Web et internet : histoire

Facebook Twitter

Salaun-doc-donnee-INRIA - salaun-doc-donnee-INRIA.pdf. Des concepts aux technologies, le web 3.0 en un clin d'œil : définitions, mots-clés, technologies. Mentions légales. Histoire et anthropologie d'internet, Master 2 Communication, parcours PRANET, 2012-2013. L'évolution du Web. A quoi ressemblera le web de demain. La démocratie Internet. Promesses et limites, par Dominique Cardon. Accueil > Rubriques > La démocratie Internet.

La démocratie Internet. Promesses et limites, par Dominique Cardon

Promesses et limites, par Dominique Cardon Dans La démocratie Internet, Dominique Cardon réussit la prouesse de rédiger une synthèse claire, problématisée, pédagogique et, ce n’est pas la moindre de ses qualités, courte, sur une question majeure touchant Internet : sa dimension politique. L’intérêt principal de l’ouvrage de Dominique Cardon est sa cohérence et sa capacité à montrer que les éléments qui peuvent paraître éloignés entre eux et isolés constituent en réalité la trame d’une même histoire politique d’Internet. Facebook - Instagram: Le Web est mort, vive l’Internet mobile. L’accès au Web depuis un smartphone explose Vous avez sans doute remarqué que la mobilité est omniprésente partout.

Facebook - Instagram: Le Web est mort, vive l’Internet mobile

Le nombre de smartphones a explosé depuis deux ans. L’utilisation des technologies mobiles comme la 3G, le Wi-Fi et la 4G ont permis aux smartphones et maintenant aux tablettes de s’imposer comme des solutions incontournables. Sur Descary.com, c’est 22% des visiteurs accèdent depuis un smartphone ou une tablette. Cette nouvelle donne a évidemment modifié notre façon d’accéder à Internet. CULTURE NUMÉRIQUE : 05 Histoire et structure de l'internet - Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire (C.E.M.U.) Université de Caen Basse-Normandie. Du contenu roi aux données reines. Souvenez-vous… il y a quelques années, le contenu était considéré comme la matière première du web : Celui qui maîtrisait le contenu maitrisait le web (les portails qui agrégeaient de très nombreuses sources de contenu concentraient également l’audience).

Du contenu roi aux données reines

Puis il y a eu MySpace, les Skyblogs, Facebook, Twitter, FourSquare… et maintenant il parait que c’est la communauté qui est reine. Certes, les plateformes sociales sont indéniablement en haut des tableaux d’audience, mais je reste convaincu que sans contenus une communauté n’est pas viable. Comprenez par là que ce sont les contenus qui alimentent les conversations et font tourner les communautés. De ce point de vue là, les plateformes sociales ne sont qu’un intermédiaire entre le contenu et les internautes. Les leviers d’innovation du web pour les 5 prochaines années. J’étais le mois dernier invité à Montréal pour donner une conférence sur l’avenir du web (le support est disponible ici : A quoi ressemblera le web de demain).

Les leviers d’innovation du web pour les 5 prochaines années

Un sujet périlleux, car il est toujours difficile de faire le bon dosage entre anticipation (les tendances qui vont se concrétiser l’année prochaine) et futurologie (ce que nous devions être en mesure de faire dans 10 ans si le rythme d’innovation se poursuit). Je me suis tout de même prêté volontiers à cet exercice de style, car les ingrédients du web de demain sont déjà là. Le web est un éternel recommencement.

Je ne sais plus qui a dit que la mode est un éternel recommencement, mais cette maxime pourrait tout aussi bien s’appliquer au web.

