background preloader

POLITIQUE ECO SOCIO

Facebook Twitter

Traiter les drogues comme l’alcool. Quelle somme de douleurs peut engendrer une politique avant de conduire à un aveu d’échec et à sa révision ?

Traiter les drogues comme l’alcool

La « guerre anti-drogues » américaine laisse penser qu’il n’y a pas de limite (1). Le mélange implacable de prohibition et de répression pratiqué dans ce pays est un non-sens à tous égards : immoral dans son principe, puisqu’il poursuit des crimes sans victimes, c’est aussi en pratique un gigantesque désastre. Pourtant, si un homme politique américain suggère de réformer ce système inepte, son attitude passe aujourd’hui encore pour inconsidérée, suicidaire. Même un observateur non averti peut voir que les ravages provoqués par les substances illégales aux États-Unis tiennent en bonne partie à leur illégalité, et non au fait que ce sont des drogues. La brutalité de la prohibition et les énormes réseaux criminels qu’elle a créés ont détruit bien plus de vies que les substances elles-mêmes.

Près de la moitié des Américains vous diront qu’ils en ont tâté. Notes 2| Plus de 300?

DECROISSANCE

Documents. SOCIOLOGIE. Best Brands - Interbrand. Best Brands Best Japan Brands Best Global Brands Best Brazilian Brands Interbrand Breakthrough Brands Best Swiss Brands Best Korea Brands (English)

Best Brands - Interbrand

Ces 147 sociétés qui dominent le monde. L’économie mondiale est hyperconcentrée, selon une équipe de chercheurs de Zurich.

Ces 147 sociétés qui dominent le monde

Leur étude souligne la fragilité d’un système financier contrôlé par un petit groupe de multinationales, liées entre elles par des participations croisées. La science apeut-être bien confirmé les pires craintes des indignés qui ont manifestécontre le pouvoir financier. L’étude des relations entre 43 000 multinationales a en effet mis en évidence l’existence d’un groupe relativementrestreint de sociétés – pour la plupart des banques – jouissant d’une influencedisproportionnée sur l’économie mondiale.

Selon lesspécialistes des systèmes complexes que nous avons interrogés, ces travaux, quifournissent une remarquable tentative d’analyse du pouvoir économique mondial,pourraient servir de base de travail pour définir les moyens de renforcer lastabilité du capitalisme. L’idée qu’unepoignée de banquiers contrôle de vastes secteurs de l’économie mondiale n’estpas nouvelle pour les militants d’Occupy Wall Street. Le vénérable professeur Mehlang Chang et le syndrome du larbin.

Infos, débats et alternatives. Www.la-bas.org. Multitudes Web. Melchior - Le site des sciences économiques et sociales: Accueil. Le traité transatlantique (TAFTA) expliqué en quelques minutes. Les nouveaux temples de la consommation Rtbf avril 2011. De la servitude moderne - DOCUMENTAIRE COMPLET - HD - VF - 52min. Quand Le Fmi Fabrique La Misère.flv.

Quelques hypothèses sur l'altermondialisme (1/2) La Stratégie du Choc ~ Naomie Klein ~ Capitalisme du désastre. NAOMI KLEIN ET LA CRISE FINANCIÈRE – L’INTÉGRALE (1-2-3) Nous avons pu rencontrer Naomi Klein, cette journaliste et écrivaine canadienne, auteure du livre “No Logo”, et plus récemment de “ la stratégie du choc ” (2007, Actes Sud).

Alors que la crise financière s’installe dans le monde entier, il nous a semblé utile d’entendre cette spécialiste du “capitalisme du désastre”. “ La stratégie du choc” à l’œuvre pendant la crise financière “La règle du néolibéralisme n’est pas le libre-marché, la règle c’est l’intérêt des multinationales” Dans cette première partie, Naomi Klein nous rappelle la stratégie de l’idéologie “néo-libérale”: profiter des crises pour installer un peu plus le système du “laissez-faire”.

Un système qui fonctionne sur les bulles spéculatives et le secours de l’Etat en cas de problème. Une stratégie politique Elle donne l’exemple édifiant du cyclone à la Nouvelle Orléans. Bush s’est invité à la TV et a déclaré que nous aurions « la société de propriétaires » à la Nouvelle-Orléans. . “ Après le krach financier de 1929.

PIKETTY Thomas

Jeremy Rifkin : “Ce qui a permis le succès inouï du capitalisme va se retourner contre lui” Pour l’économiste américain Jeremy Rifkin, l’heure de la troisième révolution industrielle a sonné.

Jeremy Rifkin : “Ce qui a permis le succès inouï du capitalisme va se retourner contre lui”

La société va devoir s’adapter. Il y a vingt-cinq ans, c'était la star du ring, le « boss », vainqueur du communisme par K-O ! Aujourd'hui, le capitalisme est un champion usé par la crise, miné par les contradictions et politiquement à bout de souffle. Pour l'économiste américain Jeremy Rifkin, nous assistons, tout simplement, à son éclipse. Dans un livre passionnant – La Nouvelle Société du coût marginal zéro – en librairie le 24 septembre 2014, il raconte le basculement, inévitable, que nous avons déjà commencé à opérer vers un nouveau système de production et de consommation : les « communaux collaboratifs ».

Nous nous éveillons, dites-vous, à « une nouvelle réalité – celle des communaux collaboratifs ». “J’ai découvert l’existence d’un paradoxe profondément enfoui au cœur du capitalisme, et qui n’avait pas encore été mis au jour.” Qu'est ce qui provoque ce changement de paradigme ?