background preloader

Approches théoriques

Facebook Twitter

Les présentations des Rencontres Huma-Num 2018. La très grande infrastructure de recherche Huma-Num a organisé du 11 au 14 juin 2018 ses deuxièmes Rencontres. Elles ont permis à une centaine de participants et de partenaires des communautés de recherche, d’institutions et d’infrastructures de recherche d’échanger sur le domaine des humanités numériques et des SHS à l’ère numérique. L’objectif des Rencontres est de créer un espace de rencontre entre les consortiums et services d’Huma-Num, les Maisons des Sciences de l’Homme et les partenaires français et internationaux de la communauté des Lettres, Sciences Humaines et Sociales. Photo : S. Pouyllau Cette deuxième édition a porté sur : Vous pouvez consulter et télécharger les présentations faites lors de cette édition 2018 sur le site des Rencontres : Qu'est-ce que la littératie numérique ?

Définitions : Selon l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE), la littératie est « l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d’étendre ses connaissances et ses capacités. » Pour le Centre canadien d’éducation aux médias et de littératie numérique, « Habilo Médias », Michael Hoechsmann et Helen DeWaard indiquent que « la littératie numérique n’est pas une catégorie technique qui décrit un niveau fonctionnel minimal de compétences technologiques, mais plutôt une vaste capacité de participer à une société qui utilise la technologie des communications numériques dans les milieux de travail, au gouvernement, en éducation, dans les domaines culturels, dans les espaces civiques, dans les foyers et dans les loisirs » .

Utiliser, comprendre et créer constituent les 3 compétences clés en littératie numérique. Pour aller plus loin. Vers une littératie des communs (à l'Ecole) avec Hélène Mulot - J'ai écrit ce blog entre 2005 et 2018, de nombreux billets peuvent vous intéresser. Désormais je m'occupe de Design des politiques publiques. Retrouvez-moi sur mon nouveau blog ! Symbioses Citoyennes Voici une longue interview très stimulante d’Hélène Mulot, professeure-documentaliste qui vient de terminer un mémoire sur la littératie des communs. Retrouvez son blog ici et suivez-là sur Twitter : L'odyssée d'Ln : je tisse m@ toile Peux-tu te présenter brièvement, quel est ton parcours? Je suis professeure documentaliste. Comment en es-tu venue à t’intéresser à la littératie des communs à l’Éducation nationale? Je dois ici compléter mon parcours, non pas pour étaler mon CV mais peut-être pour comprendre pourquoi et comment j’en suis venue à me pencher sur la question des Communs.

C’est très exactement au début de l’été 2012, que j’ai eu connaissance du mot Communs lorsque mon amie Marion Carbillet a posé entre mes mains LE livre qui m’a fait entrer dans les Communs. Master Recherche Infocom. Wellcom Guide Social Media 2015. Conférence Internet et Réseaux sociaux, pratiques numériques des jeunes : Mode d’emploi. Pour les animateurs multimédia en EPN et pour les intervenants, les conférences-débats intergénérationnelles sur les pratiques numériques des jeunes font l’objet de sollicitations sur les territoires que ce soit pour des collèges ou des lycées, des associations, des services jeunesse de mairies… Olivier Ertzscheid, enseignant-chercheur (Maître de Conférences) en Sciences de l’information et de la communication délivre son approche de soirée-débat Internet et Réseaux sociaux : Mode d’emploi comme réponse à la la « commande » d’une association : « expliquer aux gens les « dangers » d’internet, répondre aux questions de parents sur le rapport aux écrans (pour les enfants), sur « Facebook » (pour les adolescents), sur le téléchargement gratuit, légal, illégal… » Vaste panorama, s’il en est!

Comment réussir une conférence-débat sur les pratiques numériques des jeunes Présentation délivrée lors de la conférence-débat. Définitions et référentiels. Jcmbiii_tendances_recommandations_rapport.pdf. Qui gouverne l'Internet. Rencontre “Internet : une gouvernance inachevée” au Tank à Paris (crédit photo : Romain Saillet) Qui gouverne l’internet ? C’est la question que se pose l’Atelier des médias cette semaine avec la revue trimestrielle Politique Étrangère.Les enjeux de l’internet, de sa gouvernance, de ses tuyaux, de sa neutralité, sont complexes, abstraits, rebutants.

