background preloader

Réactions suite aux attentats de Paris

Facebook Twitter

COP21: une compilation des violences policières devient virale. Bientôt 1 million de vues en quelques heures. Cette compilation de captures prises le 29 novembre dernier lors des manifestations en faveur du climat se répand comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux. On peut y voir les affrontements violents depuis l’intérieur, comme vont le vivre nombre de militants écologistes. Mais d’où vient la terreur ? Son auteur n’est autre que « Boby », le jeune anonymous français condamné récemment à des peines de prison avec sursis (avec deux congénères) pour avoir « attaqué » des sites gouvernementaux. Le jeune homme a compilé une série de clips, vidéos et films tournés par différents observateurs tout au long de la journée du 29 novembre, où était organisée la marche citoyenne en marge de la COP21.

« Pas question d’avocat, ici, c’est moi qui commande. » Témoignages de gardes à vue en état d’urgence. Dimanche 29 novembre, la police a parqué et violenté des manifestants pacifiques place de la République.

« Pas question d’avocat, ici, c’est moi qui commande. » Témoignages de gardes à vue en état d’urgence

Plus de trois cents ont été emmenés en garde à vue. Emmanuel et Camille étaient de ceux-là. Ils racontent ce qu’ils ont vécu. La nuit est tombée et cela fait environ deux heures que nous sommes encerclés avec environ 200 personnes dans un coin de la place de la République par un impressionnant cordon policier. Climat d’insécurité.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart C’était bien évidemment la question piège.

Climat d’insécurité

Samedi 14 novembre, sur la chaîne de télévision CBS, l’animateur du débat entre les prétendants à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle américaine a demandé à Bernie Sanders s’il pensait toujours que le changement climatique était « la menace la plus importante pour la sécurité des Etats-Unis », comme il l’avait déclaré quelques semaines auparavant. « Islamophobie et Daech, deux idéologies qui se valident l’une l’autre » Player. Merci ! amplifions le mouvement. Officiel : La France renonce à la Convention européenne des droits de l’homme. « La République est forte, la meilleure réponse au terrorisme de continuer à vivre comme avant » : c’est le discours public qui tourne en boucle, et attention de ne pas en douter sinon vous êtes de mauvais Français… Sauf que la réalité est bien différente.

Officiel : La France renonce à la Convention européenne des droits de l’homme

Dans la discrétion, ce 24 novembre, le gouvernement français a déclaré au Secrétaire Général du Conseil de l’Europe que les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence nécessitaient une dérogation à certains droits garantis par la Convention européenne des droits de l’homme. Voici la formule retenue par le gouvernement (ici, à la fin du § sur la France) “Some of them, prescribed by the decrees of 14 November 2015 and 18 November 2015 and by the Law of 20 November 2015, may involve a derogation from the obligations under the Convention for the Protection of Human Rights and Fundamental Freedoms”. Le gouvernement fait application de l’article 15 de la Convention :

Des militants écologistes assignés à résidence. Plusieurs perquisitions, sous le régime de l’état d’urgence, ont été effectuées, ces derniers jours chez des citoyens proches de la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Des militants écologistes assignés à résidence

À Rennes, six militants ont été assignés à résidence. Ajout, samedi 28 novembre à 9 h : 24 militants ont été assignés à résidence au total selon le ministère de l’Intérieur. Perquisition administrative chez des maraîchers bio : « Ils s’attendaient à quoi, des légumes piégés ? Eva Joly : «Nous sommes d’un laxisme coupable avec les pétromonarchies wahhabites» Le vendredi 13 novembre, des hommes tirent sur des terrasses de café, dans une salle de spectacle.

Eva Joly : «Nous sommes d’un laxisme coupable avec les pétromonarchies wahhabites»

Etat d’urgence: perquisitions et assignations dans les milieux zadistes et alternatifs. Quelques jours avant l’ouverture de la COP21, plusieurs assignations à résidence et perquisitions ont visé des militants proches des milieux zadistes et écologistes, mercredi 25 et jeudi 26 novembre, dans toute la France. Six personnes ont été assignées à Rennes, ainsi qu’un membre de l’équipe juridique de la Coalition Climat21, qui rassemble 130 associations, organisations non-gouvernementale et syndicats. Les policiers ont également tenté de notifier cette mesure à plusieurs personnes à Rouen et à Lyon, notamment.

