background preloader

Intersectionnalité

Facebook Twitter

Why Guys Like Asian Girls. Jargon de Femmes Noires à la portée de tous | perleantilles. Je préviens ceci n’est pas un post parodique, ou appelant au shitstorm, j’y ai pensé après le billet de Acontrario sur le jargon utilisé par certain-e-s sur Twitter qui peut ne pas être à la portée de tous. Je crois toujours que la plupart d’entre nous sont ouvert-e-s à expliquer de quoi on parle et à qui on s’adresse.

Que quand certain-e-s se donnent la peine, comme plusieurs d’entre nous l’ont fait on arrive à s’y retrouver plus ou moins rapidement pour les termes utilisés mais il est important que cela soit fait. Parce que oui, le but c’est pas de créer un microcosme mais d’arriver à sensibiliser le plus de monde que possible. J’essaierais donc de mettre à jour au fur et à mesure ce petit précis/dico/fourre tout d’expressions. Étant femme et noire, je vais m’intéresser qu’aux termes me concernant, parce qu’il y’en a trop et je veux pas dire de la merde j’invite donc tout le monde à faire autant si possible.

Les blogs/ compte Twitter avec des termes un peu compliqués j’entend bien. Online Dating Shows Us the Cold, Hard Facts about Race in America. Quartz, a business and marketing website, recently released data on the Facebook dating app Are You Interested, which connects single people with others within the confines of their Facebook networks. Quartz’ data are based on a series of yes-or-no questions about who users are interested in, as well as response rates between users, once notified of a potential suitor.

The data show that white men and Asian women receive the most interest, whereas black men and women receive the least amount of interest. The writers at Quartz summarize the findings as follows: Unfortunately the data reveal winners and losers. All men except Asians preferred Asian women, while all except black women preferred white men. And both black men and black women got the lowest response rates for their respective genders. Here’s what the data looks like: As a sociologist, I am entirely unsurprised that race matters, especially in such a personal process like dating/mating. And this is why dating sites are so cool. White men wanting Asian wives because they're "submissive"

L'amour en couleurs. Petite déprime post-Noël ? Vous avez eu tellement de bonheur que vous attendez de moi un bon coup de bambou derrière la nuque ? Allez, c'est parti. Voici un tableau mettant en lumière qui a le plus de succès sur les sites de rencontre, en somme un résumé de "qui aime qui" à l'échelle planétaire : Au cas où vous ne sauriez pas lire un graphique, ce qui peut se comprendre avec des taux stratosphériques de glycémie : - Les femmes aiment les hommes blancs (sauf les Noires qui préfèrent les Noirs). - Les hommes aiment les femmes asiatiques (sauf les Asiatiques eux-mêmes, qui préfèrent les Latinos). - Les femmes n'aiment pas les Noirs (sauf les femmes noires qui zappent les hommes blancs). - Les hommes n'aiment pas les femmes noires.

Les femmes, elles, vont vers la sécurité économique de l'homme blanc. Les résultats sont d'autant plus cruels qu'on nous répète à longueur de temps que l'amour est aveugle, et que chacun peut trouver l'âme-soeur quelque part dans le monde. Asian Women Aren't Your Oriental, Submissive, China Dolls. Gr8 essay. Spot on. Wondering if u and groupthink watch Elementary and consider Lucy Liu's role in the interesting gender and race take on Sherlock Holmes. (For a mainstream free to air high rating show) Firstly it's a co-lead role for an Asian women even if Sherlock has slightly more leadlier lead. I'd argue that as Liu plays Watson, the role is closer to an equal lead to a typical male Watson.

In fact Liu is constantly butting heads with friends and family over why she isn't a doctor any more nor a "sober companion" but a "private detective" In first season of show her role was more popular tv show female supporting stereotypical cast member to the impressive English accented Johnnie Lee Miller.

But fast forward to current season and Watson's "partnership" with Sherlock is taking us into interesting dimensions for Liu's character in terms of not just race family gender but career and following one's curiosity and drive. Yes, you can have a Chinese girlfriend and still be racist. As far as the great Tory modernisation project goes – and Dave's actions (for example on bedroom tax) speak louder than his words to many – a niggling obstacle is the continued reluctance of black and minority ethnic (BME) communities to vote Tory. In fact, research conducted by their very own Lord Ashcroft finds that far too many BME voters perceive the party to be "hostile to people from different ethnic and religious backgrounds".

Ouch. The belief runs deep, so deep that at the last election, the party managed only 16% of the minority vote where Labour gained 68%. Fast-forward nearly four years to 2014 and a Tory candidate campaigning for election in London's West Hampstead. Edward de Mesquita complains that he has had to fend off recurring accusations that his party produces "racist" polices. "Many of the racists in this area are old people or less privileged people.

You: 1. 2. 3. 4. 5. 6. This list could go on.

Racisme et privilège blanc

Instrumentaliser le féminisme à des fins racistes. L’intersectionnalité en question (1) : la dépolitisation blanche. Le terme intersectionnalité renvoyant au fait de prendre en compte dans une lutte militante aussi bien le racisme, le sexisme que la lutte des classes, émane de Kimberlé Crenshaw dans le cadre d’un article universitaire, disponible ici en français. Si l’article est paru en 1991, on peut dire qu’en pratique l’intersectionnalité existait dès lors que des femmes esclaves, puis colonisé-e-s et exploité-e-s résistaient contre les dominations de race, classe et sexe qui les affectaient, qu’importe que cela soit théorisé ou non. Il y a quand même eu une secousse militante forte dans le militantisme des années 1970 : les résistances des femmes noires ont acquis un statut politique. C’est ainsi que sont nés le Black Feminism, et plus tard le Womanism. Les femmes noires étaient désormais au centre, pas à la marge.

