background preloader

Open money

Facebook Twitter

Game over, Bitcoin. Long live human-based currencies! While being a tremendous proof of concept, the distributed cryptocurrency Bitcoin is fundamentally flawed as an alternative money system, critics say. It is now time for truly radical monetarists to build on this technical experiment and move to the next level of the monetary revolution: a truly human-based digital monetary system. Since its launch in 2009, Bitcoin has turned from a crypto-anarchist project into a hype topic in the worldwide web community and beyond. From London’s squats to Berlin’s Kreuzberg neighborhood: not everyone uses Bitcoin, but everyone is talking about it. Bitcoin can be described as a peer-to-peer cryptocurrency, in other words a distributed monetary system that enables anonymous and relatively secure transactions without any centralized authority. Everyone agrees that Bitcoin is an amazing proof of concept from a technical standpoint, and has succeeded in raising much awareness for the current flaws of the monetary system.

Which is bad, Felix Salmon says: 'Next Economy'. Mapping the newly emerging alternative economic approaches. QOIN. Open Money License. What would a hypothetical, GPL license for money look like?

Open Money License

La stigmergie: un nouveau modèle de gouvernance collaborative. Si le modèle concurrentiel crée des redondances et gâche des ressources sur la protection des idées, la publicité et autre, le modèle coopératif gâche beaucoup de temps et de ressources à discuter et à discuter les discussions.

La stigmergie: un nouveau modèle de gouvernance collaborative

Entre ces deux modèles, la stigmergie, une nouvelle méthode de gouvernance inspirée du mode d’organisation des insectes sociaux, pourrait offrir un modèle alternatif plus adapté à la collaboration dans des grands groupes. C’est quoi la stigmergie ? Définition de la stigmergie par Wikipédia : Application du modèle stigmergique aux organisations La théoricienne Heather Marsh a écrit un article remarquable sur l’application de principes issus de la stigmergie à la collaboration dans des grands groupes et comme une méthode de gouvernance alternative à mi-chemin entre les organisations fonctionnant sur un modèle de compétition celles fonctionnant sur un modèle de coopération.

Voici une copie de l’article traduit. Why I’m Putting All My Savings Into Bitcoin. These past days, I have done a lot of thinking about bitcoin that ended up with me investing all of the money I had saved and all that I can borrow into the currency.

Why I’m Putting All My Savings Into Bitcoin

Here’s why. In two posts now, I have considered the effects of bitcoin on society. A lot of more thinking has been done than has been described in writing, and it has resulted in me putting all my savings into this currency. Short version of what bitcoin is: it is a currency, but an entirely new kind of currency that can’t be seized or frozen by governments, one which is integrated with its transaction system where transaction fees are optional, and where you can transfer any amount anywhere instantly without any authority knowing or interfering.

I will demonstrate how it is used a bit further down in this article. Les monnaies virtuelles à la conquête de l’économie réelle. La dématérialisation de la monnaie n’a pas attendu Mark Zuckerberg: nos salaires et notre épargne ne nous sont pas comptés en pièces d’or, ni même en billets de banque, ce ne sont que des lignes inscrites sur nos comptes bancaires.

Les monnaies virtuelles à la conquête de l’économie réelle

Il en va de même des transactions financières qui à New-York, Londres ou Francfort font et défont l’économie réelle. Mais ces montants petits et grands sont libellés dans des devises ayant cours légal. Monopoly 2.0 Or on voit aujourd’hui se développer des monnaies d’un nouveau genre, qui n’ont pas cours dans le monde réel – pas encore. Elles sont virtuelles, au double sens du terme: elles ne sont utilisées que sur Internet, et n’ont pas de contrepartie en métal.

Elles n’ont pas de valeur réelle, mais une valeur d’usage, celle que veulent bien lui reconnaître les personnes qui les utilisent. Hier encore on aurait vu dans ces devises 2.0 une simple variante des billets de Monopoly. Dans un premier temps, les seules récompenses sont des voyages. La BCE ne veut pas de concurrence avec Bitcoin. Le rapport (en anglais) publié par la BCE la semaine dernière (fin octobre) reconnaît l’existence de systèmes monétaires alternatifs en soulignant la menace qu’ils représenteraient pour cette institution, tout en omettant d’évoquer aucun de leurs avantages pour les citoyens et l’économie réelle.

La BCE ne veut pas de concurrence avec Bitcoin

Selon Gonzague Grandval, CEO de Paymium, la start up française spécialisée dans les solutions fondées sur Bitcoin, «ce rapport de la BCE confirme l’émergence de Bitcoin dans le paysage technologique des moyens de paiement». Pourtant, le rapport pose un vocabulaire déjà tout à fait tendancieux opposant monnaies centrales et monnaies « virtuelles ». En fait, les monnaies centrales sont devenues « virtuelles » depuis 1973 et la fin de la convertibilité dans un actif réel. Elles reposent seulement, comme toutes les autres monnaies numériques, sur le consensus d’une communauté pour les utiliser, en l’occurrence la communauté nationale pour les monnaies centrales. Il veut révolutionner le paiement sur Internet - 22/12. Les grecs s'organisent avec une monnaie "alternative" : le TEM.