Le web est un éternel recommencement

Force est de constater que les “observateurs avertis” s’enflamment assez régulièrement pour tel ou tel nouveau service qui est une authentique révolution et qui est censé faire basculer le web dans une nouvelle ère (ex : Connaissez-vous Pinterest, le dernier épiphénomène d’une longue série). Je me suis déjà exprimé sur la façon dont l’internet à évolué (Bilan de 10 ans d’interactivité) ou évoluera (Les leviers d’innovation du web pour les 5 prochaines années), mais je souhaiterais aborder à nouveau ce sujet et mettre l’accent sur les similitudes entre les services qui font référence aujourd’hui et ont on retrouve les origines au siècle dernier.

Loin de moi l’idée de jouer les paléontologues numériques, mais j’estime qu’il est important de rappeler que si les interfaces et technologies évoluent, les usages fondamentaux sont les mêmes. Bilan de 10 ans d’interactivité. Hier soir j’étais sur le plateau de Canalchat pour une émission dont l’objectif était de faire un bilan de l’interactivité sur ces 10 dernières années (retransmission vidéo disponible ici : Faire le bilan de 10 ans d’interactivité).

Bilan de 10 ans d’interactivité

Il y a eu de nombreuses digressions lors de ce plateau et ça m’a donné envie de faire un petit bilan et surtout de confronter mon ressenti au votre. En 10 ans tout a changé, mais rien n’a changé 10 ans ça représente une période considérable à l’échelle du web. La guerre des géants du Web dans une application Rue89. Certes, leurs bureaux sont très chouettes, leurs employés sont jeunes et ont l’air détendus, et ils se défendent de vouloir dominer le monde comme la première compagnie pétrolière venue.

La guerre des géants du Web dans une application Rue89

Pourtant, la guerre économique que se livrent Google, Facebook, Microsoft, Apple et Yahoo est sans merci, et les marchés qu’ils veulent conquérir se chiffrent en milliards de dollars. Qu’il s’agisse des téléphones mobiles, des moteurs de recherche ou des réseaux sociaux, ils nouent des alliances avec de plus gros qu’eux, rachètent les plus petits qu’eux et attaquent en justice tout le monde. Même méthodes et mêmes enjeux sur le secteur des tablettes, des systèmes d’exploitation, des navigateurs ou encore du « cloud computing ». Le départ de Steve Jobs d’Apple, le rachat de Motorola Mobiliy par Google, le licenciement de la PDG de Yahoo Carol Bartz... cet été encore, les annonces se sont succédées à un rythme effréné. Le modèle Internet en question (années 1970-2010) Valérie Schafer est chargée de recherche à l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC).

Le modèle Internet en question (années 1970-2010)

Docteur en histoire, spécialiste de l’histoire des télécommunications et de l’informatique, elle participe au projet ANR Resendem (Les grands réseaux techniques en démocratie : innovation, usages et groupes impliqués dans la longue durée, fin du 19e - début du 21e s.), coordonné par le Professeur Pascal Griset, et co-organise les séminaires Histoire de l’innovation et TIC (EHESS-Paris Sorbonne-ISCC) et Histoires de l’Internet (ISCC). valerie.schafer.at.iscc.cnrs.fr. ConfLunch-Fabien-Gandon-2011-Inria. REGARDS SUR LE NUMERIQUE: Blog - Usages et équipement : les nouveaux visages de la fracture numérique RSLNmag est édité par Microsoft et se consacre à l’analyse et au décryptage du monde numérique.. C’est un point de repère, qui permet d’éclairer un peu mieux le visage de la France numérique version 2010 : nous diffusons sur RSLN, ce mardi 14 décembre, le second baromètre des enjeux numériques, réalisé par TNS Sofres pour Microsoft France.

REGARDS SUR LE NUMERIQUE: Blog - Usages et équipement : les nouveaux visages de la fracture numérique RSLNmag est édité par Microsoft et se consacre à l’analyse et au décryptage du monde numérique..

Après un premier épisode consacré à la vie privée, il traite de la vie connectée des Français. Un chiffre de cadrage, pour commencer : au total, 85% des Français ont déjà utilisé internet -- et 78% dans la semaine précédant le terrain de l’enquête. Ce chiffre est à mettre en regard des statistiques diffusées en 2009 par le Credoc pour l'Arcep, qui établissaient que 67% des Français disposent d’une connexion Internet à leur domicile (page 77, PDF).