Malheureusement, l’intersectionnalité subit de plus en plus un processus de dépolitisation par des universitaires blanc-he-s. Dans un article intitulé "Lost in translation ? Like this: La convergence. Twitter promet de très belles rencontres, ouais, mais aussi de se manger de sacrées surprises moins géniales. La semaine dernière, avec son 8 mars et son cortège de remise en question du féminisme et de sa légitimité, a été un festival de déni. Vraiment trop bien, les féministes de tout poil (haha) ont eu droit à tout : la culture du viol est un mythe, en France on a plus rien à revendiquer, y'a des problèmes plus importants, et j'en passe et des meilleures (sans oublier les blagues sur la vaisselle sans quoi le 8 mars ne serait pas complet).

J'ai même appris, dis donc, que le patriarcat était mort en 68 et que du coup les féministes luttaient sans doute contre des fantômes. Exorcisons une féministe "fear le patriarcaaaaaarrgh" Dans le torrent de merde, j'ai dégoté des faux alliés parmi les twittos que je suis. Il y aurait des luttes prioritaires, on pourrait résumer ça comme ça. Le Capitalisme Manif de femmes de 36 ans à cheveux verts qui dessinent pour vivre. Féminisme et Antiracisme, ou comment articuler une fausse hiérarchie. L’une des premières raisons pour lesquelles j’ai créé ce blog était pour témoigner en tant que femme noire francophone, comment le racisme et le sexisme s’entremêlent dans mon quotidien. Bien que je regrette de devoir le faire, il me semble important de réagir sur l’un des derniers billets d’Euterpe. Ce n’est pas une mise à l’index (qui suis-je pour le faire?) , plutôt une réponse que je ne peux synthétiser à nouveau dans un commentaire tellement il y a à dire. Premièrement, ce qui m’a d’abord dérangé avec cet article, c’est qu’il m’a semblé être un reproche général sur le fait de critiquer les FEMEN, alors qu’elles sont féministes.

Ce n’est pas parce qu’on est féministes que l’on ne peut pas se critiquer entre nous. Souvent, les noirs ont cette même forme d’approche sur les questions d’émancipation pour les personnes de couleur : il faut encenser quiconque est dans une démarche d’émancipation, et ne surtout pas faire la critique de ses pairs. Liens supplémentaires (EN) : Like this: Je ne suis pas sure que l’on soit toutes des guenons. Principe du coup de clavier ICI Réaction postée à chaud le dimanche 17 novembre à 21h18 sur facebook et adaptée ici. On peut se réjouir de voir une solidarité croissante envers Mme la Ministre et Garde des Sceaux Taubira (France) suite aux insultes racistes bestialisantes et bananières (sans ignorer que certains soutiens sont louches, qu’il a fallu que cela touche une personnalité publique influente pour qu’on en parle enfin largement, et qu’il y a de nombreuses critiques quant à certaines de ses positions/non-positions), malgré le silence assourdissant de beaucoup.

Mais je dois avouer que mon taux d’énervement monte en flèche quand il y a récupération des évènements pour aboutir sur la diminution et/ou l’invisibilisation de la dimension raciste, qui me semble quand même évidente, de cette affaire. La colère est d’autant plus forte lorsqu’il s’agit de personnes se disant féministes (se disant dans son camp donc). Voici ici un exemple typique de conversation qu’on peut lire sur la toile. Masculinité "asiatique" et compensation par le sexisme. LA RINGARDE - Le communautariste. In the U.S., where 96% of the reported perpetrators of rape are white, 80% of the men in prison for rape are black. Solidarity is For Miley Cyrus: The Racial Implications of her VMA Performance.

I've been thinking about this a lot, and i think that a big part of the problem is that for white people black culture has always been an excuse for rebellion, with the consequence that black culture can have very different meanings for whites. For example, I read a rock critic compare blues to heavy metal. In a blues song, the critic wrote, when a black singer says "I'm a MAN," he is saying in the sense of both virility and also with the subtext that you shouldn't call him "boy. " When a white guy says that, it has just the sexual meaning. It would have been interesting if Miley had gone a different route - going all Liz Phair or even Courtney Love. It would probably be just as contrived, but it would provoke a very different reaction. Interesting. When a black man or woman says "I'm a man/woman", they are also saying, "I'm a person," which goes without saying for white people.

Although black women are hypersexualized, we are simultaneously not seen as 'romantic' beings. #ramble. I'm Not Okay With Lily Allen's Racist New Video: When Satire Crosses The Line. I love this type of discussion because it acknowledges nuance, something I think is a little lacking in the discussion in this place (which usually defaults to either "this is completely racist, this person is disgusting" or the front page "we live in a post racist society, except fr the whites who are reverse racismdsghdkjs"). I wonder how this could have been done better. Is it as simple as including white women so that there is a mix?

Is it objectifying them in the same manner we seem to do black women (focusing on the ass, the twerking etc.)? I'd be interested to hear what people think. I don't always think things are obvious in text. If you said to me that Lily or Miley had only black dancers in their performances, I might not really think that was an issue.