background preloader

Rançongiciel

Facebook Twitter

La plus grosse demande de rançon en bitcoins vient de tomber - 35 millions de $, et que ça saute ! Un nouveau record établi (malheureusement) – Comme si les ransomwares ne faisaient pas déjà assez de ravages, c’est maintenant à l’entreprise Foxconn d’en faire l’amère expérience.

La plus grosse demande de rançon en bitcoins vient de tomber - 35 millions de $, et que ça saute !

Cerise sur le gâteau : elle hérite de la plus grosse rançon jamais demandée… et uniquement payable en bitcoins (BTC). Comment en est-elle arrivée là ? Des bitcoins, et tout de suite ! Si vous aidez quelqu'un à payer une rançon en Bitcoin, vous pourriez vous en mordre les doigts. Ne payez pas la rançon, ou sinon… – Les cas de ransomwares se multiplient comme de la mauvaise herbe, en utilisant malheureusement nos chères cryptos comme monnaie d’échange.

Si vous aidez quelqu'un à payer une rançon en Bitcoin, vous pourriez vous en mordre les doigts

Comment gagner 100 millions de $ en un an ? Le ransomware Bitcoin, ça paie ! Quand des pirates ingénieux vont loin – Depuis 2019, les malwares de crypto-minage ont petit à petit laissé la place aux ransomwares.

Comment gagner 100 millions de $ en un an ? Le ransomware Bitcoin, ça paie !

Parmi les ransomwares (ou rançongiciels) plus répandus, REvil est probablement le plus lucratif, avec 100 millions de dollars extorqués annuellement. Ransomware Bitcoin - “The Dark Overlord”condamné à 1,5 million de dollars et 5 ans de prison. Un crypto-hacker démasqué de plus par les autorités américaines – Un ressortissant du Royaume-Uni a plaidé coupable le 22 septembre 2020.

Ransomware Bitcoin - “The Dark Overlord”condamné à 1,5 million de dollars et 5 ans de prison

L’homme est accusé de vol d’identité aggravé, ainsi que de fraude informatique globale. La sentence est finalement fixée à cinq ans de prison fédérale. The Dark Overlord : un groupe actif L’accusation est de taille : Nathan Wyatt, 39 ans, a été membre d’un collectif de hackers connu sous le nom de « The Dark Overlord ». Ce groupe a fait pression sur d’innombrables sociétés aux États-Unis, et ce, à de nombreuses reprises. Wyatt a admis qu’à partir de 2016, il était membre du groupe de pirates. ” Maybe your [sic] just a dumb rich girl who doesn’t [sic] understand the dangers here. Nathan Wyatt a utilisé ses compétences pour développer des moyens de communication, ainsi que des réseaux virtuels privés, qui ont servi pour émettre les messages de menace aux victimes.

La justice a tranché. Données personnelles prises en otage - CWT doit payer la rançon en bitcoin. Bitcoin fait de nouveau l’objet d’une rançon – Un voyagiste américain, connu sous le nom de CWT, vient de payer une rançon de 414 bitcoins cette semaine, après s’être vu subtiliser 2 To de données.

Données personnelles prises en otage - CWT doit payer la rançon en bitcoin

Notre avis sur Bitcoin (BTC) » Le ransomware Ragnar a encore frappé. Après avoir été introduit dans le système informatique de CWT, ce sont les données financières, stratégiques et RH de l’entreprise qui ont été chiffrées et rendues inaccessibles. « Nous confirmons qu’après avoir interrompu temporairement notre système informatique, l’incident est clos et nous sommes de retour en ligne. » Annonce de CWT Sous peine de voir les informations subtilisées être détruites, l’entreprise a du céder au chantage et payer la somme de 4,5 millions de dollars en bitcoin à une équipe de hackers encore non identifiée.

Criminels entêtés et fanas de bitcoins - Ils volent 25 millions de $ de BTC pendant le confinement. Les malfrats profitent du confinement – Les ransomwares, ces logiciels malveillants qui « prennent en otage» les données informatiques, sont malheureusement toujours autant à la mode chez les pirates.