Pourtant, c’est en grande partie dans leur compréhension et dans la défense de valeurs liées à l’internet et à son réseau que se construit le monde d’aujourd’hui et de demain. Billet écrit avec Ziad Maalouf Les invités de la rencontre : Bernard Benhamou enseigne la gouvernance de l’internet à l’université Paris-1 Panthéon-Sorbonne. “Internet : une gouvernance inachevée” est la thématique de l’édition hiver 2014-2015 de la revue trimestrielle Politique Étrangère, publiée par l’Institut français des relations internationales (IFRI).

Qui contrôle l’internet ? 70 % des échanges de données transitent par les États-Unis Neutralité du net. Littératie. JCMBIII_Experts_amateurs_Rapport. Les idées reçues sur les jeunes et les réseaux sociaux sont fausses. Ce texte a été lu 2450 fois ! Lorsqu’on parle de réseaux sociaux et de jeunes, ces derniers sont perçus comme des êtres narcissiques, dénués de toute pudeur, avec une forte addiction. Ce sont trois idées fausses selon la sociologue Joëlle Menrath qui décrit des êtres qui gèrent plutôt avec discernement leur vie numérique. Dès que le sujet des jeunes et des réseaux sociaux est évoqué, les trois premières idées qui viennent à l’esprit sont que les jeunes sont narcissiques, étalent leurs vie privée et intime, et tout cela avec une certaine addiction. Le narcissisme chez les adolescents La sociologue Joëlle Menrath dément ces trois idées.

Première critique, les réseaux sociaux sont vus comme « une autoproduction, une écriture de soi et un certain égocentrisme » cite la sociologue. L’absence de pudeur La plupart de ces questions portent sur leur sexualité, mais ils restent libres d’y répondre ou pas. « Ils prennent le risque de répondre et de se mettre à nu face à des questions très intimes.

Danah boyd : pourquoi avons-nous peur des médias sociaux. A l'occasion de la conférence SXSW qui se tenait mi-mars à Austin, Texas, la sociologue de Microsoft, danah boyd, a donné une très intéressante conférence sur "le pouvoir de la peur chez les publics en réseaux" dont elle a publié le transcript sur son site. Son intérêt pour cette question, comme elle l'explique, vient du fait qu'elle travaille particulièrement sur les cultures adolescentes et les rapports des jeunes aux nouvelles technologies (voir les nombreux articles que nous avons consacré aux travaux de cette chercheuse). Dans ce cadre, elle observe notamment l'intimidation en ligne et est souvent confrontée aux problèmes que les jeunes rencontrent via les réseaux sociaux. L'occasion de revenir avec elle sur comment les médias en réseaux favorisent nos angoisses et comment pouvons-nous les combattre.

Pour danah boyd, si l'on suit une suite de causes à effets, les choses sont assez simples. Image : l'annonce de l'intervention de danah boyd sur le site de SXSW. 6 clés pour comprendre comment vivent les ados sur les réseaux sociaux. Dans son livre, la chercheuse danah boyd explore la vie des jeunes sur Internet. Nous lui avons demandé des pistes pour comprendre leur comportement. Après dix années de travail auprès de jeunes Américains, danah boyd, blogueuse sans majuscule, chercheuse chez Microsoft Research et professeure associée à l’université de New York, publie un livre pour éclairer l’usage que les adolescents ont des réseaux sociaux. It’s complicated : the social lives of networked teens (disponible gratuitement en anglais, en attendant une traduction en français) veut expliquer aux parents ce que font concrètement leurs enfants sur Internet, s’attachant à démonter plusieurs fantasmes et à nuancer les risques les plus couramment évoqués (cyberaddiction, perte d’identité, disparition de leur vie privée, harcèlement, mauvaises rencontres).

It’s complicated, du nom d'un statut Facebook, illustre toutes les facettes de cette vie en ligne qu’ont ces adolescents aux yeux rivés sur leur smartphone. 1. 3. 4. 5. 6. Pour danah boyd, la privacy n'est pas morte - Austin, Babel Web 2. Par Jean-Samuel Beuscart danah boyd est une sociologue qui explore, depuis plusieurs années, la façon dont les gens s'approprient les médias sociaux, qu'il s'agisse des adolescents américains sur myspace, de tout un chacun sur Facebook, ou de l'élite geek sur Twitter.

