background preloader

Tubercule

Facebook Twitter

Les organes transformés en tubercules peuvent être :

>la racine : carotte, panais, dahlia, patate douce, (tubercule racinaire) ;

>la tige souterraine (stolon ou rhizome) : pomme de terre, crosne du Japon, igname, topinambour, iris (tubercule caulinaire) ;

>la base de la tige (plus précisément l'hypocotyle) : navet, rutabaga, chou-rave, céleri-rave (tubercule hypocotylaire) ;

>l'ensemble racine + hypocotyle : betterave, radis (tubercule mixte).

Tubercule. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tubercule

En botanique, un tubercule (du latin tuberculum, petite bosse) est une tige souterraine verticale qui résulte soit de la tubérisation d'entre-nœuds soit de la tubérisation de l'extrémité d'une tige. Cet organe de réserve assure la survie des plantes pendant la saison d'hiver ou en période de sécheresse, et souvent leur multiplication par voie végétative. Par extension, le tubercule désigne toute partie souterraine tubérisée, voire un organe aérien tubérisé (bulbille). Différence entre tubercule et bulbe[modifier | modifier le code] Le tubercule est comme le bulbe d'origine caulinaire et renflé par l'accumulation de substances de réserve.

Types de tubercules[modifier | modifier le code] Les organes transformés en tubercules peuvent être[2] : Les substances de réserves accumulées dans les tubercules sont le plus souvent des glucides : Structure anatomique[modifier | modifier le code] Intérêt économique[modifier | modifier le code] Rhizome. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rhizome

Le rhizome est la tige souterraine et parfois subaquatique remplie de réserve alimentaire (ex : chez Iris pseudacorus) de certaines plantes vivaces. La pomme de terre est un tubercule qui constitue une réserve d'amidon et une source de propagules. Elle se développe à l'extrémité d'un rhizome. Comme les racines, le rhizome contribue au décolmatage naturel du sol, voire à la fixation et stabilisation durable des berges ou de certaines zones vaseuses (par les iris et roseaux par exemple) ou des dunes (par les rhizomes d'oyats par exemple). Il nourrit certaines espèces souterraines capables de le consommer. Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot vient du grec ῥίζωμα qui veut dire « touffe de racines », de ῥίζα [riza], la racine.

Racine (botanique) Les racines sont souvent le siège de symbioses avec les bactéries et les champignons du sol, en particulier pour le métabolisme de l'azote.

Racine (botanique)

Les racines peuvent présenter des adaptations afin de faciliter le développement de la plante dans un environnement particulier (exemple des racines du palétuvier). Dans certains cas les racines servent aussi à stocker des nutriments (exemple du radis, la betterave, le navet, etc.). Certaines racines de plantes sont comestibles ou à usage médicinal, d'autres sont hautement toxiques. Les racines sont les organes cibles des herbicides racinaires, qu'on emploie pour lutter contre les adventices. Racine déformée et sortie du sol. La racine est un organe vital de la plante, qui se forme très tôt lors du développement de la plante, dès le début de la germination. De nombreux arbres tropicaux ont des racines et contreforts solides leur permettant de pousser sur des milieux a priori hostiles, Angkor Vat, Cambodge. Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Amidon.

Patates

Asperge. Légumes. Radis noir. Le topinambour, un légume qui ne s'oublie pas. Pour changer des sempiternels pommes de terre et poireaux, évoquons quelques légumes anciens, tombés aux oubliettes, mais qui aujourd’hui font un retour remarqué sur les tables les plus raffinées.

Le topinambour, un légume qui ne s'oublie pas

Cette semaine : le topinambour. Parmentier n’a pas étudié QUE les patates. Pour les générations ayant connu la Seconde Guerre Mondiale, le topinambour reste associé à un mauvais souvenir, alors remplaçant de la pomme de terre. Le légume mérite pourtant mieux. Également appelé artichaut de Jérusalem, poire de terre ou truffe du Canada, il est originaire d’Amérique du Nord. On l’amène en Europe au début du XVIIème siècle, en même temps qu’une tribu amérindienne, les Topinambours, d’où le nom donné au légume.

Le tubercule fait partie des légumes anciens à redécouvrir pour leur saveur particulière. Souvent de couleur rosée ou jaune pâle, alors topinambour commun, il peut présenter d’autres couleurs selon sa variété : topinambour fuseau, Rouge du Limousin ou encore Violet de Rennes. © CC, Tauno Erik.