background preloader

Cartes subjectives

Facebook Twitter

Cartographie littéraire : La géolittératie poétique de Céline Souleille. Céline Souleille enseigne à l’école Pierre et Marie Curie dans un quartier en rénovation de Floirac près de Bordeaux.

Cartographie littéraire : La géolittératie poétique de Céline Souleille

En liaison avec des enseignants du collège Nelson Mandela, elle a mené un travail original de géolittératie pédagogique et poétique : les élèves partagent des photos via le réseau Babytwit et s’en inspirent pour écrire des haïkus, ils enregistrent des mises en voix de leurs créations avant de les épingler avec Umap sur la carte OpenStreetMap du quartier par eux actualisée. Le projet s’avère particulièrement formateur et stimulant : les élèves deviennent acteurs de leur territoire et de leur langue, les écoliers et les collégiens collaborent pour découvrir la culture du partage et du bien commun propre à internet. Une nouvelle carte contributive a d’ailleurs été lancée autour des « recettes du monde » : la grammaire s’y fait savoureuse et la géographie, vivante.

. « Les libertés s’effeuillent aujourd’hui lentement » (David, CM1) « Nelson Mandela C’est le papa du collège. Présentation. Élaboration d’une cartographie subjective - Utoplan. Point de départ : « Noter un lieu qui vous paraît important sur le post-it vert et un lieu qui sera peut-être différent dans dix ans sur le rose. » Tour à tour, chaque élève dépose sur la carte les post-it où sont inscrits les noms des deux lieux retenus.

Élaboration d’une cartographie subjective - Utoplan

Parmi les lieux importants cités, retenons : l’aéroport - car « si on ne voyage pas, on est nul » -, la médiathèque - où « il n’y a personne pour nous gronder et où il est possible de lire tranquillement » -, la place devant la médiathèque - où l’« on peut jouer au foot » -, le cinéma Tati, la mairie - parce qu’« elle ne peut pas disparaître » -, le collège Descartes, l’hôpital du Vert Galand - car « il faut toujours pouvoir soigner les gens » -, la piscine, le gymnase Guimier, le stade, le Carrefour Market, le MacDo, le Grec - « la nourriture, c’est important !

… » - la boulangerie à côté de la piscine. Certaines zones de la carte restent vides. « On ne peut pas aller à pieds dans ces quartiers ! Carte interactive Rennes. "Géographie subjective" - Conception collaborative de cartes collectives. D’aucuns diront que l’expression “carte subjective” relève du pléonasme.

"Géographie subjective" - Conception collaborative de cartes collectives

Oui ! Mais les cartes actuelles de nos villes prétendent néanmoins atteindre une forme d’objectivité et c’est en réaction à ce statut de vérité officielle et scientifique que Catherine Jourdan crée avec des habitants des cartes subjectives. Philosophe de formation, Catherine Jourdan est aujourd’hui artiste et psychologue. Son travail questionne l’espace urbain et en particulier l’espace public.

Géographie subjective réunit, sous un même nom et un même questionnement, divers projets de cartes subjectives réalisées avec des habitants. "Une carte subjective est une carte réalisée par un habitant ou un groupe d’habitants avec l’aide d’une équipe de géographes du dimanche ou autres artistes. Pourquoi ? Être cartographe public de la subjectivité collective "Cartographe public" : un engagement Si l’écriture et la lecture ont cessé d’être l’apanage d’une élite, la cartographie l’est encore relativement.

Carte subjective : Rennes vue par des enfants. Vendredi, 11 juin 2010 par Regis À l’initiative de Sarah Boulanger, animatrice multimédia de la Maison des square, le projet de carte subjective Rennaise a vu le jour.

Carte subjective : Rennes vue par des enfants

L’agence Grrr et La Glacière étaient en résidence pendant les vacances d’avril pour créer une carte de Rennes, vue par les enfants. Avec un groupe de jeunes entre 9 et 12 ans, ils ont visité la ville, pour la redessiner, s’affranchissant de toutes contraintes. Une vraie carte a été imprimée, visible en ligne et disponible dans divers points de vente de la ville.

Elle est également exposée en grand format au Centre social Ty Blosne et à la Maison des squares, du 9 juin au 9 juillet 2010. Marie-Emilie Christofis - Quatre questions à Catherine Jourdan sur la cartographie au service de l’espace public - Blog. Open Street Map, Beezcitiz, Urbadeus... de plus en plus de projets de cartographie collaborative offrent aux citoyens les moyens de communiquer sur leur territoire.

Marie-Emilie Christofis - Quatre questions à Catherine Jourdan sur la cartographie au service de l’espace public - Blog

Mais qui est le plus légitime pour traduire un lieu sur papier ? Pour détenir les données géographiques ? Pourquoi cette ébullition autour de l'objet cartographique ? Longtemps considérée comme discipline "objectiviste", la cartographie s'émancipe et laisse place à une subjectivité revendiquée. Le sensible et l'opinion importent autant que la carte géographique stricto sensu.

La représentation cartographique se démocratise (voir notre billet Carto ergo sum), entraînant avec elle son lot de (belles) surprises comme l'initiative des Cartes Subjectives portée par Catherine Jourdan. Comment naît une Carte Subjective ? Cela dépend largement des territoires : nous pouvons être force de proposition, comme cela a été le cas pour la ville de Nantes. Comment les cartes sont-elles concrètement réalisées ?

Usages.