background preloader

Bintougrdr

Facebook Twitter

Le codéveloppement, sa pratique et ses bénéfices. Co-développement professionnel et Facilitation Graphique. La facilitation graphique est une pratique de plus en plus utilisée lors d’intervention auprès de groupes de Co-développement professionnel pour partager des idées et garder les traces de conversations. Elle combine des mots et des dessins qui peuvent être simples ou très élaborés, basés sur des lignes, des formes, des flèches, des couleurs, des symboles, des métaphores, la typographie, la taille des lettres ainsi que d’autres éléments visuels comme des photos. La facilitation graphique est un sujet vaste et nombreux sont les experts en la matière, je souhaite aborder ici ce qu’elle apporte dans le cadre d’animation de groupe de Co-développement professionnel.

Le Co-développement professionnel permet à un groupe de personnes d’utiliser l’intelligence collective pour analyser et réfléchir à des situations intéressant l’ensemble des ses participants. Maintenant, dès la présentation de sa situation, j’invite le client à partager un dessin qui illustre ce qu’il vient de dire. Bibliographie. Cercles-co-developpement.pdf. Les inégalités entre les femmes et les hommes en France. 17 janvier 2017 - Où en est-on des inégalités entre les femmes et les hommes ? L’Observatoire des inégalités présente son tableau de bord. Les inégalités entre les femmes et les hommes en France : principaux indicateurs Les inégalités entre les hommes et les femmes se réduisent en matière d’éducation En France, les filles représentent 57 % des étudiants à l’université en 2015-2016 contre 43 % en 1960-1961. La situation s’est nettement améliorée ces cinquante dernières années pour elles.

Mais les écarts persistent dans le choix des filières. Les femmes vivent plus longtemps mais les écarts se réduisent Si les femmes vivent toujours plus longtemps en France, l’écart d’espérance de vie à la naissance entre les hommes et les femmes s’est réduit entre 2000 et 2016 passant de 7,5 années à 6,1 années en faveur des femmes. Égaux devant le chômage Les femmes moins bien payées et plus souvent en temps partiel subi Des inégalités de salaire persistantes avec les hommes Photo/ © olly - Fotolia.com Notes.

Réussir l'égalité femmes-hommes - Les féministes pionnières. "LA MECANIQUE SEXISTE" réalisé par Marine Spaak. "C'est quoi le genre ?". Immigration : les étranges décomptes de Marine Le Pen. «Réduire en cinq ans l’immigration légale de 200000 entrées par an à 10000, en privilégiant les talents qui permettront le rayonnement de notre pays et l’innovation.» Extrait du programme du Front national Lutter contre l’immigration ?

La proposition n’a rien d’étonnant de la part de Marine Le Pen. Ses objectifs, eux, le sont davantage. Bien en vue dans son projet présidentiel, ils annoncent une «réduction en cinq ans de l’immigration légale de 200 000 entrées par an à 10 000». Si le chiffre est précis, les mesures devant permettre une telle diminution ne suivent pas la même rigueur mathématique.

Le FN cherche un chiffre choc. Puisque les familles de Français parviennent à échapper au programme frontiste, le seuil incompressible cher à Marine Le Pen ne tient donc plus la route. Résumons. Delphine LEGOUTÉ. Monsieur Zemmour, cessez donc d’accabler les Barbares. Petit rappel historique à l’attention d’Eric Zemmour : les barbares nous ont beaucoup apporté, ce sont les spécialistes qui le disent. Le 6 mai, sur RTL, le sujet du trolling radiophonique d’Eric Zemmour était la délinquance. « Seules les sociétés homogènes comme le Japon, ayant refusé de longue date l’immigration de masse, et protégées par des barrières naturelles, si elles n’ignorent nullement les trafics de mafia, échappent à cette violence de la rue.Notre territoire, privé de la protection de ses anciennes frontières, renoue dans les villes, mais aussi dans les campagnes, avec les grandes razzias, les pillages d’autrefois, les Normands, les Huns, les Arabes.Les grandes invasions d’après la chute de Rome sont désormais remplacées par des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent.

Une population française sidérée et prostrée crie sa fureur, mais celle-ci se perd dans le vide intersidéral des statistiques. » Les idées fausses, ça suffit ! ATD Quart Monde vous offre un an d’abonnement à Feuille de Route, le mensuel d’actualités contre la misère. Pour bénéficier de cet abonnement d’un an, cliquez ici Commandez le livre "En finir avec les idées reçues sur les pauvres et la pauvreté" Nous vous invitons à déconstruire des préjugés et des stéréotypes répandus sur la pauvreté et les pauvres, afin que ceux-ci cessent d’être les boucs émissaires des maux de nos sociétés et qu’ils deviennent au contraire des partenaires à part entière dans la construction d’un monde plus juste.

