background preloader

Instant messaging

Facebook Twitter

Christine Boursin (@chboursin) NESCAFÉ lance son 1er filtre animé sur Snapchat. Vidéo boostée à l’intelligence artificielle, le futur de la messagerie ? La génération Z, mobile first, induit des changements d’usages en matière de messagerie.

Vidéo boostée à l’intelligence artificielle, le futur de la messagerie ?

Comment les acteurs principaux se positionnent et qui sont les nouveaux entrants ? En 2012, dans une étude dédiée, McKinsey qualifiait les applications mobiles de messagerie de « menaces » pour le SMS. Trois ans plus tard, eMarketer portait à 1,4 milliard le nombre d’utilisateurs de ces applications. Adidas spotlights 'dark social' to be the ‘most personal brand’ Le Lab SQLI. En novembre dernier, Le Lab vous partageait ses impressions de la Keynote de David Marcus pendant le WebSummit de Dublin.

Le Lab SQLI

Le patron de Facebook Messenger y détaillait sa vision selon laquelle les consommateurs allaient peu à peu choisir les applications de messagerie comme vecteur principal de relation client, au détriment de l’email, du téléphone et des applications mobiles. Plutôt qu’une série d’emails noyés parmi les autres, cette solution propose une conversation permanente avec une marque. L’utilisateur y retrouve ainsi tous ses échanges avec elle, et peut la contacter directement sans quitter une application sur laquelle il passe déjà une grande partie de son temps.

Marcus est loin d’être le seul à croire en l’avènement de la messagerie et de l’utilisation d’un mode conversationnel pour accéder aux services. Les regards tournés vers la Chine WeChat, plateforme tout-en-un. L'essor des Messaging Apps : Quels enjeux pour les marques ? 4 Largest Social Networks 4.1. Facebook Messenger : Mark Zuckerberg montre enfin sa vision de la messagerie. Parent pauvre de Facebook, Messenger n’avait aujourd’hui aucune ambition plus forte que celle d’accompagner le réseau social dans ses fonctions de mise en relation.

Facebook Messenger : Mark Zuckerberg montre enfin sa vision de la messagerie

Lors de sa conférence des développeurs, Facebook a enfin ouvert la boîte de pandore. Depuis plusieurs mois, les spéculations vont bon train sur l’avenir de Facebook Messenger. Émanation du réseau social devenue une application à part entière, cet outil de messagerie a toujours fait l’objet d’un voile de mystère : pourquoi Mark Zuckerberg a forcé les utilisateurs de son site à adopter une application stand-alone pour un service intimement lié au reste de son activité et largement plus pratique à utiliser tel que c’était ?

À l’époque, il s’agissait certainement de faire de l’ombre à certains concurrents, comme BBM, WhatsApp ou Hangouts ou WeChat. Connecter Messenger avec d'autres applications Applications + Echange d'argent = Commerce électronique ? Jusqu’ici, tout est finalement assez simple. How brands and publishers are using Facebook Messenger. Brands and publishers are sliding into your Facebook Messages.

How brands and publishers are using Facebook Messenger

L'Américain Nuance s'offre l'éditeur français d'agents virtuels VirtuOz. La société américaine à l'origine de la technologie de l'assistant vocal d'Apple Siri va intégrer les produits de VirtuOz à ses offres à destination des entreprises.

L'Américain Nuance s'offre l'éditeur français d'agents virtuels VirtuOz

L'américain Nuance Communications, connue pour être à l'origine de l'assistant vocal d'Apple Siri, a réalisé l'acquisition de la société d'origine française VirtuOz qui édite des solutions d'agents virtuels à destination des entreprises, révèle TechCrunch. Aucun montant n'a pour l'instant été communiqué et l'annonce officielle doit être réalisée dans les prochaines semaines. Né en 2002, VirtuOz a levé plus de 20 millions de dollars depuis 2005 (15 millions d'euros) dont 4,8 millions d'euros en juin 2011 auprès de ses actionnaires historiques Mohr Davidow, Inventures Group et Galileo Partners pour intensifier ses opérations à l'international et notamment sur le marché américain (lire l'article "Virtuoz lève 4,8 millions d'euros pour ses agents virtuels", du 08/06/11).

#Technologies : Tout comprendre des bots, ces nouveaux robots à tout-faire - Maddyness. M6 débarque sur SnapChat. Les robots conversationnels vont-ils révolutionner la communication ? Facebook ambitionne de faire de Messenger le point de départ de toute expérience digitale. 2016 annoncerait la fin de l’hégémonie des apps sur mobile selon TechCrunch.

Les robots conversationnels vont-ils révolutionner la communication ?

En cause, une certaine « fatigue » due au nombre d’apps sur l’écran d’accueil, dans un contexte de lutte pour l’attention plus relevée que jamais. En réaction, les plateformes de messagerie instantanée – Facebook Messenger, WeChat, voire des services SMS – se lancent dans l’e-commerce, la recommandation de contenus, en passant par le relationnel client. En ligne de mire, la volonté de s’inscrire dans tout parcours mobile et donc digital. Pour réaliser ce putsch, Facebook lancerait lors de la conférence f8 du 12 avril un store annoncé comme plus important que l’App Store, où l’on retrouvera un peu d’humain et beaucoup de (ro)bots.

De quoi parle-t-on ? Facebook Messenger est utilisé par 800 millions de personnes chaque mois. Or Internet ne se résume pas à des messages adressés à nos amis. La relation client L’information 1. 2. Comment WhatsApp et Messenger tuent le mail à petit feu. L’étude que publie ce vendredi App Annie, le cabinet californien d’analyse et d’études statistiques, laisse penser que les jours du bon vieux courriel sont comptés.

Comment WhatsApp et Messenger tuent le mail à petit feu

Si les plus de 45 ans continuent à le privilégier, les plus jeunes ont massivement migré vers les applis de messagerie. L’étude porte sur un échantillon d’utilisateurs américains d’Android (les autres systèmes tel Apple et Microsoft ne sont pas représentés dans l’échantillon). Les utilisateurs âgés de 13 à 24 ans passent en moyenne 75% de temps en plus sur les applications de messagerie que la génération des plus de 45 ans et consomment près de 3,5 fois plus de données. De plus, les plus âgés ont tendance à se servir de leur téléphone mobile comme d’un mini-ordinateur en utilisant des logiciels et des messageries également présents sur PC alors que les plus jeunes utilisent massivement des applis sans équivalent sur PC. Les messageries instantanées ont-elles vraiment un intérêt dans une stratégie de communication.