background preloader

Facebook 2

Facebook Twitter

Data Selfie : voici tout ce que Facebook sait de vous. Facebook n’est pas un réseau social, c’est un scanner qui nous numérise – Framablog. Facebook sera aussi une application de rencontres. Pourquoi je ne suis plus sur Facebook. Intox etc. : Google, Facebook, Twitter vont-ils réagir? Google a promis qu’il empêcherait les sites web véhiculant des contenus invérifiés d’accéder à sa plateforme publicitaire AdSense, qui aide ces sites à profiter de recettes publicitaires.

Intox etc. : Google, Facebook, Twitter vont-ils réagir?

Facebook a déclaré qu’il n’intégrerait, ou ne diffuserait sur la toile, aucune annonce présentant un contenu illégal, trompeur ou visant délibérément à induire en erreur, comme les intox ou les informations inexactes. Twitter a déclaré dans un communiqué qu’il supprimerait les comptes de tout utilisateur affichant un contenu offensant, en s’appuyant sur les fonctionnalités qui permettent aux utilisateurs de « rendre muets » (mute) de tels contenus et de signaler un abus, confirmant ainsi sa politique relative aux discours de haine et autres contenus offensants. Bulle de filtre et désinformation : Facebook, une entreprise politique ? On l’a déjà souligné.

Bulle de filtre et désinformation : Facebook, une entreprise politique ?

La question des bulles de filtres que favorisent nos outils sociaux semble devenir plus complexe à mesure qu’on cherche à la cerner. Depuis l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, les commentaires et analyses vont bon train. Paul Bradley Carr, le directeur éditorial de Pando.com, a été l’un des premiers à appuyer exactement là où ça fait mal. Fausse information : le combat que FB n’a pas mené ! Dans un billet énervé, il soulignait que des gens de Twitter et Facebook lui avaient confirmé que tôt dans la campagne de Trump, une décision avait été prise d’exempter les comptes du candidat des règles et standards de régulation habituelle. « Dans les deux entreprises, à leur sommet, il a été décidé, que les candidats à la présidentielle étaient un cas spécial, et qu’il servait les intérêts de la démocratie de les autoriser à dire ce qu’ils voulaient dire, n’importe quand, sans filtrage. Et si, au contraire, Facebook nous ouvrait l’esprit ?

C’est une vieille question, mais qui a été réactivée à l’occasion du Brexit, puis de la victoire de Trump, et qu’on ferait bien de se poser lors de cette campagne française : ne sommes-nous pas enfermés dans des bulles informationnelles, ne lisant dans Facebook ou Twitter que ce qui vient d’amis qui pensent comme nous, ce qui nous rend aveugles à tout ce qui se passe ailleurs, dans d’autres sphères sociales et politiques ?

Et si, au contraire, Facebook nous ouvrait l’esprit ?

A cette question, les médias semblent répondre un gros « Oui, nous sommes enfermés », et voici popularisée la « filter bubble » d’Eli Pariser, la « bulle de filtres », notion datant de 2011, et qui décrit l’état de l’internaute exposé à des informations qui sont le résultat d’une personnalisation mise en place par des algorithmes, sans qu’il ne s’en rende compte . »Ite missa est », comme on dit maintenant. La responsabilité individuelle. Bientôt, chaque "like" sur Facebook vous coûtera 10 centimes. Ça a marché, vous avez cliqué !

Bientôt, chaque "like" sur Facebook vous coûtera 10 centimes

Autant vous prévenir tout de suite, le titre de cet article est 100% faux. Pourtant, ça ne l'empêcherait sans doute pas d'être abondamment partagé sur les réseaux sociaux. Après l'élection de Donald Trump, une polémique a éclaté sur l'influence des informations fantaisistes circulant en ligne. "Je pense qu'il est à la Maison Blanche à cause de moi", s'est ainsi flagellé Paul Horner, 38 ans, créateur de faux sites d'information. Il pense avoir influencé l'opinion de millions d'Américains avec ses articles inventés de toutes pièces et relayés sur les réseaux sociaux. Facebook a-t-il une influence sur le résultat des élections ? Facebook est-il devenu si puissant au point d'avoir une influence sur des scrutins présidentiels ?

Facebook a-t-il une influence sur le résultat des élections ?

Depuis l'élection de Donald Trump à la tête des États-Unis, le réseau social est la cible de critiques, accusé d'enfermer ses utilisateurs dans une bulle et de les nourrir de fausses informations. 1. Comment Facebook veut enrayer la diffusion de fausses informations. "On travaille sur ce problème depuis longtemps, des progrès ont été faits mais il y a encore beaucoup à faire".

