background preloader

Pédagogie - psychologie

Facebook Twitter

Réfléchir avant d’inverser la classe - Faculté d'éducation. Dans le monde de la pédagogie, deux mots circulent sur toutes les lèvres : classe inversée.

Réfléchir avant d’inverser la classe - Faculté d'éducation

La rumeur grandissante a poussé Isabelle Nizet et Florian Meyer, professeurs à la Faculté d’éducation, à tester eux-mêmes cette méthode pédagogique dans le cadre d’un cours d’évaluation du baccalauréat en enseignement au secondaire. Durant trois semaines, les étudiantes et étudiants d’Isabelle Nizet ont visionné à la maison 16 courtes capsules multimédias portant sur des concepts théoriques précis. Puis, ils ont profité du temps de classe pour s’engager dans diverses activités d’apprentissage mobilisant ces concepts et pour discuter avec leurs pairs. «Par la qualité des travaux des étudiants, j’ai vraiment senti une amélioration de leur autonomie.

C’est sûr qu’il y a eu des gains et qu’ils se traduisent dans leur réussite, surtout du point de vue des apprentissages pratiques, car la base conceptuelle était plus solide», dit Isabelle Nizet. Des leçons pour le professeur Pas une recette. La classe inversée un site ressource de Florent Berthet. Une présentation du site Classe inversée créé par Florent Berthet autour des classes inversées et placé sous licnce Cretaive Commons by nc sa et reprise du site dessin présenté en ouverture du site Ce site a pour but d’expliquer le concept de classe inversée à tous les professeurs qui souhaitent avoir un réel impact auprès de leurs élèves et qui veulent connaitre les meilleures méthodes pour développer une ambiance de classe motivante et décontractée.

La classe inversée un site ressource de Florent Berthet

Exemple de classe inversée Ce concept connait un succès grandissant : de plus en plus de professeurs à travers le monde modifient leur façon de “faire la classe” pour passer à un modèle plus pratique et plus humain. Ce modèle part d’une idée très simple : le précieux temps de classe serait mieux utilisé si on s’en servait pour interagir et travailler ensemble plutôt que de laisser une seule personne parler. La classe inversée : plus qu’une méthode, une philosophie Un modèle plus humain …et plein de bon sens. Classe inversée par Annick Arsenault Carter sur Prezi. Définitions et référentiels. Apprendre à l’école à travers des projets : pourquoi ? comment ? Enseigner avec TNT.

Pour lire mon rapport sur mes classes inversées, cliquez ICI (pdf, 3 Mo)Une liste d’articles sur la classe inversée, compilée par Pédagogie Universitaire La classe inversée, c’est quoi ?

Enseigner avec TNT

C’est une façon différente d’enseigner et d’apprendre. Comparativement à une classe traditionnelle, la prise de note se fait à l’extérieur de la classe (à la maison, à la bibliothèque, dans le métro, bref, n’importe quel endroit où des capsules vidéo présentant la théorie peuvent être visionnées) et le temps de classe libéré est utilisé pour approfondir, appliquer et assimiler les notions. Puisque le professeur n’a plus à « présenter » la matière, il est disponible pour accompagner, motiver et soutenir les élèves dans leur apprentissage.

Cette façon de faire est utilisée aux États-Unis au niveau primaire, secondaire, collégial et universitaire depuis 2007. La classe inversée en image En vidéo. Serge Tisseron : La pédagogie de projet et le numérique, où en est la France ? - Osons Innover. Ainsi, n‘utiliser que du papier, du crayon, que du livre entraîne forcément un certain type de relation à soi-même, aux autres, aux savoirs et aux apprentissages et d’un autre côté, utiliser parallèlement ou exclusivement les outils numériques en entraînent une autre relation type.

Serge Tisseron : La pédagogie de projet et le numérique, où en est la France ? - Osons Innover

Il faut souligner cependant qu’aujourd’hui, ces deux cultures sont en train de se métisser très fortement puisque les repères traditionnels de la culture du livre, qui sont traditionnellement axés sur la temporalité et la chronologie, se retrouvent désormais dans la culture des écrans. Preuve en est la fameuse timeline de Facebook que nous connaissons tous : avant, les informations que nous mettions sur Facebook se répartissaient sans ordre précis, à tel point qu’il était difficile de s’y retrouver ; aujourd’hui, elles s’ordonnent selon une ligne temporelle, c’est-à-dire selon quelque chose qui reste l’un des fondements de la culture du livre, à savoir la chronologie. Reperes_Pacifi_157854.pdf. Philippe Meirieu.