C'est aussi une excellente oratrice, très incisive. Bref, c'était un réel plaisir de l'entendre prononcer la conférence plénière d'ouverture du festival. La conférence portait sur la "privacy", qu'on peut traduire imparfaitement par droit à la vie privée; autrement dit, la capacité des individus à contrôler quels aspects de leur vie sont rendus publics, et à destination de quel public. Contre cette tendance, la sociologue a affirmé que les gens n'ont à aucun moment renoncé à contrôler l'information personnelle qu'ils rendent publique, et que l'affirmation contraire est le reflet d'une croyance limitée à une petite élite sociale et technologique. Il n'y a aucune raison de croire que ces enjeux soient différents en ligne.

Donner du sens aux éléments de technologie : soulevons le capot du numérique. Questions de sécurité Quand l’adolescence est là : « Internet on connait, ça va ». On sait [1] « mieux que les vieux comment ne pas se taper la honte sur les réseaux sociaux ». Et parfois, « beurk les cours de techno ». Ce qu’il nous faudrait, c’est un cas concret et parlant où expliquer une technologie permet de résoudre certains problèmes d’usage que nous pourrions rencontrer. D’ailleurs … oh … Excusez-moi, mais, voilà que je viens de recevoir un courriel inquiétant. C’est un mél qui semble sérieux : pas de fôte d’orthographe et une invitation à aller sur le site sécurisé mentionné, qui affiche cette page : C’est exactement la bonne présentation de Twitter, il y a bien « twitter » dans l’adresse et en plus je crois me souvenir que le « s » de « https: » veut dire sécurisé.

Alors ? On a bien compris l’arnaque. Il y a une parade universelle : apprendre une bonne fois pour toute la langue dans laquelle s’écrivent ces adresses. De la notion d’identificateur de ressources universel. Faut-il prescrire des comportements aux élèves en matière d'éducation aux médias ? Le cas de Child Focus | Philosophie, médias et société. Par Nathalie Papleux (@napapleux – profil LinkedIn). Rédigé dans le cadre du Cours de Philosophie et éthique de la communication, Master 1 en éducation aux médias, IHECS, année académique 2013-2014.

La question est de savoir s’il faut envisager de prescrire des comportements ou au contraire laisser une autonomie aux citoyens en la matière[1]. Faut-il édicter des règles, établir une charte des bons ou mauvais comportements face aux médias ? Ou peut-on se dispenser d’une approche normative en optant pour une position purement descriptive, explicative, laissant aux élèves la liberté de choisir librement des comportements ? L’exemple de Child Focus : une approche essentiellement protectrice Depuis sa création, l’approche de Child Focus est celle d’une approche « vaccinatoire » qui vise à protéger les jeunes des risques et dangers des nouveaux médias. Que penser de cette approche ? On comprend mieux dès lors pourquoi l’approche de Child Focus se veut protectrice. A qui parle-t-on ? Les fondements de la littératie numérique. Introduction De nos jours, on dit souvent que les jeunes sont « les enfants du numérique » en raison de leur apparente facilité à utiliser tous les outils technologies.

On le comprend aisément : les jeunes Canadiens vivent dans un monde interactif, une culture numérique « sur demande » où ils ont accès aux médias à toute heure et en tout lieu, à volonté. La messagerie instantanée, le partage de photos, les messages texte, les réseaux sociaux, la vidéo en continu et l’Internet sans fil – dans tous ces secteurs d’activité, les jeunes ont pris les commandes et créer une nouvelle façon de « vivre » et de naviguer sur le Net.

Il faut donc se poser la question suivante : mais qu’est-ce , au juste, que la littératie numérique ? Dans cette section, nous explorons les différents aspects et principes de la littératie numérique et nous nous attarderons aux habiletés et compétences qui s’y rattachent. Qu’est-ce que la littératie numérique? Un modèle de littératie numérique Utiliser, comprendre et créer. Education aux médias. Archivesic.ccsd.cnrs.