background preloader

LES COMPORTEMENTS ADDICTIFS LIÉS A L'USAGE DU NUMÉRIQUE

Facebook Twitter

Contenu relatif aux signes, symptômes liés à l'addition au numérique ( ici, frontières floues entre vie privée et vie professionnelle et hyper connectivité , cybersex, jeux vidéos ) et aux avis contradictoires.

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? Allez au contenu, Allez à la navigation 12 mars 2017 Recherche Recherche avancée Travaux parlementaires > Rapports > Rapports d'information Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? Repères ? 22 octobre 2008 : Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? Commander ce document Rapport d'information n° 46 (2008-2009) de M. Synthèse du rapport (97 Koctets) Disponible en une seule page HTML (535 Koctets) Disponible au format Acrobat (728 Koctets) Page suivante Page suivante A lire aussi Mon Sénat Accès rapide Agenda du Sénat Accès thématiques Rapports les plus consultés Librairie en ligne Commandez vos documents Les autres sites du Sénat Ce site utilise des cookies de mesure d'audience. Parcours. Stress numérique.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le stress numérique est la conséquence de l’amplification des mécanismes de stress par un environnement numérique omniprésent : en France le nombre de cartes mobiles (ou cartes SIM) actives (80 millions) [2] [archive] dépasse le nombre de français (66 millions) et au moins trois réseaux sont simultanément disponibles pour plus de 99% de la population. Cette dénomination, intègre le nouveau paradigme numérique (Cf. section 1), auquel est associé le caractère addictif du numérique[1]. Le stress numérique concerne près d'un salarié sur trois [2]. Du stress au burnout ou syndrome d'épuisement professionnel (état d’une personne soumise à des facteurs de stress organisationnels permanents et répétitifs qui altèrent son bien-être et épuisent ses ressources)[3] et d'usages libres aux dépendances numériques (voire à l'association des deux), les enjeux sont multiples.

Un nouveau paradigme et de nouvelles dimensions[modifier | modifier le code] Symposium : « La clinique du numérique : nouveaux champs d’exercices, nouveaux outils, nouvelles problématiques » – ICAP 2014, Paris. Le 28ème congrès de l’ICAP (International Congres of Applied Psychology) se déroulait pour la 1ère fois à Paris, du 8 au 13 juillet 2014. Plus de 900 Symposiums et Workshop étaient proposés sur ces 6 jours de congrès, rassemblant les experts mondiaux de la Psychologie. Un programme haut en couleurs ! Dans ce cadre, Véronique Donard (psychologue, psychanalyste) a constitué un symposium intitulé « La clinique du numérique : nouveaux champs d’exercices, nouveaux outils, nouvelles problématiques », auquel je participais, le 09 juillet 2014. Notre symposium était ainsi composé de Véronique Donard (discutante), Benoît Virole (Docteur en Psychopathologie), Carl-Maria Mörch (Psychologue/Chercheur), Cyrille Cardonne (Division de Lutte contre la Cyber Criminalité) et moi-même : Un des enjeux de ce symposium était de montrer le vaste champ que représente le numérique dans nos pratiques cliniques et les nombreuses applications qui en découlent.

Foire aux questions de cyberdependance.fr. Questions-réponses avec Jean-Charles Nayebi Y a-t-il des risques pour la vie familiale dans le monde multi-média? Il y a, trois catégories de risques pour la vie familiale qui sont les suivantes: 1- La catégorie des risques liés à la vie conjugale dans les profiles de la cybersexe –dépendance ou de la cyberdépendance communicationnelle (chat, forums etc.) de l'un ou de l'autre des parents dans le foyer. 2- La catégorie des risques liés la dépendance des adolescents aux cyberjeux avec l'isolement de la vie familiale et relationnelle qu'engendre cette addiction. 3- La catégorie des risques liés à l'enfance à travers une mauvaise initiation aux habitudes de consommation de multimédia avec les dangers de la mise en place d'une future addiction et/ou de risques d'expositions aux contenus choquants.

