background preloader

Racisme

Facebook Twitter

Privilège blanc ? – Peuvent-ils souffrir ? Ben oui, « privilège blanc ». Tout comme on est dans une situation de privilégié-e si on est hétéro, cis, valide, homme, mince et probablement d’autres choses, on est privilégié-e si on est blanc-he dans le système socio-culturel actuel. Pas coupable en soi, mais privilégié-e, du bon côté de la barrière. Je partage avec vous ce strip explicatif de Jamie Kapp, publié sur le site Everyday Feminism (et traduit par moi-même) : Cette BD est centrée sur la situation aux États-Unis, mais la situation est globalement la même dans les autres pays.

Je pense qu’il y a pas mal de personnes blanches qui ne sont pas conscientes de tout ça, tout simplement parce que c’est le principe du privilège : il est invisible pour celles et ceux qui en bénéficient, mais cette hiérarchie est douloureusement présente au quotidien pour les autres. Ensuite il y a les gens qui se remettent en question… et ceux qui refusent de le faire. J'aime : J'aime chargement… Sur le même thème Racisme et sens des mots Dans "Racisme" La question blanche (Troisième partie) Première partie : Le mal-être raciste Deuxième partie : Le mal-être anti-raciste Une première manière de parler de ce mal-être est la manière bête et méchante de nos ennemis : « Haine de soi » « Complexe » « Culpabilité post-coloniale »… Un responsable national du MRAP a aussi jugé pertinent et spirituel d’écrire que j’étais « un bounty à l’envers : blanc à l’extérieur, noir ou arabe à l’intérieur, ou du moins se rêvant noir ou arabe, avec en prime un voile sur la tête. » [1] Ce registre est assez classique chez tous les racistes : c’est l’idée banale selon laquelle le blanc qui se solidarise avec les noirs en lutte est un « négrophile », voir un « lécheur de nègres » comme on le disait aux Etats Unis à l’époque des droits civiques [2], ou que celui qui se solidarise avec des musulmans est « islamophile ». 3.

Pour donner un aperçu concret de ce privilège blanc, je partirai d’une expérience personnelle. . « Quand c’est vous qui le dites ce n’est pas pareil ». Et plus explicitement encore : 4. Parlons privilège blanc, voulez-vous? S’il y a une notion qui n’a pas passé les frontières de notre bonne vieille France, c’est bien le privilège blanc. Elle a sûrement pas obtenue de visa, que voulez-vous? Pas étonnant alors qu’en France, on ne comprenne pas ce qu’est le racisme, et que surtout on ose nous parler de racisme « anti-blanc », ce qui est un véritable oxymore! Parce que si vous n’avez pas encore compris ce qu’est le racisme, laissez-moi vous simplifier la vie : le racisme, c’est la légitimation du privilège blanc. Le privilège blanc, qu’est-ce que c’est que ca vous me direz? C’est pouvoir ne pas penser à sa couleur. C’est vivre dans une société où tout ce qui est blanc est l’option par défaut.

Vous voyez alors que le racisme anti-blanc ne peut exister, car le privilège noir, ca n’existe pas…Aucune société à ma connaissance n’est construite sur la référence d’une normalité (et supériorité) noire (ou autre). Vous n’aurez jamais à voir une vieille femme serrer son sac contre elle, pendant votre passage. J'aime : Le Détesteur: vérifie ton privilège, white boy. Je célébrais les premiers souffles de ma jeune vingtaine quand j'ai joué à GTA: San Andreas pour la première fois. On m'invitait à me glisser dans la peau d'un homme noir. Curieux, j'ai tout de suite obéi à ce bon vieux réflexe Google qui m'amena à consulter les forums Internet dédiés à l'univers du jeu vidéo afin de trouver réponse à une question qui m'apparaissait pourtant si naïve, mais qui plus tard allait lever le voile sur un truc qui à ce moment m'échappait tellement complètement: mon privilège. Alors voilà, réponse trouvée: je ne pouvais pas adapter mon personnage à la couleur de ma peau.

Correct, que je me disais. Je n'allais pas faire une crise pour ça, j'veux dire, je le savais avant de compléter l'achat, je l'avais bin vu sur le visuel de la boîte qu'il me fallait personnifier un homme noir. C'est juste que point de vue expérience, j'aurais préféré pouvoir choisir, me glisser dans le corps d'un bonhomme qui correspond un peu plus à mon allure physique. Je vous déteste. Le racisme anti-blanc vu par un comique musulman.

La décence, chèr-e-s blanch-e-s...( 1ère partie) [ Edit: Je n’ai pas besoin que l’on m’explique l’esclavage, je suis afro-descendante, mes ancêtres étaient de esclaves et j’ai pris la peine de me renseigner sur le sujet parce que je me sens concernée. Et pour mettre les choses au clair: la traite négrière n’était pas motivé par le racisme.

Mais par l’appât du gain ( ne pas payer des gens pour faire le sale boulot, quoi de plus rentable?) , c’est du capitalisme. Tout-e personne faisant cette digression verra son commentaire supprimé. Ne nous faites pas perdre notre temps, et le votre par la même occasion. ] (Dans cet article, je vais aborder des attitudes auquel je suis confrontée continuellement. Avant toute chose, je mets une définition claire et nette de ce qu’est le racisme : le racisme est une oppression institutionnelle et systémique subie par les racisé-e-s. La posture d’allié-e si décriée, est pourtant utile. La question est donc comment être un-e bon-ne allié-e quand il s’agit de racisme ?

Le « parler petit nègre » Les White tears.