Criminels entêtés et fanas de bitcoins - Ils volent 25 millions de $ de BTC pendant le confinement

Le ransomware appelé NetWalker s’est particulièrement fait remarquer depuis la crise du Coronavirus, rapportant un total de 25 millions de dollars aux malfaiteurs du Darknet. La rançon en Bitcoin qu'il ne fallait pas payer - Garmin a-t-elle cédé face aux menaces ? - Journal du Coin. Indisponibilité de Garmin Connect: chronique d'une catastrophe - nakan.ch. Garmin est en train de vivre ce qui est le cauchemar de tout responsable d’une infrastructure IT de grande entreprise: la quasi totalité des services en ligne est indisponible.

Indisponibilité de Garmin Connect: chronique d'une catastrophe - nakan.ch

Des millions d’utilisateurs de la plateforme Garmin Connect ne peuvent plus charger ou consulter de données issues de leurs montres, mais surtout, ces utilisateurs craignent pour leurs données stockées sur la plateforme. Bien que Garmin se soit murée dans le silence depuis le début de ce qu’il faut bien appeler une crise, des rumeurs persistantes font état d’une attaque informatique majeure. Un ransomware (logiciel malveillant qui prend des données en otage) serait la cause de l’indisponibilité des services de la marque. Plutôt que ma casquette de sportif, c’est avec celle de l’ingénieur en sécurité informatique que j’ai été durant près de 9 ans que j’analyse, de l’extérieur et sans plus d’information que ce qui a été publié jusque là, cette situation hors normes.

Un malheur qui peut arriver à tout le monde. Chantage à la cryptomonnaie - Cet opérateur télécom paiera-t-il une rançon de 15 millions de $ ? Telecom Argentina doit payer – Les ransomwares ont été très à la mode en 2019.

Chantage à la cryptomonnaie - Cet opérateur télécom paiera-t-il une rançon de 15 millions de $ ?

Aujourd’hui, c’est la principale agence de télécommunication argentine qui se voit adresser une demande de rançon en Monero (XMR). Notre avis sur Monero (XMR) » Une rançon de 15 millions $, payable en Monero. Top 3 : les crypto-ransomwares les plus dangereux ! - Journal du Coin. Oubliez les attaques sophistiquées, les génies de l’informatique boutonneux, les Coréens du nord. 91% des cyber délits proviennent d’une ouverture d’email.

Top 3 : les crypto-ransomwares les plus dangereux ! - Journal du Coin

Ajoutez à cela une pandémie qui oblige la planète à travailler de chez soi, et vous avez le terreau parfait pour une explosion de la criminalité online. L’espionnage industriel et le hacking étatique représentent une part infime des infractions. L’aspect lucratif et la facilité d’utilisation des ransomware font d’eux, l’objet privilégié des criminels en herbe. Après s’être introduits au sein de votre réseau informatique, ils cryptent vos données et exigent une rançon pour leurs rétributions. Malheureusement pour notre communauté, les cryptomonnaies sont l’outil préféré de ces malfaiteurs. Le ransomware au coeur des cyberattaques 2019. Les cyberattaques par ransomware se font de plus en plus sophistiquées, en témoigne l’Anssi qui est intervenue en 2019 sur pas moins de 69 incidents.

Le ransomware au coeur des cyberattaques 2019

Finies les “simples” attaques non ciblées ou massives, la tendance est au “Big Game Hunting”. Ransomware : la justice britannique gèle 1M$ en bitcoins sur Bitfinex. Le crypto-exchange Bitfinex n’a décidément pas de chance : il se retrouve indirectement impliqué dans une nouvelle affaire judiciaire. Cette fois, il s’agit d’un cas de ransomware, dans lequel la justice britannique vient d’ordonner le gel de près d’un million de dollars en bitcoins (BTC).

