérique n'aura qu'un effet de courte durée. Vous montrez qu'au cours du dernier siècle et demi, l'économie américaine a connu une seule grande vague de productivité entre 1920 et 1970. Include. Include. La croissance c'est fini ! ViewDocument. Le risque de formation de bulles financières s’accroît. « Les taux négatifs sont comme une supernova qui va exploser. » L’avertissement a été lancé, vendredi 10 juin, par l’américain Bill Gross, le patron star du fonds d’investissement Janus Capital. « Les rendements obligataires n’ont jamais été aussi bas en cinq cents ans », a-t-il ajouté, s’inquiétant des risques que cela soulève pour les marchés et l’économie mondiale.

Le risque de formation de bulles financières s’accroît

Il n’est pas le seul à tirer la sonnette d’alarme. De fait, les taux d’intérêt auxquels les Etats, les entreprises et les ménages empruntent dans les pays industrialisés n’ont jamais été aussi bas – quand ils ne sont pas devenus négatifs. Le taux du Bund, l’emprunt phare de l’Allemagne à dix ans, frôle 0 % et il ne devrait pas tarder à plonger en territoire négatif, comme les emprunts japonais à quinze ans ou encore ceux de la Suisse à dix ans… Selon l’agence de notation Fitch, 10 000 milliards d’euros de dettes publiques s’échangent désormais à des taux négatifs.

Du ­jamais vu. Effets pervers. La BCE déploie de nouvelles armes pour relancer la croissance européenne. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marie Charrel Les marchés n’en attendaient pas moins.

La BCE déploie de nouvelles armes pour relancer la croissance européenne

Jeudi 3 décembre, à l’issue de la réunion de son conseil des gouverneurs, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé plusieurs actions. Objectif : lutter contre l’inflation faible, qui s’est établie à 0,1 % seulement en novembre, et tenter de réanimer l’économie européenne. La BCE lance une vaste offensive monétaire de plus de 1.100 milliards d’euros. Déterminée à contrer le risque de déflation et à stimuler l’économie de la zone euro, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi des rachats massifs de dette, qui s’élèveront à plus de 1.100 milliards d’euros. Le conseil des gouverneurs «a décidé de lancer un programme élargi de rachats d’actifs» publics et privés, a annoncé M. Draghi lors de sa conférence de presse à Francfort, lançant une offensive monétaire très attendue face à la faiblesse récurrente de l’évolution des prix en zone euro.

Ces rachats d’actifs seront échelonnés à raison de 60 milliards d’euros par mois à partir de mars. Le Brésil pris au piège de l'inflation. INFOGRAPHIE - À la veille de l'élection présidentielle, le géant sud-américain est miné par des problèmes économiques strucutrels. Pour assurer sa réélection à la tête du Brésil, la candidate du PT, Dilma Rousseff, ne peut pas s'enorgueillir de son bilan économique. Alors que le Brésil a connu en début d'année un épisode de récession, que le gouvernement ne cesse de revoir à la baisse ses prévisions de croissance et bataille avec l'inflation, Brasilia ne table plus que sur 0,7 % de hausse de PIB en 2014, 0,3 % pour l'OCDE.

C'est encore moins que la France! Si la mauvaise performance du Brésil tient à des facteurs temporaires - l'incertitude liée à l'élection et l'effet Coupe du monde qui a engendré de nombreux jours chômés -, cela reste très en deçà de son potentiel. Très loin des autres grands émergents du club des Brics, notamment de l'Inde, qui devrait enregistrer cette année une hausse du PIB de 5,7 %. Le principal handicap du Brésil, c'est le coût de son économie. Politique de liquidité de la BCE et relance du crédit bancaire. Pour faire face à la crise de 2008-2009 ainsi qu’à la crise de la dette souveraine, la BCE a mis en place de nombreuses politiques monétaires non-conventionnelles centrées sur l’apport des liquidités supplémentaires aux banques. Cette politique est justifiée par le poids important des banques dans le financement de l’économie de la zone euro. L’apport des liquidités a-t-il réussi à relancer le crédit dans la zone euro ? L’observation des montants des prêts par rapport à la taille du bilan des banques permet d’avoir une première idée sur l’efficacité des politiques de liquidité de la BCE.

