background preloader

Objets connectés

Facebook Twitter

En quoi l'Apple Watch est vraiment révolutionnaire - L'Express L'Expansion. Association ATPack › Se connecter. Ludicalm, une application pour ne plus avoir peur des piqûres. Tendance : oserez-vous équiper votre enfant d'un bracelet de surveillance. Imaginez-vous dans un club de vacances, tranquillement sur la plage. Pas d'enfants autour, ils sont partis s'amuser avec leurs copains de vacances. Et pas d'inquiétude non plus, puisque vous pouvez savoir à tout moment où ils sont grâce au bracelet connecté équipé d'une puce GPS dont vous les avez affublé dès le début de l'été. Idem si vous avez peur de le perdre au jardin public ou dans un parc d'attraction. Tel est l'argument qu'avancent de plus en plus de fabricants high-tech pour tenter de développer le marché des bracelets connectés pour enfants. La sécurité au bout du smartphone pour géolocaliser sa marmaille à tout moment, voilà ce que promet par exemple Omate avec sa Kids Watch, LG et son Gizmopal, KiLife et Kiband, Safe Family avec Paxie ou encore le Sync Smartband de ActvContent.

Autant de produits présentés lors du CES de Las Vegas, le plus grand salon high-tech au monde, qui se tient chaque année début janvier aux Etats-Unis. Ces 7 objets connectés auxquels on va résister en 2015. Reconnaissons-le tout de suite : oui, il existe des objets connectés utiles et qui nous plaisent, nous ne sommes pas fermés à l’évolution et à la technologie. Mais force est de constater qu’ils sont nombreux, ces objets, à faire de nous de grands enfants, feignants, à l’ego surdimensionné et toujours plus assistés. S'ils sont attrayants par certains côtés et savent parfois nous faciliter la vie, les produits high-tech peuvent aussi conduire leurs utilisateurs à prendre de très mauvaises habitudes. Voici 7 objets connectés auxquels il vaudra mieux résister en 2015. 1 - La ceinture Comment va-t-on pouvoir s’en passer ? Voilà la question qui brûle les lèvres en apprenant qu’une ceinture connectée a effectivement vu le jour. 2 - Le tatouage Les bracelets connectés ?

3 - Le pyjama Pourquoi se fatiguer à sortir un livre (en papier, oui, cela existe encore !) 4 - Phonotonic « Ne jouez pas de la musique, soyez la musique. » Avec un tel slogan, tout est dit sur le produit Phonotonic. À lire aussi : L'internet des objets, l'inquiétante révolution de notre quotidien - O - L'Obs. Objets connectés, quantified self, domotique, e-santé, big data... Ces dernières années, les concepts d'objets communicants se sont multipliés. En réalité, ils ne sont tous qu'une facette d'un même bouleversement : l'internet des objets. Avec cet "internet of things" (abrégé "IoT"), les technophiles imaginent un avenir, pas si lointain, où tous les objets - et par extension toute forme de vie sur Terre - seront connectés et pourront échanger des informations captées sans action humaine. Une idée qui s'illustre parfaitement au CES, le salon mondial de la high-tech à Las Vegas, où les exposants ont rivalisé de produits en tout genre pour vanter un avenir, forcément connecté.

"Choisir comment utiliser le temps de sa vie" Samsung a été le premier. Les objets qui nous entourent vont se barder de capteurs pour réaliser de nombreuses actions automatiquement en fonction de nous (nos actions, notre humeur...) et de notre environnement. Explication de l'internet des objets par Intel : Mozilla attaque Google et Apple en préparant une nouvelle version de Firefox pour les objets connectés. Mozilla travaille actuellement sur une version objets connectés de son OS mobile Firefox. L'entreprise veut casser la logique de silos qui oblige aujourd'hui les acheteurs d'un appareil intelligent opéré par Google ou Apple à avoir un smartphone de la même marque, pour que les deux outils communiquent entre eux correctement.

Mozilla prépare une version objets connectés de son système d'exploitation mobile Firefox. Il équipe déjà déjà certains smartphones low cost et sera utilisé à partir de 2015 dans les télévisions 4K de Panasonic, présentées au Consumer Electronics Show (CES) qui se déroule du 6 au 9 janvier à Las Vegas. Mozilla veut étendre cette gamme à de nouveaux appareils, dont ceux du secteur de la domotique mais aussi les "wearable devices", a confié le directeur produit du groupe Joe Cheng au magazine spécialisé Computerworld en marge du CES. un OS pour des appareils low cost Lélia de Matharel.

Ce que nous prépare Google pour 2015  - Rue89 - L'Obs. Deux fois par an, Ars Technica fait un tour d’horizon des informations concernant les projets de Google, le but étant d’y voir un peu plus clair dans la stratégie de l’entreprise. Ars Technica précise bien n’être pas certain que tout se passera exactement comme il l’annonce – il ne s’agit que d’indications sur ce qui se trame dans les bureaux de Google, sans forcément que cela advienne tel quel (mais les prévisions de l’année précédente, ajoute le site, se sont globalement avérées justes).

