background preloader

PhiloScience

Facebook Twitter

PhiloScience - Notes

1. Jean-Marie Vidament : La philosophie d’Alain Juranville - Un hégélianisme de l’inconscient. Collection bleue / essais - Parution juin 2019 Préface d'Alain Juranville ISBN n°9782909140391 324 pages - format 13 x 19 - 22 € Nous pensons que Juranville a eu une bonne idée. Et que de cette bonne idée sont nées beaucoup de bonnes idées, jusqu'à produire une œuvre aux dimensions hors-normes. En effet ce que nous nous apprêtons à présenter ici est un vaste système, en réalité infini dans son déploiement possible, développé depuis une vingtaine d'année au travers d'une dizaine de livres.

La philosophie est au sujet social ce que la psychanalyse est au sujet individuel. Ce livre essaie donc d'approcher les choses pas à pas, de manière souvent intuitive et personnelle, et nous entraîne ainsi au cœur du vertigineux système juranvillien. Jean-Marie Vidament a étudié la philosophie à Rennes. Commande - 22 € Livraison gratuite sous 48 h (y compris à l'étranger, tous pays) Achat sécurisé via Paypal ou CB. 2. Jean-Philippe Pierron : Je est un nous. Enquête philosophique sur nos interdépendances avec le vivant. Actes Sud - Février 2021 Pour répondre à la question « qui suis-je », nous ne cessons de raconter des histoires. Et parmi celles-ci, il y a nos liens à un animal, un arbre, une rivière ou des matières.

Dire je, c’est exprimer combien nous sommes reliés à la nature par d’innombrables capillarités secrètes. Jean-Philippe Pierron mène l’enquête auprès de philosophes et penseurs de l’écologie. Souvent, la rencontre d’un animal ou d’un paysage a été le catalyseur de leur engagement, comme si une brèche poétique et sensible s’était ouverte en eux, permettant une nouvelle manière de se penser, d’agir et de sentir, comme si elle avait inauguré un style d’engagement, vivant humain parmi les vivants. Il interroge les conditions sociales et culturelles qui empêchent d’ordinaire de les évoquer, y trouvant une des raisons de la crise de nos liens avec la nature. 3. Le positivisme philosophique : Auguste Comte. 4. Repenser la différence anthropologique. Prolégomènes à toute éthologie future… Un abécédaire où, à travers de nombreuses anecdotes relatives à la condition animale, on prend conscience des fausses routes de l’éthologie mais aussi et surtout de nos propres travers. Revisiter les fondements de l’éthologie Vinciane Despret à travers ce nouvel ouvrage sur la condition animale nous propose une autre vision de la différence anthropologique.

Longtemps cette question a opposé les partisans de l’exception humaine à ceux qui attribuaient aux animaux nos propres capacités. Ici l’auteur nous invite à prendre du champ par rapport à ce débat. Elle réussit le tour de force de faire passer un message subtil à travers de multiples anecdotes. Les anecdotes si dévalorisées habituellement par les chercheurs retrouvent ainsi des couleurs. Même si on retrouve quelques thèmes pivots comme nous allons le voir, Vinciane Despret revendique non seulement un raisonnement mais aussi un style original. Le multi-perspectivisme comme méthode Deux façons de "faire science" 5. Repenser la différence anthropologique. Prolégomènes à toute éthologie future… 6. La philosophie : une histoire grecque, vraiment ?

ANALYSE : Il y a bien sûr Socrate, ainsi que quelques pré-socratiques, mais est-ce tout ? Le doctorant Alban Alloix nous emmène dans un voyage en Perse et en Inde à la découverte de Zarathoustra et de Brahman dont les spéculations ne sont pas sans rappeler les théories platoniciennes. Doctorant en Philosophie à l’Université de Grenoble, Alban Alloix prépare une thèse sur «le problème du Mal chez Philon d’Alexandrie». Il étudie tout particulièrement la philosophie antique et l’histoire des religions, et a animé des ateliers dans des collèges et des lycées sur la question de la laïcité. Nous pensons souvent que la philosophie, science des sciences et recherche de la cause première pour Aristote, ou encore, littéralement, amour de la sagesse, est née en Grèce durant l’Antiquité et tout particulièrement sous l’impulsion d’un homme, Socrate.

Lire aussi : Socrate : le père de la philosophie (Daniel Guillon-Legeay) Son intérêt est surtout pédagogique. Ainsi naissait Zarathoustra.