Sur le marché de Volos situé à 200 miles au nord d'Athènes, ces étalages parlent d'eux mêmes pour un retour au troc...

Les grecs s'organisent avec une monnaie "alternative" : le TEM

Volos était un centre industriel prospère avec un port dont les ferries non seulement reliaient au continent les îles voisines, mais avant la chute de la Syrie dans la guerre civile était une route commerciale entre la Grèce et le Moyen-Orient. Autrefois célèbre pour son tabac, Volos a accueilli les minoteries et les cimenteries, les aciéries et le métal. Aujourd'hui, le chômage atteint un record européen de 26%, dépassant même celui de l'Espagne. Photograph: Despoina Vafeidou / AFP / Getty ImagesC Alors, c'est le système D qui devient la solution tels le troc, la solidarité dans les échanges de services et le TEM équivalent à un euro. Principes & théorique des monnaies et monnaies complémentaires. Idéee d'une monnaie mondiale. OpenMoney. Principes & théorique des monnaies et monnaies complémentaires.

FreeCurrency MetaCurrency. An Alternate Internet and The New Peer-to-Peer Currency. Metacurrency_Flowspace Orientation - What is an overview of Metacurrency Flowspace concepts? NOUBEL Jean-François - CIRI IRIC - The Transitioner. Principles of Flow - New Currency Frontiers. Monnaies libres = free currencies? Depuis près d’un an que j’ai quitté l’association du Transitioner, j’entends parler et j’utilise très fréquemment l’expression des “monnaies libres” pour parler de ces nouveaux indicateurs, d’une grande libération de la monnaie telle que nous la connaissons aujourd’hui, mais aussi d’un spectre de lecture plus large de la Richesse.

Monnaies libres = free currencies?

Après un an de recherche, de navigation, de voyages dans l’univers de la richesse, des indicateurs de richesse et des moyens d’échange de ces richesses, j’aimerai revenir pour clarifier ce que nous mettons et mélangeons souvent dans “monnaies libres”. Les différentes formes de richesse J’ai appris avec The transitioner qu’il y avait différents types de richesse, celle qui peut s’échanger: les biens, les services, le temps, celle qui peut se mesurer: la qualité, la taille, la complexité, et enfin la richesse qui peut se reconnaître: l’amour, la beauté, la splendeur etc..

Les différentes formes de richesse 1) n’ont pas accès à la monnaie traditionnelle. Jean-Michel Cornu : "Un particulier peut créer sa propre monnaie". JMC - Le fait que ce sujet, plus ancien qu'on ne le pense généralement, prenne une nouvelle dimension est dû à plusieurs facteurs : la crise financière et monétaire bien sûr, mais aussi l'arrivée depuis quelques mois de plates-formes permettant de créer sa monnaie sur internet ou sur téléphone mobile qui devraient démocratiser la conception et la diffusion de monnaies complémentaires.

Jean-Michel Cornu : "Un particulier peut créer sa propre monnaie"

Nous devrions donc avoir une émergence de ce que l'on appelle l'innovation ascendante (une innovation faites par un très grand nombre de personnes plutôt que réservée à un petit nombre de chercheurs spécialisés). Pour prendre un exemple, le fait que l'informatique et les réseaux soient passés dans le monde de l'innovation ascendante grace aux micro ordinateurs, au Web et plus récemment au Web 2.0 fait que depuis 1993, la naissance du Web, jusqu'à nos jours il y a eu plus d'innovations (technologiques mais aussi de service ou d'usage) que depuis la naissance de l'humanité jusquà 1993. Vers des monnaies libres sur le marché, par F. A. Hayek. Paru dans le Wall Street Journal du 19 août 1977.

Vers des monnaies libres sur le marché, par F. A. Hayek

Traduction : Stéphane Couvreur. J’ai toujours défendu l’étalon-or, et plus tard les changes fixes, non dans l’espoir que cela produirait des monnaies parfaites mais parce que c’était le seul moyen efficace d’empêcher les gouvernements d’abuser de la planche à billets. Mais aujourd’hui, puisque toute discipline a disparu, je n’ai aucun espoir qu’il soit jamais rétabli. Par conséquent, à moins d’un changement profond, nous devons nous attendre à ce que l’inflation s’accélère sans limite, et soit aggravée par un contrôle des prix suivi d’un effondrement rapide du marché, des institutions démocratiques, et finalement de la civilisation telle que nous la connaissons. La monnaie est le code privateur de l'économie. Imaginez que l’on confie le protocole TCP/IP à Orange et que ce dernier facture chaque octet qui passe sur le réseau.

La monnaie est le code privateur de l'économie

Vous y êtes ? Vous avez maintenant une idée de ce à quoi ressemble le système monétaire : un immense bien commun confié aux intérêts d’une minorité bien organisée. La victoire des activistes de l’internet ouvert contre ACTA au parlement européen montre bien que l’on peut mobiliser des foules lorsqu’il s’agit de protéger un bien commun. Et pour cause, un internet non ouvert n’a aucun sens. Pour le vérifier, faisons donc l’exercice : imaginez quelques secondes si le minitel 2.0 était la réalité d’aujourd’hui… Que se passerait-il ? J’ai dans ma tête une vision d’horreur où Orange nous facturerait chaque octet transmis au réseau. Personne ne contribuerait sur wikipédia puisque cela lui couterait cher.