Tandis que les prêts aux résidents de la zone euro ont un rôle croissant dans les actifs des banques françaises et allemandes à partir de 2008, ils diminuent significativement dans l’actif des banques italiennes et espagnoles. La ventilation des prêts par secteur permet quelques observations intéressantes. Référence : Acharya, Viral V & Steffen, Sascha, 2013. La BCE s’inquiète de la situation de la zone euro, mais n’agit pas. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marie Charrel C’est un tableau bien sombre que Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), a dressé de la conjoncture européenne jeudi 4 décembre, lors de la réunion mensuelle de l’institution.

Pour autant, malgré des prévisions économiques moins optimistes que les précédentes (sur la croissance et sur l’inflation), le conseil des gouverneurs, réuni à Francfort, a laissé ses taux directeurs inchangés. Le principal taux de référence pour le crédit en zone euro avait été ramené en septembre au niveau historiquement bas de 0,05 %, et devrait y rester pendant un long moment. L’institution a également estimé qu’il est encore trop tôt pour déployer de nouvelles mesures. Petit décryptage de cette réunion de l’institution monétaire, que les marchés financiers n’ont guère goûté, puisque les taux d'emprunt en zone euro sont remontés.

Pour soutenir son économie, Pékin abaisse le coût du crédit. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Harold Thibault (Shanghaï, correspondance) La BCE prête à agir sur l'inflation. En baissant ses taux, la BCE frappe fort pour ranimer l'économie européenne. Virage de la Fed : les Etats-Unis arrêtent la planche à billets. L’inflation est-elle un facteur de croissance ? Notons d’abord que l’inflation peut générer non pas la croissance mais la récession. Dans les années 1970, au choc d’inflation par l’offre suscité par les fortes hausses du prix du pétrole, la politique économique – incompétence ou démagogie –, en faisant supporter la presque intégralité de cette hausse sur les entreprises et en épargnant largement les ménages, provoque la « stagflation » et porte un coup très dur au secteur productif. La BCE lance des mégaprêts aux banques pour doper l'économie. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marie Charrel.

La difficile sortie de la déflation au Japon. Pourquoi la baisse des prix en Espagne n'est pas une bonne nouvelle. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Mathilde Damgé. Paul Krugman : "L'inflation n'est pas le problème, c'est la solution" La «monnaie hélicoptère» au secours de l’Europe. Imaginons un instant des hélicoptères virevoltant au-dessus de nos têtes et semant au vent une pluie de billets. Logiquement, tout le monde se précipiterait pour récolter cette manne céleste et la dépenserait. En ces temps d’austérité, la Suède fait de la relance. Les gagnants et les perdants du budget 2015. Zone euro : « Augmenter les salaires là où les finances publiques le permettent » Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), l'a encore rappelé lundi 22 septembre devant le Parlement européen : « Aucun stimulant monétaire ou budgétaire ne peut avoir le moindre effet notable s'il ne s'accompagne pas de réformes structurelles. » Façon polie d'appeler les Etats à agir enfin, eux aussi, pour soutenir la croissance… Depuis quelques mois, les voix critiquant le mauvais fonctionnement des politiques économiques dans la zone euro sont de plus en plus nombreuses à se faire entendre.

La note publiée mardi par Michel Aglietta, économiste au Centre d'études prospectives et d'informations internationales (Cepii), pour le think tank de centre gauche Terra Nova, fait polémique. En d'autres termes : au lieu de s'entendre sur un objecti... La conjoncture économique française en 10 graphiques. Anamorphose : Voir le monde autrement - Richesse. Sciences Po Map Library - Évolution du PIB par habitant, 1913-2006. Sciences Po Map Library - Évolution du prix des logements. Conditions de vie-Société - En 2015, la hausse du pouvoir d'achat dope la consommation des ménages. Sciences Po Map Library - Évolution du PIB par habitant, 1992-2012. Sciences Po Map Library - Évolution du PIB dans les BRIC, 1992-2012. Ralentissement chinois impact economie mondiale EcoNote. La conjoncture économique mondiale en 10 graphiques. La crise de la zone euro (2/3) Les origines de la crise. Une brève histoire de la croissance.

L'Économie mondiale. Www.theworldeconomy.org/frenchpdf/MaddtabB18.pdf. L’économie mondiale en 2050. La Grèce renoue avec la croissance. Deux siècles de crise. France : croissance hors taxes. La décélération de l'économie chinoise se confirme. FMR FLASH ECONOMY 2015 807 19 10 2015 FR.

Comprendre

Pour le prof. E1.1 - Quelles sont les sources de la croissance économique ?