background preloader

Lecture, littérature jeunesse

Facebook Twitter

Partir en livre. L’adolescent et la lecture, supports et pratiques nouvelles – Monde du Livre. A l’occasion de la deuxième édition du colloque Métamorphoses numériques du livre, Olivier Donnat a commenté l’enquête qu’il a dirigé sur les Pratiques culturelles des français à l’ère numérique1.

L’adolescent et la lecture, supports et pratiques nouvelles – Monde du Livre

Les résultats permettent de différencier nettement une tranche de la population qui suscite tout à la fois attentions et interrogations. Première génération à maitriser avec acuité les possibilités du numérique, les teenagers sont en effet devenus leaders d’opinion et dictent les stratégies marketing des entreprises de produits de consommation comme la mode.

Mais dans le secteur du livre, les politiques culturelles ont choisi de privilégier l’enfance, au détriment des jeunes adultes. Pourtant si les 12-15 ans délaissent inexorablement le livre imprimé au profit d’autres pratiques culturelles et supports, le décrochage de la lecture n’est ni une fatalité ni même une certitude. La lecture n’est plus un marqueur social Pour aller plus loin: « Les jeunes lisent toujours, mais pas des livres » Si les pratiques culturelles des jeunes ont changé, ceux-ci n'ont pour autant pas arrêté de se cultiver.

« Les jeunes lisent toujours, mais pas des livres »

C'est ce qu'explique Sylvie Octobre, chargée de recherche au ministère de la culture, dans son livre Deux pouces et des neurones, qui paraît mercredi 24 septembre. Dans un entretien avec Campus, l'auteure décrypte, sans parti pris, les usages des 15-29 ans en matière culturelle, très différents de ceux de leurs parents au même âge. Les jeunes lisent moins de livres et, surtout, lisent moins pour le plaisir. La lecture n'est plus considérée comme la porte d'accès privilégiée au savoir et n'est plus synonyme de plaisir.

Ce désamour pour les livres vient, à mon avis, du glissement de notre société de ce qu'on appelait les humanités vers le technico-commercial. Portraits d’adolescents : typologies de rapports aux pratiques culturelles. Des constellations de goûts et de pratiques Dans son ouvrage intitulé Les loisirs des 6 – 14 ans(4)Sylvie Octobre, Les loisirs des 6-14 ans, La Documentation Française, 2004., Sylvie Octobre souligne l’intérêt – et les limites – des typologies visant à dresser des constellations de goûts pour cette tranche d’âge : « Au terme de l’analyse des consommations culturelles domaine par domaine, on est amené à s’interroger sur les relations, les combinaisons qui s’établissent entre elles.

Portraits d’adolescents : typologies de rapports aux pratiques culturelles

Dans quels univers culturels les 6 – 14 ans évoluent-ils ? Actions. Pourquoi inciter des adolescents à lire de la littérature ? Au cours des trente dernières années, la rentabilité scolaire a été au cœur de la plupart des interrogations sur la lecture d’œuvres littéraires pendant l’adolescence.

Pourquoi inciter des adolescents à lire de la littérature ?

Cette lecture contribue-t-elle à la réussite des élèves de catégories sociales aisées, s’est-on demandé pendant un temps ? Est-elle propice à de meilleures performances dans l’acquisition de la langue, introduit-elle à certains apprentissages, certaines compétences spécifiques ? S’y est mêlé un débat sur ses éventuels bienfaits socialisants, en particulier par le partage d’un patrimoine commun. Se démarquant de ces approches, d’autres ont revendiqué le seul « plaisir de lire ». "Qui a peur de la littérature ado ?", d'Annie Rolland. Dans Fahrenheit 451, Bradbury a cette phrase : "Un livre est un fusil chargé dans la maison d'à côté.

"Qui a peur de la littérature ado ?", d'Annie Rolland

Brûlons-le. Déchargeons l'arme. Qui sait qui pourrait être la cible de l'homme cultivé ? " Ainsi imagé, le danger peut faire sourire. Qui a peur de la littérature ado ? LJ : Ces textes nous feraient finalement plus violence à nous, adultes ?

Qui a peur de la littérature ado ?

AR : Oui, car nous n’avons pas les mêmes besoins. Mais, quand je lis un roman et que celui-ci me plaît, je sais que c’est parce que quelque part, ce roman (les personnages, l’histoire, les dialogues…) fait écho à une problématique psychique qui est la mienne, mais de manière tout à fait inconsciente. Je ne « conscientise » pas ce processus-là, tout comme les adolescents ne « conscientisent » pas qu’ils sont en train de donner corps à leurs pulsions. LJ : Certains ouvrages autrefois décriés sont désormais étudiés en classe ; le temps fait son travail… AR : Oui, pour certains titres, nous avons cessé d’avoir peur.

LJ : Nous sommes persuadés de la nécessité de lire alors que beaucoup d’adolescents ne le souhaitent pas. AR : Parfois, le livre est trop lié à l’apprentissage de la lecture et trop connoté par rapport à l’échec. La lecture à l’épreuve de l’adolescence : le rôle des CDI des collèges et lycées. 1 Il semble inutile ici de citer des noms ou des références.

La lecture à l’épreuve de l’adolescence : le rôle des CDI des collèges et lycées

Chacun saura aisément les reconnaître, s (...) 1Portée par le développement d’une politique d’offre publique et les effets de la massification scolaire, la lecture s’impose désormais comme une pratique socialement et culturellement moins exclusive et par conséquent moins distinctive. Se diffusant par le biais de la scolarisation, elle s’est accompagnée d’une baisse sensible du nombre des « petits » lecteurs conjuguée à une diminution du noyau de ceux qui formaient les « grands » lecteurs et témoignaient symboliquement de la valeur de la pratique (Patureau, 1992 ; Baudelot et al., 1999). 2 Pierre Bourdieu (1979) évoquait à ce propos les droits d’entrée symboliques (tradition familiale, f (...) 2Il ne suffit pas, en effet, d’une plus grande proximité de l’offre publique de lecture pour que celle-ci se traduise par une égalité d’accès, notamment pour ceux qui en sont culturellement les plus éloignés2.

Lecture littéraire. Recueil d'articles relatifs à la lecture littéraire dans les Programmes de l'école primaire.

Lecture littéraire

Programme national de pilotage, Direction de l’Enseignement scolaire Bureau de la formation continue des enseignants, La lecture et la culture littéraires au cycle des approfondissements, Actes de l’Université d’automne Clermont-Ferrand – Royat 28 au 31 octobre 2002 Compte-rendu établi par Martine Marzloff, chargée de recherche, INRP. Conférence de consensus lecture. Littérature jeunesse. Ce dossier ne se veut pas un recensement (de plus) de sites sur la littérature de jeunesse mais plutôt une contribution à la réflexion sur la place et le statut de la littérature de jeunesse dans l'enseignement, et le rôle que peut y jouer le documentaliste.

Littérature jeunesse

Un dossier signé Claire BALAS Préalable… Les sites de qualité qui parlent de littérature de jeunesse sont à ce jour bien connus et répertoriés par et pour les différents médiateurs du livre (s'il fallait ne citer qu'une ressource, notre préférence irait à la sélection réalisée par Violaine Kanmacher et l'espace doc du Pôle National de Ressources - PNR - Littérature de jeunesse de l'Académie de Grenoble). Il semble pourtant qu'il manque une vue d'ensemble sur les pratiques pédagogiques autour des œuvres de littérature de jeunesse (comme le soulignait déjà dans un entretien avec SavoirsCDI l'équipe d'animation du PNR littérature de jeunesse de Grenoble). Sur le web.