Web Squared, transition vers le web 3.0 ou nouveau paradigme ? Voilà maintenant près de 5 ans que l’on parle du web 2.0 (ce terme a pour la première fois été utilisé en 2004 lors du Web 2.0 Summit) et depuis le grand jeu a été de savoir quand arrivera la prochaine itération. Pour faire simple disons que le web 2 .0 était le terme utilisé dans les années 2006/2007 pour décrire un changement majeur dans les usages de l’internet (voir ma dernière définition en date). Ce dernier repose sur deux notions fondamentales: l’intelligence collective, le web comme une plateforme (pour les utilisateurs et les services). Maintenant ce terme est passé de mode et l’on emploie plus volontiers celui de médias sociaux qui sonne moins “informatique” à l’oreille.

J’ai également eu l’occasion de faire un panorama des différents services associés aux médias sociaux ainsi que de donner une définition. Web 1.0, Web 2.0 et Web Squared - L'évolution du web expliqué — Web² Web Squared Journal. Le Web Squared ou Web² est la nouvelle version du web selon Tim O’Reilly.

Web 1.0, Web 2.0 et Web Squared - L'évolution du web expliqué — Web² Web Squared Journal

Il est clair qu’il s’agit d’un nouveau concept qui a besoin encore d’un peu de temps pour être compris et exploité. Le Web 2.0 commence à peine à entrer dans le vocabulaire des internautes « moyens ». C’est pour cela que j’ai travaillé sur une illustration de l’évolution du web qui explique la différence entre les différentes versions et qui a comme objectif de faciliter la compréhension de l’évolution du web (fichier pdf : 1.6Mb). Crédit : WebSquaredJournal.com Tagged as: Evolution Web, tim o'reilly, Web 1.0, Web 2.0, web squared. 11. L'internet et l'écriture : du terrain à l'épistémologie. Les pages qui suivent constituent un mémoire d’habilitation à diriger des recherches qui explicite le cheminement de ma réflexion en s’inspirant grandement des travaux théoriques comme pratiques réalisés depuis ma thèse (2002).

J’ai rédigé celle-ci lorsque j’étais agrégé-répétiteur à l’École normale supérieure (ENS, Paris) et elle m’a valu d’être qualifié en sociologie-démographie et en sciences de l’information et de la communication. En m’offrant le choix entre deux postes de maître de conférences, cette dernière discipline m’ouvrait les portes de l’Université. Le périmètre intellectuel circonscrit par les sciences de l’information et de la communication témoigne à mon avis de la fertilité d’une approche au croisement des échanges entre les humains et des méthodes et machines qu’ils déploient. La jeunesse de cette discipline et son inscription dans un univers hexagonal pourraient la desservir. Internet Archive: Wayback Machine. Google contre le reste du monde : la guerre est déclarée. Le moteur de recherche abandonne la neutralité pour la personnalisation, menaçant Facebook, Twitter... et les internautes, victimes collatérales.

Le 10 janvier, Google a annoncé un profond changement dans le fonctionnement de son moteur de recherche (aux Etats-Unis seulement, la date de lancement pour la France n’est pas encore connue). Il va désormais personnaliser les résultats de la recherche en incorporant les contenus des services qu’il développe – comme le réseau social Google Plus ou le service de partage de photos Picasa – en fonction de l’utilisateur qui effectuera la recherche (activée par défaut, cette fonctionnalité peut être désactivée). Concrètement, une recherche sur le Louvre pourra proposer à l’utilisateur des photos prises par ses amis et hébergées sur Picasa. Une recherche sur une personnalité pourra lui proposer le profil Google Plus s’il ne le « suit » pas sur ce réseau. La vidéo de présentation de la nouvelle fonctionnalité (en anglais)