background preloader

FabLab

Facebook Twitter

LSE Business Review – Co-workers and makers: New public policies and corporate strategies for the city. Collaborative movements and communities—co-workers, makers, hackers, and fabbers— stir tremendous controversy because they expose all the paradoxes and contradictions of the ongoing transformations of work practices and capitalism.

LSE Business Review – Co-workers and makers: New public policies and corporate strategies for the city

Work is being redefined by the growing number of entrepreneurs and freelancers while organisations are being transformed by a new work ethos. The ‘do-ocracy’ is establishing itself as the favoured organisational structure of the future, where individuals choose roles and tasks and execute them. Responsibilities and legitimacy go to people who do the work, rather than to selected executives.

These are all the issues dealt with by the White Paper recently published by the Research Group on Collaborative Spaces (RGCS), an academic network focused on coworkers, makers, and hackers, and how they contribute to emerging work practices. How do collaborative spaces affect public policies and strategies? Who needs space in the digital age? Theconversation. Il y a bientôt trois ans, j’ai commencé à explorer le « nouveau monde » des tiers-lieux d’entrepreneuriat et d’innovation.

theconversation

Après des années de recherches sur des grands groupes, des universités, des administrations, des grands projets digitaux, je découvrais alors un objet particulièrement enthousiasmant. De nouvelles formes d’incubation et d’intermédiation, des espaces de coworking indépendants et corporate, des fab labs, des maker spaces, des hacker spaces ont été et sont toujours l’occasion d’observations, d’entretiens, d’expériences de photographie et d’ateliers de co-création.

“La Fab City, c’est bien plus qu’une ville remplie de Fab Lab" La Fab City, ville localement auto-suffisante et globalement connectée, nous invite à repenser l’impact de la fabrication numérique au-delà du Fab Lab, pour relocaliser la production industrielle, alimentaire et énergétique sur le territoire urbain.

“La Fab City, c’est bien plus qu’une ville remplie de Fab Lab"

Elle sera à l’honneur jeudi 10 novembre, lors d’une soirée organisée par OuiShare dans le cadre du Disruptive Innovation Festival, et de notre programme d’exploration sur le futur des villes. Les Tiers-lieux : là où le travail se transforme. L’expression « Tiers-lieux » est une traduction de la notion de « Third Place » issue de l’ouvrage de Ray Oldenburg, The Great Good Place, paru en 1989.

Les Tiers-lieux : là où le travail se transforme

L’analyse du sociologue américain montre l’existence de lieux tiers, par opposition aux deux espaces que sont l’habitation et le lieu de travail : ces derniers se distinguent par un certain isolement de l’individu, à l’inverse de Tiers-lieux qui offrent la possibilité de nouer des relations sociales. Indépendants mais ensemble, les « makers » inventent de nouvelles collaborations. À la frontière du travail de l’ingénieur, du designer et de l’artisan, les activités des makers exigent des compétences et des collaborations variées.

Indépendants mais ensemble, les « makers » inventent de nouvelles collaborations

Qu’il s’agisse de développer un produit innovant ou de réparer un objet cassé, les makers trouvent dans les makerspaces ou les fablabs des ressources pour atteindre leurs objectifs. Bricoleurs amateurs ou travailleurs indépendants, les makers rentrent difficilement dans une catégorie et c’est davantage le goût pour le partage et l’apprentissage qui les rassemble. Une ethnographie de plusieurs mois dans le makerspace IciMontreuil a permis d’identifier des formes de collaborations alternatives à celles que l’on observe dans les entreprises. Lieu-dit : la coopération avant la cohabitation. Ca s’appelle le Lieu-dit mais ce n’est pas encore un lieu.

Lieu-dit : la coopération avant la cohabitation

Dix associations brestoises de l’économie sociale et solidaire sont réunies au sein de ce collectif, pôle de coopération et d’innovations économiques et sociales du pays de Brest : - Un peu d’R (recyclerie), - Court-Circuit (produits bio et locaux), - Sema’for (formation), - Les Ateliers de Louis (art et artisanat), - Brest à pied et à vélo (Bapav, vélo),- Vert le jardin (jardins partagés), - Chrysalide (coopérative d’activités), - La Pince (recyclage textile), - Les Fabriques du Ponant (outils numériques), - l’Adess (développement de l’économie sociale et solidaire). Partages « Nous faisons des choses assez différentes mais avec les mêmes valeurs. Les membres du Lieu-dit organisent également des résidences communes régulières pour favoriser les échanges et proposer des ateliers ouverts au public. Le 31 août dernier, ils se sont ainsi retrouvés dans les locaux de Vert le jardin (photo ci-dessous). Les Copeaux Numériques près de Rouen : un mix d'atelier de menuiserie, de fab lab et de café culturel.

Les Copeaux Numériques ont enfin trouvé leurs locaux.

Les Copeaux Numériques près de Rouen : un mix d'atelier de menuiserie, de fab lab et de café culturel

Au mois de février 2016, nous vous parlions déjà de cette jeune entreprise au projet un peu fou : mêler dans un même endroit, autour du travail du bois, un atelier de menuiserie, un Fab Lab (un laboratoire où les machines à la pointe de la technologie sont disponibles), coworking et café culturel au même endroit. Il manquait alors à François Marquetty et Caroline Degrave, les fondateurs, un lieu où s'installer. La Chartreuse, ce bijou Six mois plus tard, c'est chose faite. Les amoureux du bois ont négocié avec la mairie de Petit-Quevilly (Seine-Maritime), pour s'installer dans le hall d'entrée de la Chartreuse Saint-Julien, un bâtiment datant du XVIIe siècle. Agence régionale du Livre Paca. Quand les Makers changent la donne. Nés au MIT (Massachussetts Institute of Technology) au début des années 2000, les Fab Lab (laboratoires de fabrication) incarnent une nouvelle manière de se rassembler pour inventer, créer, fabriquer et transmettre hors des institutions classiques que sont l’université ou l’entreprise.

Quand les Makers changent la donne

«Nous assistons à l’émergence d’une nouvelle alchimie du lien social dans ces «tiers lieux» situés entre l’entreprise classique et l’espace domestique» analyse Michel Lallement, sociologue. [Made in Rennes] Happy To Meet You, le Lab Fab, et les événements à ne pas manquer… Happy To Meet You est une société de conseil en recrutement, de gestion de la marque et de la e-réputation employeur.

[Made in Rennes] Happy To Meet You, le Lab Fab, et les événements à ne pas manquer…

Ce positionnement unique permet de booster l'attractivité des entreprises pour acquérir les meilleurs talents. L'activité de Happy To Meet You se décompose ainsi en deux axes: Accueil - MakerTour. Hein ? Quoi ? un Fab lab dans une BU ? Les bibliothèques universitaires se posent depuis le début des années 90 de nombreuses questions autour de leurs missions et finalité : quels nouveaux services apporter aux usagers ?

Hein ? Quoi ? un Fab lab dans une BU ?

Quel statut, quels usages pour un tiers lieux ? Quelle place pour le numérique dans une logique de Learning network ? On le constate un peu plus chaque jour, de nouveaux usages surviennent et s’imposent progressivement dans l’enceinte universitaire. « Fais-le toi-même ! » : découvrez la belle aventure des Makers. Rue89, en partenariat avec ARTE Creative, vous propose de découvrir « Fais-le toi-même ! », la websérie de Camille Bosqué et Adrien Pavillard. Ils se sont intéressés aux Makers, rois de la bidouille et de la débrouille. Ils sont artistes, performeurs ou passionnés de data.

« Fais-le toi-même ! » : découvrez la belle aventure des Makers.