Des perquisitions ont eu lieu à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) et... chez des maraîchers bio de Dordogne. Annulation des marches pour le climat, arrestations abusives des militants : plus que jamais mobilisons-nous ! - Le Rassemblement 2015. Daech, le climat et le pic pétrolier : aperçu des « tempêtes parfaites » de demain. (des conséquences de notre inconséquence) La COP21, Daech : "drôle" de télescopage.

Daech, le climat et le pic pétrolier : aperçu des « tempêtes parfaites » de demain

La question d'un lien entre climat et insécurité est posée. Une question grave, que certains semblent juger presque obscène. Tandis qu'il joue sur Terre son destin spécial, l'Homme occupe-t-il encore le centre de la scène ? Fait-il la guerre et la paix dans un "environnement" qui serait comme un décor passif ? Daech, l'organisation Etat islamique, a prospéré au milieu du désert, sur le front trouble de la guerre par procuration que se livrent les deux puissances du Moyen-Orient, l'Iran et l'Arabie saoudite, depuis que l'Irak est passé dans l'orbe de Téhéran. A partir de 2010, les Saoud ainsi que d'autres grandes maisons arabes de l'or noir, ont soutenu diverses milices salafistes anti-chiites en Syrie.

Voilà en gros pour la vision géopolitique classique des choses : anthropocentriste. L’Etat islamique ou les chevaliers de l’apocalypse djihadiste - Rock the Casbah. La violence extrême du monstre djihadiste tient largement aux convictions apocalyptiques de nombre de ses recrues. Ce monstre a réussi à imposer au monde entier l’appellation qu’il s’est choisie d’Etat islamique (EI), alors qu’il n’est pas un Etat, mais une machine de guerre, et que sa doctrine totalitaire menace avant tout les musulmans. A la différence d’Al Qaeda, la base de l’EI, à défaut de sa hiérarchie, est portée par des croyances millénaristes à l’impact dévastateur.

On a désormais des dizaines de témoignages de « volontaires » étrangers de l’EI qui révèlent leur angoisse, mais aussi leur exaltation à l’approche de la fin des temps. Pour un climat de justice et de paix. Les attentats meurtriers de vendredi 13 novembre ont bouleversé la vie sociale dans notre pays.

Pour un climat de justice et de paix

L’ordre pour perpétuer le désordre. Malgré la mobilisation des forces de police et de gendarmerie, malgré l’engagement de nos forces en Syrie, malgré les frappes de nos avions Rafales, malgré Vigipirate, malgré la détermination de nos dirigeants, il faut se rendre à l’évidence : les français étaient mal protégés.

L’ordre pour perpétuer le désordre

Le péril s’est installé désormais dans les têtes. La France a peur et aspire à la sécurité. Il faut faire plus, il faut avancer. Les esprits avaient été préparés et ils sont mûrs pour le grand basculement. François Gemenne : « L’urgence climatique et l’urgence terroriste posent la même question » Tout était réglé depuis des mois.

François Gemenne : « L’urgence climatique et l’urgence terroriste posent la même question »

Enfin, la menace climatique allait être en haut de la liste des préoccupations médiatiques et politiques, grâce à la Conférence des Nations unies sur le climat (à Paris, du 30 novembre au 11 décembre). Monsieur le Président, vous êtes tombé dans le piège ! L'écrivain et historien belge David Van Reybrouck considère que François Hollande est tombé dans le piège des terroristes. « Vous avez accepté leur invitation au djihad avec enthousiasme.

Monsieur le Président, vous êtes tombé dans le piège !

Mais cette réponse, que vous avez voulue ferme, fait courir le risque monstrueux d’accélérer encore la spirale de la violence. Je ne la trouve pas judicieuse. » Monsieur le Président, Le choix extraordinairement irréfléchi de la terminologie que vous avez utilisée dans votre discours du samedi après-midi, où vous répétiez qu’il s’agissait d’un « crime de guerre » perpétré par « une armée terroriste » m’a interpellé. Vous avez dit littéralement : « Ce qui s’est produit hier à Paris et à Saint-Denis près du Stade de France, est un acte de guerre, et face à la guerre, le pays doit prendre les décisions appropriées. Jean-Pierre Filiu : "Ce qu’ils veulent, ce sont des représailles. Ils veulent qu’on tue des... « Soyons unis, soyons humains ! »

« Peuples, soyez unis ! Hommes, soyez humains ! COP21 : l’interdiction des manifestations est un abus de pouvoir.