background preloader

XIXème siècle

Facebook Twitter

Colonisation - Francetv Éducation. Chargement de la playlist en cours...

Colonisation - Francetv Éducation

La colonisation consiste, pour un État, à annexer un territoire, à se l’approprier et à le peupler. Il s’agit donc d’exploiter un pays, qu’il soit désert, peu habité ou déjà occupé par une civilisation qui l’a pleinement investi. Colonus, en latin désigne un cultivateur, un paysan, celui qui travaille une terre. Les colons sont donc ceux qui vont exploiter des terres lointaines. Et on trouve déjà ce sens dans l’Antiquité. La France, comme l’Angleterre, l’Allemagne ou la Belgique avaient des colonies. …Seulement, vient le moment, après la Seconde guerre mondiale, où les peuples vont se libérer de cette domination.

Usines_de_paris 1. Colorized Photos of Child Laborers Bring Struggles of the Past to Life. Usines_de_paris 1. Mesmerizing Translucent Waves from 19th Century Paintings. The late 19th century Armenian-Russian painter Ivan Konstantinovich Aivazovsky created some truly spectacular paintings of seascapes that capture the beautiful, shimmering essence of the tumultuous waters.

Mesmerizing Translucent Waves from 19th Century Paintings

The marine artist gained recognition for his impeccable ability to recreate the expressive quality of oceans with over half of his 6,000+ paintings from his lifetime being devoted to the subject. What separates Aivazovsky's seascape paintings from others is his ability to replicate both the intensity and motion as well as the translucency and texture. His energetic waves and calm ripples are equally effective. Aivazovsky also plays with colors, simulating the effects of sunlight filtering through the waters to present an ethereal quality that imitates a sort of magical realism. There's something absolutely stunning about the painter's ability to skillfully emulate the emotional connection to the coastal scenes that translates centuries later. Les archives numériques de la Révolution Française. C’est une ressource incontournable pour tous ceux et celles, enseignant ou étudiants qui s’intéressent à la grande Révolution Française.

Les archives numériques de la Révolution Française

Les archives numériques de la Révolution Française (ANRF) offrent à partir d’un site web ouvert à tous la version numérisée des principales sources d’étude de cette période fondatrice. Une véritable malle aux trésors. Ces archives publiques sont le fruit d’une collaboration entre la BnF et l’Université de Stanford et se basent essentiellement sur deux sources principales : les archives parlementaires et une large collection iconographique intitulée « Images de la Révolution Française ». Le site fait dans la sobriété, mais offre tous les outils nécessaires pour se retrouver dans la quantité colossale d’informations qu’il recèle.

Plusieurs entrées sont possibles. Un moteur de recherche véloce et précis permettant des requêtes avancées guidées pour des résultats les plus pertinents possible. Lien : Les archives numériques de la Révolution Française. Quelle est donc l’histoire du drapeau français ? January 31, 1865, the House of Representatives passed a constitutional amendment to abolish slavery. De rares photos en couleurs de Paris il y a 100 ans. PARIS - Ce sont des clichés rares de la capitale.

De rares photos en couleurs de Paris il y a 100 ans

Au début du XXe siècle, le banquier français Albert Kahn souhaite créer un dossier photographique des villes du monde entier, en utilisant l'un des premiers procédés de restitution des couleurs, l'autochrome, breveté en 1903 par les frères Auguste et Louis Lumière. Pour cela, il missionne quatre photographes –Léon Gimpel, Stéphane Passet, Georges Chevalier et Auguste Leon–, qui prendront des clichés de Paris (à découvrir ci-dessous) entre 1914 et 1918. Musée Albert-Kahn - Département des Hauts-de-Seine Des potagers Quai Louis Blériot Paris 16e, en bas à droite de la Tour Eiffel, on voit le dos de la Statue de la Liberté modèle réduit qui se trouve à l'extrémité ouest de L'allée des Cygnes, avec le pont de Grenelle qui traverse la Seine.

Gaston, face cachée de Méliès. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jacques Mandelbaum Film documentaire sur Ciné+ à 19 h 45 A travers son étonnant voyage dans les mers du Sud, rencontre avec le grand frère de Georges, cinéaste pionnier et inconnu.

Gaston, face cachée de Méliès

C’est une réalité peu connue du public, même cinéphile, qui connaît ses Lumière (Louis et Auguste) sur le bout des doigts, de même que leur antagoniste, Georges Méliès, cette sainte trinité nationale formant la naissance du cinématographe, avec sa face documentaire (les Lumière) et sa face fiction (Méliès), encore que Jean-Luc Godard faisait remarquer que c’était aussi bien le contraire.

Making the flame of Liberty, 1876. La ruée vers l'or noir en panoramique. Paris il y a 100 ans – Des jolies photographies vintage de la Ville Lumière en 1914. London Underground, 1863. Ellis Island – Des portraits fascinants des immigrants arrivant aux États-Unis en 1900. La New York Public Library vient de mettre en ligne des portraits fascinants des immigrants arrivant aux États-Unis dans les années 1900.

Ellis Island – Des portraits fascinants des immigrants arrivant aux États-Unis en 1900

Cette incroyable collection a été réalisée par Augustus Sherman, le chef de bureau des registres sur Ellis Island, qui était également un grand amateur de photographie. Grâce à son statut, il a pu capturer ces images du quotidien sur Ellis Island, qui était alors l’entrée principale des immigrants pour les États-Unis, et qui a accueilli des millions de personnes.

Entre 1902 et 1914, le photographe a ainsi réalisé des centaines de photographies, capturant les arrivants encore vêtus des costumes traditionnels de leurs pays et de leurs cultures. Les lumières de Paris en 1870 par Charles Marville. Né à Paris en 1813 et mort en 1879, Charles Marville est un photographe français qui est connu pour ses photographies de de la capitale avant les travaux d’Haussmann.

Les lumières de Paris en 1870 par Charles Marville

A partir de 1865 il a le titre officiel de « Photographe de la Ville de Paris » et réalise un grand nombre de photos des aménagements urbains de l’époque. J’avais déjà parlé de lui a cause de ses photos d’urinoirs publics mais il a aussi documenté avec un grand soin les lampadaires installés pour éclairer la nuit parisienne.