Voici quelques-unes de ces idées reçues. Diffusez-les autour de vous, réagissez, participez au débat. Travail réalisé par ATD Quart Monde et la MRIE, Mission Régionale d’Information sur l’Exclusion en Rhône-Alpes. 1) Sur la pauvreté en général « Les pauvres coûtent cher à la société » Oui, et plus que l’on ne pense (et ils rapportent aussi !). 2) Sur les minima sociaux « La France distribue des minima sociaux élevés. » Faux. Faux. Faux. Faux. Bien sûr. Faux. Faux. Pauvreté, immigration, assistanat, fraude... : cassons les idées reçues. Les personnes en situation de pauvreté et les personnes étrangères sont devenues un enjeu des derniers débats de notre campagne électorale. Comme elles n’ont guère de droit de réponse, de nombreuses idées fausses sur elles s’installent sans être corrigées. Contribuons à ce que l’opinion publique ne se construise pas des représentations erronées qui mettraient en danger durablement le respect de l’égale dignité de chacun, l’estime que nous nous devons les uns aux autres et notre capacité à vivre ensemble [1].

Non, les pauvres ne font pas des enfants pour les allocations Une famille proche du seuil de pauvreté s’appauvrit encore plus lorsqu’elle s’agrandit. Non, l’immigration ne coûte pas à la France. L’immigration coûte chaque année 48 milliard d’euros à la France en prestations sociales, mais elle lui rapporte 60 milliards d’euros en impôts et cotisations sociales (source ministère de la Santé et Université de Lille-II, voir Éditions Eyrolles/Les Échos. CE que les médias ne vous diront jamais sur l’immigration ( à partager autour de vous ) Le débat sur l’immigration est un débat sensible dans ce pays. Très sensible. De ce que j’ai pu observer, certains partisans comme les opposants (militants, citoyens comme hommes politiques) font parfois preuve d’ignorance sur le sujet. il est concevable qu’on puisse être opposé à l’immigration pour des raisons idéologiques, mais point n’est besoin de fantasmer ou d’user de contre-vérités sur le sujet.

Ayant eu à faire du bénévolat dans deux associations et au gré de mes lectures et rencontres, j’ai quelques connaissances (modestes ) sur le sujet mais pour mieux développer le sujet, j’ai effectué quelques recherches supplémentaires. Tout d’abord, il serait plus que temps de ne plus croire en ce mythe moderne. Ce sont les pays du sud qui accueillent le plus d’immigrés et de réfugiés. Dans un pays, mise à part des pays totalitaires (et encore…), Il y a des gens qui viennent et d’autres qui partent.

Ensuite, l’immigration n’est pas une. Les cartes de séjour pour étrangers sont diverses. Une démonstration détruit à jamais le mythe de l'immigration humaniste (VOSTFR) A ceux qui me répètent qu’on ne peut pas accueillir “toute la misère du monde”. Parce que je n'en peux plus d'entendre, à chaque fois que je dis que je travaille dans l’accompagnement des demandeurs d’asile “Mais il sont vraiment trop nombreux, non ?” “Déjà que la France est un des pays les plus généreux en Europe ...” et autres “La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde"... j'ai décidé d’écrire ce texte, pour contenir ma frustration, mon indignation qui croît chaque jour en entendant les politiques nous abreuver de chiffres hors contexte censés nous démontrer que nous sommes une forteresse assiégée, et contenir ma tristesse de voir notre gouvernement de “gauche” si tétanisé par l’influence de l’extrême droite dans le champ politique qu'il finit par rentrer dans son jeu ...Je comprends que les gens finissent par s'y perdre et par se demander si, vraiment, on accueille trop de demandeurs d’asile en France.

Et pour ce qui est de prendre sa part, on va le voir, malgré son image de pays des Droits de l’Homme, la France est loin d´être exemplaire. Une démonstration détruit à jamais le mythe de l'immigration humaniste (VOSTFR) Femmes, genre, migration et mobilités. 1Il est des exercices incontournables : parler de la féminisation des courants migratoires en fait partie, pour toutes celles et ceux qui prétendent un jour parler des femmes en migration. Tout se passe comme si l’on devait légitimer sans cesse cet objet de recherche. Personne jamais – ou si peu – n’entame une présentation de la migration masculine en indiquant des sex ratio.

Constat réitéré d’un androcentrisme qui traverse encore les sciences sociales et qui fait de l’homme le référent universel. Tout se passe également comme si tout écrit sur les femmes migrantes devait débuter par les silences, les oublis, le rappel rituel de l’invisibilité des femmes. 1 Womenandchildren de Nira Yuval-Davis (1997) qui utilise cette expression pour montrer que les femm (...) 4Mais à trop vouloir focaliser le regard sur les femmes, à trop chercher à rendre visible la face cachée de la migration, cette littérature a oublié les hommes. Migrations, transferts et inégalités. Les articles de ce symposium ont été présentés au colloque international du gdr I dreem [1][1] Groupement de Recherches International du cnrs n° 199... (Développement des Recherches économiques euroméditerranéennes) qui avait pour thème central « Inégalités et développement dans les pays méditerranéens ».