Comment Facebook veut enrayer la diffusion de fausses informations

Sous le feu des critiques après l'élection de Donald Trump, Mark Zuckerberg était attendu au tournant et a finalement reconnu ce week-end que la désinformation posait problème sur Facebook. Obama : "Tout est vrai, rien n'est vrai" Pointé du doigt par les médias américains depuis plus d'une semaine, la pression sur le patron du réseau social s'est accentuée avec les déclarations du président Barack Obama jeudi dernier, en Allemagne. "Il y a tant de désinformation active, très bien présentée, et qui semble identique quand on s'informe sur Facebook ou à la télévision. Les tiraillements de Facebook face à la question des articles mensongers. Le réseau social a annoncé l’exclusion des sites de désinformation de sa régie publicitaire.

Les tiraillements de Facebook face à la question des articles mensongers

Une réaction tardive, alors que le débat agite l’entreprise depuis des mois. Après l’élection de Donald Trump, Facebook est pris dans ses contradictions. Après avoir été accusé d’avoir influencé le dénouement du scrutin en laissant des articles mensongers remonter dans les fils d’actualité de ses utilisateurs, le réseau social est en pleine remise en question.

Une première mesure a été annoncée dans la nuit de lundi 14 à mardi 15 novembre. Les sites publiant de fausses informations ne pourront plus utiliser Facebook Audience Network, l’outil de monétisation publicitaire de Facebook, rapporte le Wall Street Journal, citant un porte-parole de Facebook. Pourquoi et comment Facebook cherche à séduire l'industrie pharmaceutique. Dans sa boulimie de monétisation de l'audience de son réseau social, Facebook mène une opération de séduction active auprès de l'industrie pharmaceutique.

Pourquoi et comment Facebook cherche à séduire l'industrie pharmaceutique

Le réseau social espère capter une part plus importante des faramineuses dépenses des labos pharmaceutiques en publicités (5,2 milliards de dollars investis en 2015 pour des médicaments prescrits, tous supports confondus), en majorité (plus des deux tiers) dédiées à la télévision. Des publicités moins susceptibles de fâcher les régulateurs Faire valoir l'énorme potentiel d'audience de Facebook (1,7 milliard d'utilisateurs par mois) ne suffit pas à convaincre l'industrie du médicament. Ainsi, le réseau social créé par Marck Zuckerberg permet depuis fin octobre à cette dernière de bénéficier du "scroll automatique" pour une publicité, fin octobre. Que nous prépare Facebook pour les 10 ans à venir? Non, Facebook n’a pas fait élire Trump. Au lendemain de l’élection de Donald Trump, plusieurs médias américains font le procès de Facebook et de son algorithme comme l’un des rouages de leur aveuglement. « Comment Facebook a aidé Donald Trump à devenir président », titre Forbes.

Non, Facebook n’a pas fait élire Trump

Plus direct, Select All, un site du New York Mag, y va cash : « Donald Trump a gagné à cause de Facebook. » La thèse est séduisante et rassurante au lendemain de la victoire. Mais si les critiques ne sont pas dénuées de fondement, il est faux, et hypocrite, de dire que Facebook a fait élire Trump. D’abord parce que l’idée surestime le rôle des médias dans les votes. Ensuite parce qu’elle refuse de voir les vraies raisons du vote Trump. . « Chambres d’écho » Trump a gagné grâce à Facebook. Facebook, faux ami de la démocratie. Aux Etats-Unis comme en France, les internautes se déchirent sur le réseau social le plus fréquenté du monde.

Facebook, faux ami de la démocratie

Ce forum, géré par un algorithme qui se dit « agnostique », est-il capable de susciter un vrai débat ? Quand Susanna Lazarus s’est éveillée, ce vendredi 24 juin, et qu’elle a allumé la télévision, la stupeur l’a envahie. Son pays, le Royaume-Uni, venait de choisir de quitter l’Union européenne, à près de 52 %. Pourtant, dans les jours qui précédaient, cette Londonienne de 27 ans n’avait rien vu venir. Sur Facebook, presque tous ses amis, issus comme elle de la cosmopolite capitale économique du pays, avaient partagé les arguments du « Remain ». Un tel témoignage prêtait bien sûr le flanc à la critique. « Franchement, si vous êtes assez bête pour faire confiance aux réseaux sociaux pour vous informer et vous forger un avis, vous méritez ce genre de surprise », l’a sévèrement tancée Rosemary, de Genève, dans les commentaires.