Une rançon de 950 000 $ en BTC Dans un jugement rendu public le 17 janvier dernier, une Haute Cour de justice britannique a requis une injonction de propriété ainsi qu’une injonction de gel sur des bitcoins, détenus sur une des plateformes du groupe iFinex, à savoir l’exchange Bitfinex. Toute cette histoire a commencé entre le 10 et le 11 octobre 2019, lorsque qu’un mystérieux groupe de hackers a pris en otage les fichiers informatiques d’une compagnie d’assurance canadienne. « (…) votre réseau a été piraté et chiffré. . « (…) pour récupérer vos données, vous devez payer l’outil de déchiffrement, le prix est de 1 200 000 $. Les pirates ont voulu blanchir les BTC sur Bitfinex Vous avez apprécié cet article ? Bitcoin : les ransomwares à la mode en 2019.

Alors que les années précédentes avaient été marquées par de nombreux faits divers de malwares de minage de cryptomonnaies, il semblerait que 2019 ait plutôt été témoin d’une forte augmentation de l’utilisation des ransomwares. Un changement dû à la chute des cours, notamment du Monero (XMR) ? Regardons tout cela d’un peu plus près. Rançongiciel. Exemple de ransomware : Goldeneye Ransomware Un rançongiciel[1],[2] (de l'anglais ransomware [ˈɹænsəmwɛɚ][3]), logiciel rançonneur[2],[4], logiciel de rançon[2],[5] ou logiciel d'extorsion[2],[6], est un logiciel malveillant qui prend en otage des données personnelles.

Pour ce faire, un rançongiciel chiffre des données personnelles puis demande à leur propriétaire d'envoyer de l'argent en échange de la clé qui permettra de les déchiffrer. Un ransomware peut aussi bloquer l'accès de tout utilisateur à une machine jusqu'à ce qu'une clé ou un outil de débridage soit envoyé à la victime en échange d'une somme d'argent. Les modèles modernes de rançongiciels sont apparus en Russie initialement, mais on constate que le nombre d'attaques de ce type a grandement augmenté dans d'autres pays, entre autres l'Australie, l'Allemagne, les États-Unis. Comment payer une rançon en bitcoins ? Ransomware. Piratage. Escroquerie en ligne.

Alexander Vinnik

Comment (peut-être) récupérer des fichiers lorsqu'on a été victime d'un ransomware ? Si vous avez été victime d'un ransomware, j'espère que vous n'avez pas formaté votre ordinateur et que vous avez au moins gardé une copie des fichiers chiffrés par ce malware. Car le temps passe et parfois, certains ransomware deviennent déchiffrables grâce au travail des chercheurs. Avec l'outil Ransomware File Decryptor mis à disposition gratuitement par Trend Micro, vous allez être capable de déchiffrer vos fichiers qui ont subi les ravages de malwares tels que : TeslaCrypt V4, V3. (Et pour TeslaCrypt V1 et V2, il faudra contacter le support de Trend Micro qui vous fournira l'outil TeslacryptDecryptor)AutoLocky.CryptXXX V4, V5.CryptXXX V1, V2, V3 (déchiffrement partiel pour ce dernier).XORBAT.777.Chimera.SNSLocker.Stampado.Nemucod.Jigsaw.TeleCrypt.DXXD.MirCop.DemoTool.Teamxrat/Xpan.Crysis.XORIST.BadBlock.CERBER V1.LECHIFFRE.Globe/Purge.

Si le sujet des ransomware vous intéresse, j'avais écrit 2 articles assez complets sur Cryptlocker et sur Locky avec quelques conseils pratiques. Comprendre Cryptolocker. Edité par CryptoLocker et ses dérivés comme CryptoWall, TorrentLocker, Synolocker, CTB-Locker sont des chevaux de Troie destinés à extorquer les gens. Ils répondent à un serveur maître comme le font les botnets et chiffrent les documents personnels de l’utilisateur afin de lui réclamer ensuite une rançon pour les déchiffrer.

Dès que le chiffrement est terminé et que les fichiers sont devenus inaccessibles, Cryptolocker ou ses variantes affichent un message comme celui que vous pouvez voir ci-dessus, réclamant un versement (via carte prépayée ou Bitcoin) d’environ 500 $ pour fournir la clé de déchiffrement à la victime. Comment survivre à CoinVault ?