Parmi la longue liste des projets retenus par Ars Technica : Nest ou l’automatisation de la maison L’acquisition de Nest Labs, start-up spécialisée dans les thermostats connectés, pour 3,2 milliards de dollars, a été un des événements tech du début de l’année 2014. Un exemple de ce que ça pourrait donner : vous reliez une application qui observe votre sommeil à votre thermostat Nest et la température s’élève automatiquement dans votre maison quand les censeurs détectent les signes de votre réveil. Samsung bousculé par le revers de son smartphone Galaxy S5. Le smartphone vedette se vend moins que prévu et les mauvais résultats s'enchaînent. Des réorganisations se préparent en Corée du Sud et Samsung élabore une offensive dans les objets connectés. Le Galaxy S5 ne se vend pas aussi bien que Samsung l'espérait. Quelque 12 millions d'exemplaires du S5 ont été vendus entre avril et juin, quatre millions de moins que le S4 l'an dernier, selon les informations du Wall Street Journal.

Les ventes sont inférieures de 40% aux prévisions. Si bien que les «stocks s'entassent» chez les opérateurs, dont les projections de ventes étaient également supérieures. Les résultats de la division mobile de Samsung pour la période juillet-septembre ne sont pas plus rassurants. Le bénéfice opérationnel a chuté de 74% et le chiffre d'affaires de 33%. Samsung est dans une mauvaise passe sur le segment des smartphones.

Samsung, réputé pour sa grande capacité d'adaptation, se prépare à réagir. Samsung veut aller plus loin. Des éditeurs de presse veulent une taxe sur les objets connectés pour soutenir leur financement. La sécurité, cyberangoisse des consommateurs. Assassiner quelqu’un en bloquant à distance son stimulateur cardiaque ou en prenant le contrôle de sa voiture connectée ? L’idée n’est pas le fruit de l’imagination d’un scénariste d’Hollywood, c’est une menace prise très au sérieux par Europol. Dans un rapport publié en octobre, l’office européen de police prévoit en effet une vague prochaine de cybercriminalité dans le domaine des objets connectés. Et en s’appuyant sur une étude du cabinet américain IIC, Europol suggère même que le premier cybermeurtre devrait, selon toute probabilité, se produire dans les prochains mois.

Dick Cheney, l’ancien vice-président américain, n’a pas voulu s’exposer à ce type de risques : il a annoncé publiquement, en 2013, à la télévision avoir fait éteindre les fonctions de communication de son stimulateur cardiaque afin d’éviter d’être la première victime d’un cyberterroriste. Objets connectés : faut-il les laisser envahir nos maisons ? Contrôler les portes de son logement, lancer la cuisson du poulet ou le chauffage depuis n'importe où... La « maison intelligente », un vrai progrès ? Piloter les infrastructures d'une ville grâce au numérique, les expériences menées à Amsterdam prouvent que ce sera possible... demain. Comparativement, rendre son logement plus « malin » et en piloter numériquement les équipements usuels — de la télévision au chauffage — ressemble à un jeu d'enfant. Jusqu'à 2013, la domotique à l'usage des particuliers avait un défaut principal : elle était hors de prix. Prenons l'exemple de la sécurité.

Dans la cuisine, toutes les prises électriques sont équipées de commandes à distance, reliées à un serveur central par le Wi-Fi. « De ma voiture, explique le maître des lieux, je peux lancer la cuisson du poulet au moment de mon choix, avec mon smartphone. » Et d'ajouter : « Imaginez les applications pour les gens dont un parent âgé n'est plus autonome ! Le produit flippant d’Amazon : « Echo est devenu un membre de la famille » Echo, le cylindre connecté d’Amazon, répond à vos questions, fait des blagues et vous réveille le matin. Jusque-là, rien de neuf. Sauf qu’Echo obéit à la voix et vous entend partout dans votre maison, tout le temps. A votre avis, cette vidéo de présentation du dernier produit d’Amazon est-elle un fake ? Si elle n’était pas si bien réalisée, on pourrait le croire, tant on bascule vite dans le cauchemar.

Si c’était un film d’horreur, Echo finirait par bouffer toute la famille. Echo, d’Amazon, est un cylindre noir qui obéit à la voix et parle. Connecté à Internet, il répond aux questions, donne la météo et l’heure, peut jouer de la musique ou lire les informations. C’est le « Computer » du capitaine Kirk, dans « Star Trek », qui arrive chez vous. En 3 minutes, la pub d’Amazon montre comment « Echo est devenu un membre de la famille », selon la conclusion de la petite fille. De fait, tout le monde parle vite à Echo comme à un humain.

Le réflexe Echo « Titiche, qu’est-ce qu’une talalgie ?

En Midi-Pyrénées

Recherche Qwant. Recherche DuckDuckGo. Recherche Google. Articles veille alertes. Étude PwC sur les objets connectés "The Wearable Future" (oct. 2014)