Accusé d’avoir influencé l’élection américaine, Facebook se défend. Mark Zuckerberg a répondu à ses détracteurs qui reprochent au réseau social d’avoir laissé circuler de fausses informations, et de ne confronter les électeurs qu’à des opinions conformes aux leurs. « Personnellement, je pense que l’idée que de fausses informations sur Facebook, qui ne représentent qu’une toute petite partie des contenus, aient influencé l’élection est une idée assez dingue. » Jeudi 10 novembre, deux jours après l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a répondu aux nombreuses critiques qui accusent le réseau social d’avoir pesé sur les résultats du scrutin.

Depuis l’annonce de la victoire de Donald Trump, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer les fausses informations sur la campagne ayant abondamment circulé sur le réseau social le plus populaire au monde, mais aussi la « bulle » dans laquelle il plonge ses utilisateurs, généralement confrontés sur le site à des opinions conformes aux leurs. Facebook : les secrets de Mark Zuckerberg pour rentabiliser Whatsapp, Messenger et Instagram. Monétiser une application ou un service sur Internet n'est pas chose aisée.

Twitter le sait bien : malgré sa grande popularité (317 millions d'utilisateurs par mois), le réseau social est venu à bout de la patience de ses investisseurs et n'arrive même pas à se vendre. Il y a 10 ans, Zuckerberg inventait sous les huées le news feed (et l'Internet moderne) Le patron de Facebook avait raison trop tôt. Maintenant, il est trop tard. ll y a 2 ans, l’Internet fêtait en grande pompe les 10 ans de Facebook. Mais la date était mal choisie. C’est cette semaine que le réseau social devrait fêter son 10e anniversaire. Comment Facebook utilise nos données GPS. Internet et Facebook en particulier permettent d’aller toujours plus loin dans la conservation de données des utilisateurs, jusqu’à façonner notre identité numérique.

Chaque achat en ligne contribue à alimenter notre ”moi numérique”, et chaque lieu que nous avons fréquenté également. Mais ce n’est pas tout. Facebook, le fouineur ? En effet, bien souvent, on se retrouve perplexe devant une suggestion d’amis que Facebook nous propose : n’est-ce pas cet homme ou cette femme qu’on a croisés une semaine plus tôt à une soirée ? Sur le site Fusion, la journaliste Kashmir Hill juge que ”le réseau social peut suggérer d’ajouter des personnes avec qui vous avez partagé une position GPS, ce qui signifie que cela peut inclure une personne dont vous connaissez le visage mais dont vous ignorez l’identité jusqu’à ce que Facebook la dévoile”.

Mark Zuckerberg, Let Me Pay for Facebook. Photo . Enquête sur l’algo le plus flippant de Facebook. La section « Vous connaissez peut-être » (« People you may know ») de Facebook est une source inépuisable de spéculations. Cette fonction, en apparence sympathique puisqu’elle nous propose d’ajouter de nouveaux amis, semble détenir des informations très personnelles sur chacun d’entre nous.

Une journaliste de la rédaction s’est ainsi vu proposer un flirt dont elle n’avait pas noté le téléphone dans son portable ; un autre collègue s’est vu proposer un pote qu’il n’a pas revu depuis 10 ans et qui venait de lui envoyer un mail ; une autre enfin, sa femme de ménage, dont elle a le numéro de téléphone dans son portable, mais avec laquelle elle n’a jamais eu aucune interaction en ligne. Beaucoup ont aussi vu apparaître des gens rencontrés sur des applis de rencontre comme Tinder ou Grindr. Plutôt embarrassant, non ? Folles rumeurs Entre nous, les mots de « magie noire » et « espionnage » sont prononcés. C’est la théorie d’un utilisateur de Reddit. Pourquoi la police belge déconseille de cliquer sur les Réactions de Facebook - Tech.

Soucieuse de la protection de la vie privée de ses concitoyens, la police belge conseille aux internautes de bien réfléchir avant de dire à Facebook ce que leur fait ressentir une publication, à travers les boutons « Réactions » ajoutés par le réseau social. On sait la Belgique en guerre contre Facebook. Facebook manipule-t-il les infos ? Facebook n’est plus «le» réseau social. Même avant d’être le titre d’un film [The Social Network, NDT], l’expression «le réseau social» était synonyme de Facebook.