Les migrations internationales sont précisément au cœur des problèmes d’inégalités et de développement. Les inégalités internationales de revenu ou de bien-être constituent toujours un facteur clé des décisions de migration internationale. Inversement, les migrations internationales jouent un rôle dans l’insertion internationale des pays en développement, en dépit des restrictions majeures qu’elles subissent à la différence du commerce international ou des investissements directs étrangers. La migration est donc, paradoxalement, une composante majeure de la mondialisation. Quel lien entre migrations internationales et développement. Notes Zlotnik Hania, Trends in International Migration since 1965. What Data Reveal - Migration and Development, IOM International Organization for Migration, United Nations, pp. 21-61, Sales No. E.99. III.S.4. Offprint of the Special Issue of International Migration, vol. 37 (1) 1999. Jean-Pierre Guengant, « Migrations internationales et développement : les nouveaux paradigmes », Revue européenne des migrations internationales, 1996 (12) 2, pp. 105-119.

The State of the World Refugees, UNHCR 2000, Oxford University Press. Voir à ce sujet l’article de Kenneth Hermele : « The Discourse on Migration and Development », in International Migration, Immobility and Development, Oxford/New York, Berg ed. office, 1997. Arango Joaquin, « Expliquer les migrations : un regard critique », in « La migration internationale en 2000 », Revue internationale des sciences sociales, septembre 2000, n° 165, Unesco/Erès, pp. 329-342.

Voir Kenneth Hermele, op. cit., et Peter A. United Nations (2001). Santé des migrants en France : l’effet des discriminations liées à l’origine et au sexe. 1Les études sur la santé des migrants menées dans divers pays occidentaux – notamment les États-Unis et les pays du Commonwealth – ont souvent souligné que leur population immigrée avait un meilleur état de santé à leur arrivée que les natifs de ces pays ayant le même âge. Cet avantage s’explique tant par la sélection opérée par les politiques migratoires de ces pays (Adelstein et al., 1984 ; Trovato, 1985 ; Wilkinson et Marmot, 2004 ; Young, 1991) que par l’auto-sélection des migrants, qui sont le plus souvent des individus jeunes et dans un état de santé leur permettant de travailler rapidement, et enfin du fait des difficultés inhérentes à la migration que seuls les plus résistants peuvent surmonter (Cognet, 2002). 3Ces questions sont donc encore peu documentées en France.

Malgré un durcissement continu des politiques migratoires et une volonté affichée d’introduire des sélections calquées sur les modèles nord-américains, d’importantes différences demeurent dans les procédures. Ecole : pourquoi les garçons issus de l’immigration ont autant de mal. LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Catherine Vincent Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs ? Les filles parviennent en effet à surmonter le fait que l’école de la République joue de plus en plus mal son rôle d’intégration pour les enfants issus de l’immigration.

Selon les derniers chiffres du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA, enquête 2012), un quart des 15-24 ans sortis du système scolaire sans diplôme sont des enfants d’immigrés nés en France, alors qu’ils représentent une personne sur cinq dans cette classe d’âge. Par la faiblesse socio-économique de leurs parents, associée à une ségrégation urbaine peu propice à la scolarisation, ces enfants-là cumulent les difficultés de départ. Mais ce handicap ne pèse pas le même poids selon qu’on est une fille ou un garçon. Les origines socioculturelles des inégalités hommes-femmes. Toujours plus de femmes en sous-emploi.

La « baisse tendancielle de l'augmentation du nombre de chômeurs », selon la formule du président-candidat, ne concerne pas toutes les catégories de demandeurs d'emploi. Et surtout pas les femmes en activité réduite. Les derniers chiffres du chômage en France, publiés lundi 26 mars, font état de deux tendances distinctes pour les femmes. Sur un mois, le nombre de demandeuses d'emploi en catégorie A (qui n'ont pas du tout travaillé) est en léger recul. Sur un an, la hausse du chômage des femmes (+6%) est légèrement plus faible que chez les hommes. Mais… La suite de cet article est accessible sur abonnement. Je suis abonné·e,je me connecte Je m'abonne à partir de 1€ Une leçon de discrimination. Annie Leblanc enseigne dans une école primaire de Saint-Valérien-de-Milton, en Montérégie. Un milieu très homogène, bien loin de la mosaïque multiethnique des grands centres. Pourtant, il y a de la discrimination dans sa classe de troisième année, à l’école Saint-Pierre.

Bon an mal an, les élèves se trouvent un souffre-douleur. Cette année, Pierre-Luc, de par son obésité, est victime des moqueries de ses pairs. Que pourrait bien faire Annie Leblanc pour sortir la ségrégation de sa classe? Pour faire prendre conscience aux enfants des mécanismes de la discrimination? Le goût du clan L’expérience inusitée qu’Annie Leblanc s’apprête à réaliser s’appuie sur des bases scientifiques solides.

Nous avons parlé avec un ancien étudiant du chercheur, Richard Bourhis, aujourd’hui professeur à l’UQAM. M. Premier extrait de l’entrevue avec Richard Bourhis Deuxième extrait de l’entrevue avec Richard Bourhis Les travaux d’Henri Tajfel ont inspiré toute une génération de chercheurs en psychologie sociale. Femmes de l’immigration pour l’égalité et contre les discriminations  – Google Cultural Institute.