background preloader

Facebook

Facebook Twitter

Vie privée et Facebook: pourquoi je ne poste rien de mes enfants sur le web. Je ne poste jamais rien sur ma fille sur Facebook.

Vie privée et Facebook: pourquoi je ne poste rien de mes enfants sur le web

Absolument rien. Comment Facebook change notre façon de gérer le deuil. Si nous n’en savons presque rien de la vie après la mort, nous en savons un petit peu plus sur ce à quoi ressemble l’au-delà digital.

Comment Facebook change notre façon de gérer le deuil

Au quatrième trimestre de 2015, Facebook comptait 1,59 milliard d’utilisateurs actifs par mois. Néanmoins, on compte désormais en millions le nombre d’utilisateurs déjà morts. En 2010, ce nombre atteignait 385 968, et d’après Digital Beyond, il avoisinera 970 000 cette année. Confronté à une telle hécatombe, le réseau social de Mark Zuckerberg a mis en place certaines fonctionnalités, afin de gérer au mieux la mort de ses usagers. À quoi ressemble la vie numérique après le mort ? L’axe principal de vos recherches concerne l’identité numérique post mortem. Fanny Georges : Etudier l’identité numérique post mortem est une façon d’envisager les limites de l’identité numérique. Interroger l’identité numérique post-mortem, permet donc d’analyser cette situation-limite où l’utilisateur n’existe plus et ne peut plus publier : que devient son identité numérique ? Intégrer une page Facebook dans son portail.

Année scolaire 2015-2016 Tutoriel proposé par Emilie Machin, professeur-documentaliste au Lycée polyvalent Léon Blum, Le Creusot (71) et référente BCDI e-sidoc pour le département de la Nièvre. emilie.machin@ac-dijon.fr La page publique du CDI est un outil de communication intéressant : elle permet de diffuser et de partager des informations (actualités du CDI, animations thématiques...) avec les élèves et la communauté éducative.

Intégrer une page Facebook dans son portail

Plus encore, elle permet de valoriser votre fonds documentaire (nouveautés, critiques) mais également les travaux et les productions des élèves au sein de l’établissement. La création d’une page publique doit cependant répondre à des objectifs bien précis. Les trois grands profils d’utilisateurs sur Facebook. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par David Larousserie On l’imaginait soucieux de parler de lui sur sa page Facebook, d’y poster ses photos, de partager à outrance des liens, d’augmenter le nombre de ses amis, de « liker » à tout va.

Les trois grands profils d’utilisateurs sur Facebook

Pourtant, la figure de l’internaute égocentré a vécu. Des sociologues et des informaticiens révèlent en effet que ce n’est vraiment pas l’usage dominant du réseau social aujourd’hui. Facebook sert plus à la conversation, en écrivant sur la page de ses amis, et à la veille passive, pour rester en contact avec son réseau, qu’à l’activité tous azimuts. Autre enseignement, les liens que partagent les cadres et les professions libérales sont fort différents que ceux que transmettent les ouvriers et les employés. Analyse de 12 700 pages Facebook Ces enseignements ne sont que les premières conclusions – provisoires – que viennent de révéler les membres du projet Algopol, lancé en décembre 2013.

Lire aussi : Quand la recherche like Facebook. Instagram lance l’application Boomerang pour animer les images. Instagram vient de lancer une toute nouvelle application baptisée Boomerang, qui permet de créer facilement des mini vidéos à partir de plusieurs clichés.

Instagram lance l’application Boomerang pour animer les images

Instagram, qui appartient à Facebook depuis 2012, lance régulièrement de nouvelles applications pour susciter continuellement l’intérêt de ses jeunes aficionados. Après Bolt, Hyperlapse ou encore Layout, le service de partage de photos et de vidéos vient de lancer Boomerang. Créer des mini vidéos à partir de photos Comme l’explique Instagram, Boomerang est une application extrêmement facile à utiliser qui permet de créer « des mini vidéos en boucle ». Facebook Signal : un outil de veille et de curation pour les journalistes. Facebook développe de plus en plus d’outils pour les journalistes.

Facebook Signal : un outil de veille et de curation pour les journalistes

Après Mentions pour leur permettre de poster du contenu vidéo en Live, comme sur Periscope, le réseau social vient de lancer une plateforme de veille en temps réel. Elle développe les « Tendances » déjà présentes sur Facebook pour tous les utilisateurs. L’outil fonctionne sur Facebook et Instagram et « scrape » le contenu publié sur ces 2 réseaux. Il permet notamment de faire une veille pointue sur des thématiques liées à l’actualité : sport, musique, cinéma, politique… Chaque thématique est par ailleurs subdivisée en sujets pertinents pour la veille sur l’actualité. Antonio Casilli : «Poster sur Facebook, c’est travailler. Comment nous rémunérer

Et si chacun de nos tweets, posts, commentaires ou contributions en ligne était en fait assimilable à un travail qui ne dit pas son nom ?

Antonio Casilli : «Poster sur Facebook, c’est travailler. Comment nous rémunérer ?»

Et si chaque internaute était une petite main au service des Google, Amazon et autres Facebook ? C’est le postulat du sociologue Antonio Casilli, qui vient de publier Qu’est-ce que le Digital Labor ? (INA Editions) avec Dominique Cardon. Pour ce spécialiste italien des impacts sociaux d’Internet, notre présence en ligne produit de la donnée et, par conséquent, de la valeur : une valeur intégralement captée par les géants du numérique. Ce qui pose la question de la (non) rémunération de ce nouveau «prolétariat numérique» exploité à l’insu de son plein gré par le «capitalisme cognitif». Sur le Net, sommes-nous tous des travailleurs numériques qui nous ignorons… Nous avons tendance à concevoir les internautes comme les consommateurs des plateformes numériques. CDI du collège du Solrézis - Solre le Château. Près de 12 000 inscrits pour "Oublie un livre quelque part" «Facebook, c'est le réseau social des vieux»

Facebook, une passion française. 30 millions de Français actifs par mois sur Facebook : c’est le chiffre, supérieur de deux millions à celui de novembre 2014, avancé le 1er septembre par le réseau social, une semaine après avoir dépassé le milliard d’utilisateurs connectés dans le monde en une journée. 24 des 30 millions de personnes recensées par l’entreprise de Mark Zuckerberg naviguent sur leurs «murs» depuis un mobile.

Facebook, une passion française