Les blogueurs, eux aussi, existeraient certes toujours. Monnaies en Débat. Bitcoin, une monnaie virtuelle de plus en plus réelle - MONNAIE. Peut-on désobéir à l’argent ? L’époque est sinistre. L’actualité est dominée par les « plans de rigueur » et autres « cures d’austérité ». De la Grèce à l’Italie en passant par le Portugal et la France, la « stratégie du choc » - décrite en 2008 par la journaliste Naomi Klein dans un livre brillant et prémonitoire (sous-titré « La montée d’un capitalisme du désastre ») - fonctionne à plein. L’euro vacille et pour le sauver, les peuples sont mis au régime sec. Et pas question de se révolter. Même l’idée de voter sur l’opportunité d’une telle politique est très mal vue… La monnaie est devenue une fin en soi, au lieu d’être un moyen.

Bitcoin 2012 London: Richard Stallman. Bitcoin 2012 London: Max Keiser. Currency Wars: The Making of the Next Global Crisis: James Rickards: 9781591845560: Amazon.com. Une banque française autorisée à utiliser Bitcoin. Grâce à un partenariat entre le prestataire de paiment Aqoba et startup Paymium, la monnaie virtuelle Bitcoin va pouvoir transiter légalement au sein du système bancaire.

Une première mondiale. Money and Sustainability. Richard Collin 'Monnaie virtuelle / complémentaire' J-B Soufron 'Monnaie virtuelle / complémentaire' Currencies of the Future. Many people complain about government control of currency, but only a few do something about it. I’m not talking about movements to “audit the Fed” and such. Devcoin. Litecoin. Ixcoin P2P Virtual Currency. SolidCoin - Secure Online Currency. The currency of sharing. Cyclos - Open source on-line banking software. P2P currencies: what's next after Bitcoin. The currency of sharing. Les monnaies locales en France.

Pourquoi les pirates doivent défendre le revenu de base. Le revenu de base est une solution économique qui va de pair avec la philosophie de la culture libre, et constitue une solide réponse face au contexte économique. S’ils veulent être crédibles et cohérents, les pirates ont donc tout intérêt à défendre haut et fort cette proposition. Les pirates le savent mieux quiconque: le monde est en train de changer, et l’économie n’en sortira pas indemne. Plus que d’une « nouvelle économie », nous assistons à l’émergence d’une « deuxième économie » dont les règles semblent échapper totalement au cadre fixés par l’économie officielle.

Si le numérique pouvait vraiment créer la croissance de demain et l’emploi, depuis vingt ans que le secteur émerge, cela se serait vu. Si vraiment l’open-source était compatible avec l’économie classique, alors les monopoles de facebook, google and co ne seraient pas un problème pour nos libertés. Il y a de nombreux autres arguments conduisant à la nécessité du revenu de base comme socle d’un nouveau pacte social. TedxLadefense Etienne HAYEM la monnaie comme lien. The Future of Finance, Rebuild21.

Le troc, moyen de survie en Grèce. Banks get ready for virtual cash. David Ramli and Ruth Liew Leading financial institutions and experts are betting that virtual currencies such as those used in video games will become mainstream tender in the real world within three to five years. HSBC’s global head of e-channels strategy and innovation, Andrew Davis, says his bank is gearing up under the assumption that virtual currencies would soon become a normal way of buying goods and services.

Monnaie virtuelle. Monnaie virtuelle. Monnaies virtuelles: enjeux et perspectives - techtoc.tv, web-tv communautaire rich media – video. Crédits Facebook : vous pouvez créer votre propre monnaie virtuelle. Après avoir ouvert la porte de ses crédits aux sites tiers, puis proposé des cartes prépayées dans les magasins FNAC, Facebook annonce qu'il est maintenant possible de créer sa propre devise personnalisée.

Le principe est relativement simple : vous choisissez un nom, ainsi qu'un taux de change pour votre monnaie virtuelle. Le réseau social nous propose un exemple, en image, de cette nouvelle fonctionnalité avec la monnaie tout aussi virtuelle de Fred (1 crédit Facebook étant équivalent à 3.3 crédits Fred) : Facebook apporte quelques précisions sur son principe de fonctionnement : sachez par exemple qu'il n'est pas possible de définir un taux variable, mais vous pouvez par contre utiliser plusieurs monnaies différentes au sein une même application.

Pour plus de détails, et pour connaitre les modalités de mise en place, vous pouvez consulter cette page. Jean-Michel Cornu : "Un particulier peut créer sa propre monnaie" Jean-François Noubel - Le futur de l'argent. La société post-monétaire de Jean-François Noubel. Des logiciels libres pour créer sa banque - Creer sa monnaie, cela vous tente ?