Quels dangers guettent nos enfants à travers l’écran de leurs ordinateurs ou autres consoles de jeux ? Ces dangers sont multiples, je vais donc en mentionner que les grandes lignes. Comment devient-on accro au numérique ? Atlantico : Portables, tablettes, ordinateurs, les nouvelles technologies nous entourent. Elles sont partout : au bureau, à la maison, dans les magasins… Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels.

L’addiction se manifeste par un décrochage de la vie sociale : refus de participer à des repas de famille, moins de sorties en couple, abandon de ses responsabilités de parent... Pour les enfants cela commence par l’absence de présence au repas du soir et cela peut aller jusqu’à la déscolarisation. Les nouvelles technologies mettent la vie sociale au second plan petit à petit. Pour lire les autres épisodes de notre série de la semaine sur les Nouvelles addictions, consultez notre dossier : ici.

Je m'abonne. Inclure l’addiction à Internet dans le DSM-V : étude de cas de la biomédicalisation des cyberdépendances. Place et rôle des usages des jeux vidéo et d'internet dans la souffrance psychologique. Sur la notion d’addiction La notion de toxicomanie, désignée en anglais par l’expression addiction to drug fut progressivement remplacée dans le discours médico-psychiatrique par la notion d’addiction. Le terme, qui désigna tout d’abord les conduites de dépendances à des substances psychoactives (alcool, drogue…), fut étendu à partir des années 1990 aux conduites de dépendances à un comportement, telle que la boulimie, la cleptomanie ou plus récemment l’addiction à internet.

Cependant la notion d’addiction ne fait pas l’unanimité auprès des professionnels de la santé mentale, car sa définition reste encore aujourd’hui floue. Selon M. L’adjectif « addictif » fait écho à deux situations : à la difficulté de mettre fin à une sensation particulière,à la tendance de persister dans une conduite. Peu à peu, la notion d’addiction tend à se diversifier. Le psychologue phénoménologiste E. Addiction à internet Suler axe son étude sur cet aspect plus qualitatif du phénomène. Addiction aux jeux vidéo. Institut Fédératif des Addictions Comportementales. Hyperconnectivité | GREA - Groupement Romand d'Etudes des Addictions. De quoi parle-t-on ? L'essor des mondes numériques modifie notre comportement. Nous leur consacrons plus de temps et sommes quasi en permanence face à un écran, connectés à internet : smartphone, tablette, ordinateur, console, tv, etc.

Vous en doutez ? Si vous prenez le train, regardez autour de vous. La multiplication des écrans génère potentiellement des risques d’usage excessif. Le terme de cyberaddiction est sujet à controverse. Ce que l’on sait Les cas d’usage excessif et problématique existent. Pour la Suisse, des études chiffrent à plusieurs dizaines de milliers le nombre d’usagers d’internet qui présentent des signes d’addictions (voir faits et chiffres). Il est toutefois difficile de définir précisément et quantitativement à partir de quand l’usage d’internet et des médias électroniques est problématique. Comment sensibiliser les jeunes ? Dans le domaine des médias électroniques, les jeunes possèdent une expertise. Le projet In medias. Portable, télé, Internet... êtes-vous un techno-addict ? Addiction numerique. ​​​​ COPYRIGHT ADRESSE FOLLOW US © 2013 | e-coach ltd © 2013 | e-coach ltd © 2013 | e-coach ltd Dépendance et relation au travailSelon l’article de Psychomédia « des études ont montré que la dépendance au travail est associée à l’insomnie, aux problèmes de santé, à l’épuisement professionnel et au stress ainsi qu’aux conflits entre le travail et la famille ».

