background preloader

BRONNER Gérald

Facebook Twitter

Pourquoi Internet peut-il être un incubateur de la pensée extrême. Par Gérald Bronner - SPS n° 313, juillet 2015 Ce texte a été publié dans le rapport 2013-2014 de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) édité par la Documentation Française.

Pourquoi Internet peut-il être un incubateur de la pensée extrême

Il est reproduit ici avec les aimables autorisations de l’auteur et de la MIVILUDES. Le croire radical qui caractérise l’adhésion sectaire est longtemps demeuré confiné socialement. Cet article explore la façon dont les nouvelles conditions du marché de l’information, et notamment sa dérégulation via Internet, modifient les voies qui permettent aux individus de s’associer les uns aux autres, notamment dans l’extrémisme et les processus de radicalisation et aident le croire à se métamorphoser pour devenir plus performant sur le marché cognitif. La tendance communautaire du croire radical Isoler les individus pour les soustraire à la désapprobation sociale La croyance malgré l’échec de la prophétie Le marché cognitif Internet et la fluidification des liens sociaux. Fanatisme, croyances axiologiques extrêmes et rationalité. A) Les croyances axiologiques sociopathiques Le 4 novembre 1995, Ygal Amir, 25 ans, assassine Itzak Rabin.

Fanatisme, croyances axiologiques extrêmes et rationalité

Ce n’est ni un fou, ni même un voyou, mais un bon étudiant de l’Université cléricale de Bar Ilan près de Tel-Aviv. Ce jeune homme, déclaré mentalement sain par les psychologues compétents, lors de son procès, est donc responsable et conscient de son acte. Il n’a pas agi sous l’effet d’un accès de démence qu’il regretterait et qui l’exonérerait plus ou moins de sa responsabilité ; au contraire, il arbore un sourire satisfait face à ses juges, et se déclare même (sans doute par provocation) étonné qu’on emprisonne un héros du peuple. Il affirme « avoir agi sur les ordres de Dieu ». Faut-il comprendre par là que Ygal Amir prétend avoir entendu la voix de Dieu qui lui aurait ordonné ce triste assassinat ? Ce jeune meurtrier est donc membre de l’extrême droite israélienne qui s’est donné comme but la réalisation du grand Israël.

. — Qui ? — Celui qu’on me dira de tuer. Tatoufaux : le tombeau des idées reçues. La démocratie des crédules-conférence G. Bronner. Cette conférence-débat est organisée en partenariat avec les Cafés des Sciences du Pays Vizillois (ACSPV), la Société Française de Physique (SFP), l'Association Française pour l'Information Scientifique (AFIS), l'Union Rationaliste, et l'association "Sauvons Le Climat".

La démocratie des crédules-conférence G. Bronner

Pourquoi les mythes du complot paraissent-ils envahir l’esprit de nos contemporains ? Pourquoi se méfie-t-on de plus en plus des hommes de sciences ? Comment d’une façon générale, des faits imaginaires, inventés ou parfois franchement mensongers arrivent-ils à se diffuser dans l’espace public, à nous faire croire tout et n’importe quoi, à infléchir les décisions des politiques, bref à façonner une partie du monde dans lequel nous vivons ? N’était-il pas raisonnable d’espérer qu’avec la libre circulation de l’information et l’augmentation généralisée du niveau d’études, les sociétés démocratiques allaient tendre vers une forme de sagesse collective ?

Gérald Bronner est sociologue, auteur de nombreux livres dont : Christiane Taubira et "son fils en prison" : décryptage de cette fausse rumeur. La garde des Sceaux Christiane Taubira au TGI de Perpignan le 30 juillet 2013 (P.RODRIGUEZ/SIPA) Depuis mai 2013, circule via les réseaux sociaux une étrange lettre : Lettre à Mme Taubira Chère madame, J'ai vu votre protestation énergique devant les caméras de télévision contre le transfert de votre fils de la prison de Arlon à la prison de Leuven.

Christiane Taubira et "son fils en prison" : décryptage de cette fausse rumeur

Je vous ai entendue vous plaindre de la distance qui vous sépare désormais de votre fils et des difficultés que vous avez à vous déplacer pour lui rendre visite. J'ai aussi vu toute la couverture médiatique faite par les journalistes et reporters sur les autres mères dans le même cas que vous et qui sont défendues par divers organismes pour la défense des droits de l'homme, etc.

Je travaille mais gagne peu et j'ai les même difficultés financières pour le visiter. Edith Besançon 10 Montée Beaumur 38200 Vienne 04.74.85.07.64 06.22.59.33.40 Un témoignage fictionnel et moralisateur.