background preloader

Pesticides et eau

Facebook Twitter

Les agriculteurs incités à se convertir au bio en Béarn pour préserver l'eau potable - France 3 Nouvelle-Aquitaine. "Ce qu'on verse à la surface va s'infiltrer avec la pluie et arriver jusqu'à la nappe" nous explique Bérangère Aviron-Violet, la directrice du plan d'action territorial de la nappe alluviale du Gave de Pau.

Les agriculteurs incités à se convertir au bio en Béarn pour préserver l'eau potable - France 3 Nouvelle-Aquitaine

Quand ont sait que près d'un miller d'agriculteurs sont installés le long de cette nappe, on peut imaginer l'état sanitaire de l'eau pompée à seulement trois mètres sous terre. Le plan d'action territorial, récemment mis en oeuvre, vise à stopper ces pollutions. L'objectif prioritaire est de préserver la ressource en eau de toute contamination chimique. Des solutions alternatives aux produits phytosanitaires sont proposées aux agriculteurs avec des aides financières à la clef. Certains, conscient du danger pour eux-même et pour la population locale, ont déjà décidé de se mettre à l'agriculture biologique. Regardez le reportage de Clément Alet et Catherine Pipard : Eau potable - Toujours des poches de pollution - Enquête - UFC-Que Choisir. Si l’immense majorité des consommateurs peut boire une eau du robinet conforme aux normes de potabilité, il vaut toujours mieux vivre en ville que dans un village ou une zone de cultures intensives.

Eau potable - Toujours des poches de pollution - Enquête - UFC-Que Choisir

Une prouesse ! L’eau du robinet de près de trois millions de consommateurs est polluée. La quasi-totalité des Français peut boire sans crainte l’eau du robinet, mais 2,8 millions de personnes n’ont accès qu’à une eau polluée.

L’eau du robinet de près de trois millions de consommateurs est polluée

Pesticides, nitrates ou plomb… Pour près de trois millions de Français, l’eau du robinet est polluée par ces substances, annonce l’UFC-Que Choisir dans une étude, jeudi 26 janvier. L’association de consommateurs a analysé les réseaux desservant les 36 600 communes de France, sur la base de données du ministère de la santé. « Le constat global est très rassurant », estime-t-elle d’abord, puisque 95,6 % des consommateurs bénéficient d’une eau qui « respecte haut la main la totalité des limites réglementaires, et ce tout au long de l’année ». Cependant, 2,8 millions de personnes, essentiellement des habitants de petites communes rurales, « reçoivent une eau non conforme », déplore-t-elle ensuite.

92% des cours d’eau surveillés pollués aux pesticides ! Le Service de l’observation et des statistiques (SOeS) du ministère de l’Ecologie vient de publier son dernier bilan sur les pesticides dans les cours d’eau français.

92% des cours d’eau surveillés pollués aux pesticides !

Et les résultats sont… tristement prévisibles. 92%. Protection de l'eau : l'UFC-Que Choisir dénonce la consultation caricaturale des agences de l'eau. L'Europe veut que le principe pollueur-payeur pour l'eau se généralise. La France encore condamnée sur l'eau, un secteur sous la coupe d'un lobby. La France a été de nouveau condamnée par la justice européenne à cause de son incapacité à améliorer la qualité de ses eaux.

La France encore condamnée sur l'eau, un secteur sous la coupe d'un lobby

C’est la cinquième condamnation ! Une situation dont est responsable le “lobby de l’eau” que dénonce dans son nouveau livre le spécialiste Marc Laimé. La France a de nouveau été condamnée ce jeudi 4 septembre par la justice européenne pour manquement à ses obligations de lutte contre la pollution aux nitrates. « Cette décision est regrettable mais justifiée. C’est la cinquième fois que la France est condamnée par l’Europe pour non respect de réglementation, après des condamnations en 2001, 2004, 2008 et 2013. Elle a également été condamnée par les juridictions administratives françaises comme en 2009 par la Cour administrative d’appel de Nantes », rappelle Marc Laimé, spécialiste de l’eau. Cette fois-ci, la Cour a retenu six motifs de condamnation, concernant les effluents d’élevages mais aussi les épandages d’engrais minéraux.

En effet, explique M. Nitrates : la CJUE condamne une nouvelle fois la France. Après avoir été condamnée pour avoir désigné des zones vulnérables aux nitrates trop restreintes, la France vient d'être condamnée pour avoir appliqué à ces zones des plans d'action trop laxistes.

Nitrates : la CJUE condamne une nouvelle fois la France

Ce jeudi 4 septembre, la Cour de justice de l'Union européenne a condamné la France, jugeant qu'elle n'a pas adopté certaines mesures nécessaires pour assurer la mise en œuvre complète et correcte de l'ensemble des exigences de la directive 91/676/CEE de 1991, concernant la protection des eaux contre la pollution par les nitrates à partir de sources agricoles. "La République française a manqué aux obligations qui lui incombent en vertu de ladite directive", a estimé la Cour, qui reprend à son compte les griefs formulés par la Commission à l'encontre des plans d'action applicables dans les zones vulnérables.

Cette décision n'est pas une surprise puisqu'en janvier, Juliane Kokott, l'avocat général de la CJUE, avait demandé la condamnation de la France. Protection des captages d'eau potable : une future compétence des collectivités ? Engrais, une pollution agricole dangereuse ? En agriculture, les engrais chimiques sont administrés en vue d’augmenter le rendement des cultures.

Engrais, une pollution agricole dangereuse ?

Ils sont responsables d’une pollution massive des sols, mais sont surtout la cause majeure de pollution des eaux souterraines, principaux réservoirs d’eau potable. Il existe trois principaux types d’engrais chimiques : les azotés, les phosphatés et les potasses. Ils apportent les éléments nutritifs dont les plantes ont besoin pour se développer et qui peuvent manquer dans les sols trop exploités. Aujourd’hui, 66 % de la pollution de l’eau aux nitrates est imputée à l’activité agricole. L’épandage des cultures fournit des doses massives d’engrais azotés. Les nitrates en tant que tels ne sont pas dangereux pour la santé, mais ingérés par l’Homme, ils sont dégradés par une bactérie et se transforment en nitrites.

Associés aux phosphates, les nitrates contribuent en outre aux phénomènes d’eutrophisation. Engrais, une pollution agricole dangereuse ? Du poison dans l'eau du robinet. Mai 2013 Capital Terre sur M6 diffuse un documentaire sur le thème "Quelle eau buvons-nous ?

Du poison dans l'eau du robinet

" De l’eau … De l’eau pour boire, pour se nourrir, pour se laver. Chaque jour, il en faut pour tous les êtres vivants sur Terre. Et jamais ce bien vital ne s’est autant imposé comme un défi majeur : un peu partout sur la planète, l’eau manque de plus en plus ou devient trop polluée. De l’eau potable, en quantité et qualité satisfaisante, voilà donc l’enjeu qui nous concerne tous… Et pour lequel nous avons mené l’enquête en France et à travers le monde pour répondre à ces questions-clé : quelle eau buvons-nous aujourd’hui ? Capital Terre sur M6 Mai 2010.