Si ces symptômes sont présents dans l’addiction au travail, ils ne signifient pas à eux seuls qu’il y a dépendance, car on retrouve potentiellement les mêmes symptômes chez ceux qui travaillent trop. La différence majeure entre la dépendance au travail et l’excès de travail va se loger dans la nature de la relation entretenue avec le travail et la présence – ou non – d’un comportement compulsif. Travailler trop Travailler trop est essentiellement lié au temps consacré au travail pour diverses raisons:​ Un article paru dans Psychomédia, Etes-vous dépendant au travail? - L’addiction au travail en augmentation. Quand l'addiction au smartphone déborde sur la vie de bureau. Les études se multiplient quant aux effets néfastes des smartphones sur le comportement et la vie sociale.

Et toutes mettent une évidence une dégradation de cette dernière, due au caractère addictif de ces nouveaux outils, qui entrainent un transfert de la vie privée du réel au virtuel. Il y de cela deux semaines, une équipe de chercheurs de l’Institut d’information technologique de Helsinki mettait en garde contre le caractère addictif des smartphones. L'Institut OfCom abonde en ce sens, puisque sa dernière étude, menée auprès d'un panel de plus de 2500 adultes et adolescents, met en évidence la prise d'importance démesurée de ce type de téléphones dans la vie quotidienne, et ce notamment dans le cas des adolescents. Les BlackBerry et l'iPhone constituent évidemment les fers de lance de cette tendance, puisqu'ils représentent à eux deux plus de 50% du marché des mobiles, et notamment dans les entreprises.

Les fonctionnalités sociales des smartphones rendent dépendants. 5 graphiques pour explorer le concept du « blurring » | re.sources. Alors que le travail prend une place toujours plus importante dans notre existence, un concept nouveau appelé « blurring » se répand de plus en plus et bouleverse l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Issu du verbe anglais «to blur», signifiant «brouiller», «rendre flou», ce mot décrit un phénomène qui envahit le monde du travail : la suppression de la limite entre sphère professionnelle et privée. Les outils technologiques de communication (Smartphone, tablettes…) permettent aux employés de rester connectés à leur travail, principalement via les mails. La « surconnexion » ou « hyperconnexion » est la source-même du concept de blurring. re.sources explore le « blurring » en 5 graphiques. Les courbes de taux d’équipement le démontrent année après année : les français sont de plus en plus connectés. Le numérique connait un essor fulgurant. Les nouveaux usages liés au numérique ont d’importants impacts sur la vie privée et la vie professionnelle.

Accro au jeu vidéo ? Le jeu vidéo est aujourd’hui un loisir qui concerne toutes les tranches de la population. Une enquête montre que 53 % des Français1 jouent régulièrement et 68 % occasionnellement. Qui joue le plus ? A quel type de jeu ? Pourquoi certaines personnes deviennent-elles addictes ? Quels sont les signes d’alerte d’un usage excessif ? Comment traiter cet usage problématique ? Qui joue ? Les derniers chiffres1 (octobre 2017) montrent que les plus gros joueurs se situent dans les tranches d’âge : 10-14 (95 %), 15-18 (92 %) et 19-24 (91 %).

A quel type de jeu jouent les joueurs ? Dans le classement 2017 des 10 premiers jeux vendus en France toutes plateformes confondues1, on trouve : Puis-je être « addict » au jeu vidéo ? Le consensus sur l’expression à employer pour décrire un usage excessif des jeux vidéo a toujours fait débat. Les facteurs de risques d’une addiction au jeu vidéo Une humeur dépressive (perte de goût et de plaisir pour ce qui était habituellement agréable). Les signes d'alerte. Tests d’auto-évaluation d’addiction à Internet et aux jeux vidéo. Les centres d’aide et prévention de Ligue valaisanne contre les toxicomanies (LVT – Suisse) consacrent un dossier au phénomène de la cyberaddiction (cf. définition du terme) au sein du site Addiction Valais, ceci dans le but d’aider, de prévenir et d’informer.

Parmi les ressources qui figurent sur ce portail, 2 tests en ligne d’auto-évaluation sur la cyber-addiction. Le test d’auto-évaluation Internet, est-ce que c’est trop ? Pour prendre conscience de son utilisation d’internet. Pour évaluer des signes d’utilisation problématique, lire attentivement chaque question et choisir la réponse qui correspond le mieux à son cas. Le test d’auto-évaluation Jeux vidéo, c’est raisonnable ? Pour prendre conscience de son utilisation des jeux vidéo. Les résultats de ces 2 tests ne sont qu’indicatifs. Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : Europe Tags: cyberaddiction, internet, jeu video, sante.