La start-up de Mark Zuckerberg avait piqué en 2008 cet intitulé à MySpace et, depuis, sa prédominance sur les autres réseaux sociaux est restée incontestée. "Travailler avec Zuckerberg, c'est encore mieux qu'avec Sarkozy" Facebook veut ringardiser le moteur de recherche de Google. Facebook se débarrasse maintenant de ses journalistes. Facebook : un million de visiteurs sur 30 jours depuis Tor. Facebook cherche un peu trop à remplacer vos amis. Les nouveaux services offerts par le réseau social et les critères de son algorithme font progressivement disparaître le contenu publié par vos proches.

Facebook sait qu'entre vous et lui, «c'est compliqué» depuis un moment déjà. Mais plutôt que de tirer un trait sur votre relation, cela fait déjà pas mal de temps que le réseau social essaie de s'améliorer pour vous rendre la vie plus facile, vous ramener vers lui et essayer de devenir votre nouveau meilleur ami. Snapchat se transforme pour enterrer WhatsApp et Facebook. Richard Stallman veut éliminer Facebook pour protéger la vie privée. GNU. Richard Stallman est l’initiateur de la licence publique générale GNU, qui fixe les conditions de distribution des logiciels libres. Framasphere* « Il faut éliminer Facebook pour sauver la démocratie » Génial ! On peut remplacer les réactions de Facebook.

Journée Mondiale sans Facebook : profitons-en pour repenser notre usage des réseaux. Technologie. Maintenant, Facebook veut savoir où vous habitez. Facebook est en train de cartographier toute la population mondiale. Réseaux sociaux. 5 nouvelles émotions sur Facebook – et une tonne de données sur vous. Zuckerberg à Barcelone, les visionneurs, les voyeurs et le visionnaire. Mark Zuckerberg en "Big Brother", la photo effrayante qui en dit long sur la vision du futur de Facebook.

La dernière idée de Facebook qui agace Apple et Google. Facebook a 12 ans: qu'en disait la presse française à ses débuts? Pourquoi Facebook chamboule WhatsApp et recalibre Instagram. Facebook vaut plus de 300 milliards de dollars en Bourse. La dernière idée de Facebook qui agace Apple et Google. Facebook, l’Origine du Monde et la crainte des juridictions françaises. Facebook aurait conduit des centaines d’études sur ses utilisateurs. Grâce à Facebook, un ordinateur vous connaît mieux que vos amis !

Facebook fait planter son appli pour tester l'addiction de ses membres. Facebook : Les pseudos enfin autorisés sous certaines conditions. Comment on devient dépendant à Facebook. Avec ses nouvelles fonctionnalités, Facebook s’incruste toujours plus dans les amitiés. Ils se sont mariés grâce à un bug facebook. Internet. Facebook tombe en panne, la Terre s’arrête de tourner. RÉSEAUX SOCIAUX. Combien gagne Facebook en une seconde ? Facebook se prépare à tester un bouton « je n’aime pas » Un bouton «je n’aime pas» bientôt sur Facebook, mais pas pour la raison que vous croyez.

Snapchat attaque les réseaux sociaux sur leur terrain. Le succès de SnapChat expliqué aux plus de 18 ans. Snapchat a rattrapé Facebook en vidéos vues. Facebook a plus rapporté à Bono que sa musique. Et si Facebook devenait le nouveau WordPress ? Chiffres Facebook 2014 : 1,4 milliard d'utilisateurs actifs, 3,8 milliards de CA... Facebook : les chiffres officiels en France (août 2013) Comment fusionner des pages Facebook ?Social Bistrot.

Twitter songe à supprimer sa "timeline" chronologique. Facebook : et si les banques scrutaient les listes d’amis avant de prêter ? Facebook : il fut un temps où l'on pouvait écrire n'importe quoi... Facebook répond au YouTuber qui l’accuse tricher et de mentir. Facebook. Le projet fou d'un « internet via des drones » prend forme. Surfer sur Facebook ne vous rend pas heureux, même si vous avez beaucoup d’amis. Facebook teste la vidéo « flottante » dans le fil d’actualité. Facebook s'oriente vers un partage des revenus publicitaires.

Addiction aux réseaux sociaux: Pourquoi Facebook et Instagram font-ils de nous des losers? Facebook : ''Moments" partage vos photos grâce à la reconnaissance faciale... Réseaux sociaux. Les profits de Facebook chutent, plombés par les dépenses. Facebook parie sur les beacons pour connecter ses utilisateurs avec les commerçants.

Et si l’on payait pour Facebook. Facebook ouvre un laboratoire d’intelligence artificielle à Paris. Paris : Dogfidelity, le Facebook des chiens, ouvre ce mardi. La boite à liens #21. La boite à liens #22. La boite à liens #23.