Le Cybersexe... Une drogue dangeureuse. .Le cybersexe : une drogue dangereuse L’explosion de l’Internet au début des années 1990 est un phénomène sans précédent dans le monde des communications. Toutefois, malgré les nouvelles possibilités que nous offre ce médium, son utilisation quotidienne fait naître de nouvelles problématiques psychologiques.

Par exemple, la toile a ses « accros ». Si l’on en croit les chiffres du Dr David Greenfield, psychologue américain auteur du livre : Virtual Addiction, 6 % des utilisateurs souffrent d’une forme quelconque de dépendance à Internet. Comme il y a environ 250 millions d’utilisateurs d’Internet à travers le monde, le calcul est simple : plus de 13 millions de personnes souffrent d’une forme de dépendance à l’Internet qui se manifeste à travers le clavardage, le courrier électronique, le cybersexe, les achats en ligne, la navigation complusive, etc.).

Virtual-Addiction - Site du Dr David Greenfield, psychologue, États-Unis (site en anglais). 2. 3. 4. Internet and Computer Addiction: Signs, Symptoms, and Help for Balancing Your Time Online and Off. Dépendance ? — Enseigner avec le numérique. Dépendance aux jeux vidéo : les signes à surveiller « Les nouvelles addictions : tel était le thème de la séance hebdomadaire de l'Académie de médecine qui s'est tenue mardi avec, notamment, la question de l'addiction des jeunes aux jeux vidéo. Or sur ce thème, Marie-France le Heuzey, pédopsychiatre à l'hôpital Robert-Debré à Paris, se veut à la fois vigilante et rassurante. Vigilante, car il existe effectivement des cas de jeunes qui se font happer par le jeu [...] «Il faut bien sûr regarder le nombre d'heures que l'enfant passe à jouer, mais il est difficile de déterminer un seuil exact», poursuit le médecin.

Ce sont plutôt les conséquences qu'il faut regarder: «Lorsque l'enfant décroche de la vie familiale ou scolaire, qu'il ne veut plus se lever le matin, qu'il abandonne ses activités sportives… Ce sont autant de signes d'alerte», explique le médecin. » Figaro.fr, 22/01/ 3 - L'addiction à Internet existe-t-elle.

Une dernière fois : l’addiction au jeu vidéo n’existe pas - Extension du domaine du jeu. Ce sont les trois piliers des peu curieux du jeu vidéo : le jeu vidéo rend violent, le jeu vidéo rend addict et le jeu vidéo c’est pour les bébés, ça n’a aucune valeur culturelle. Si le troisième vient simplement d’un manque d’éducation au média, les deux premiers méritent un examen détaillé pour essayer de démythifier ses effets.

Nous allons nous attacher à la question de l’addiction pendant cet article. Attention toutefois, ceci est un article généraliste de vulgarisation, tout hérissage de poil, de cheveux ou d’autres parties du corps des spécialistes du sujet est involontaire mais à peu près prévisible. Regardez plutôt ce que vous propose Google quand vous cherchez une image d’illustration pour le mot « addiction » - capture d’écran Qu’est-ce que l’addiction ? Pour faire simple sur l’état de l’art de la recherche actuelle : l’addiction réside dans la substance. Tous vos plaisirs, tous vos rêves, tous vos fantasmes résumés en un seul schéma alléchant !

Que faire ? Article « Addiction aux jeux vidéo : mythe et réalité » (2011) Reflexions a propos de la synthèse INSERM 2014 Conduites addictives chez les adolescents. L’academie de medecine recommande l’utilisation de l’expression “pratiques excessives” et l’abandon de l’expression “addiction aux jeux video” Jeux vidéo : pratiques excessives - Cyberdépendance ?