background preloader

Chapitre 10

Facebook Twitter

Comment Keynes nous a sauvés (60 ans après sa mort) ? Qui est Keynes?

Comment Keynes nous a sauvés (60 ans après sa mort) ?

Keynes (1883 - 1946) est un économiste fondateur de la macroéconomie, appelé aussi le keynésianisme. C' est une école de pensée économique qui prône que l'État doit intervenir dans le domaine économique notamment dans le cadre de politique de relance. La crise financière de 2008 a commencé comme celle de 1929 : pendant les 6 premiers mois après le déclenchement de la crise, la production industrielle a chuté au même rythme. Mais ensuite, les parcours sont complètement différents. En 1929, elle a continué de s’effondrer pendant trois ans, jusqu’à baisser en tout de 40%. Réinventer l'Etat interventionniste. Je vais emprunter ici un long détour pour expliquer en quoi nos États doivent renouer avec une culture interventionniste au plan économique.

Réinventer l'Etat interventionniste

Le capitalisme a eu son heure libérale et même ultra-libérale avec l’apogée de la mondialisation financiarisée. Mais on le sait aussi, le capitalisme respire, évolue, et connait de grands jeux de bascule. Et chacune de ces grandes phases où se met en place un régime de croissance plus ou moins stabilisant est ponctué de crises. La crise sanctionne le moment où selon la terminologie marxiste, le système n’est plus en mesure d’assurer les conditions de sa propre reproduction. Ou pour adopter une terminologie moins connotée, le moment où le régime n’est plus soutenable. Les forces du capitalisme La force du capitalisme, c’est sa capacité à mobiliser efficacement les ressources en vue de la production de richesses, et surtout d’animer un puissant mouvement d’innovations.

A quoi sert l'Etat dans une économie de marché ? 3 minutes pour comprendre la Sécurité sociale. Dessine-moi l'éco : L'élaboration du budget de l'Etat. Piloter le budget de l’État. Expliquez-nous... les cotisations sociales. CEDEF - Où trouver des informations sur la dette publique. Budget 2020 : le déficit public se réduit... seulement en apparence. Les premières informations sur le budget 2020 commencent à filtrer, et en particulier les éléments sur le déficit budgétaire français.

Budget 2020 : le déficit public se réduit... seulement en apparence

En apparence, il s’améliore, puisqu’il devrait être de 2,1 % du PIB l’année prochaine. Cela fait environ cinquante milliards d’euros. C’est une lente amélioration depuis 2017, où on était à 2,8 % du PIB. Et pourtant, lorsque l’on regarde le déficit structurel, on n’a pas du tout la même photo. C’est le véritable indicateur de la santé budgétaire d’un pays. C’est comme si, pour un ménage, on s’intéressait seulement aux salaires et aux dépenses courantes, et pas aux primes. Lorsque l’on regarde ce critère-là, pour l’État français, on voit qu’il est passé de - 2,4 % du PIB en 2017, à - 2,2 % en 2020.

Des efforts reportés... pour la période électorale Le gouvernement a reporté tous les efforts à faire en 2021 et 2022, des années où, très probablement, on va au contraire dépenser plus. Une capacité d'emprunter illimitée. Dr CAC - Pourquoi la dette augmente ? Dette publique à 100% du PIB ! La dette publique va frôler ou dépasser 100% du PIB en milieu d'année, avant de retomber aux alentours de 98% du PIB en fin d'année.

Dette publique à 100% du PIB !

Pour des raisons de saisonnalité, et surtout du fait du reclassement de la dette de la SNCF réseau en dette des administrations publiques. Comptablement cela ajoute 1,7 point de PIB au taux d'endettement et 0,1 point au déficit annuel. La dette, une notion arbitraire Une barre symbolique demeure néanmoins une barre symbolique. Elle ne change rien au diagnostic de fond. 1/ Les administrations publiques sont juste en zone de stabilisation de la dette.

Ce 98 % de dette, comme d'ailleurs les 96 % précédemment actés par l'Insee sont surtout problématiques vis-à-vis de l'Allemagne. Demeure le débat sur la bonne et la mauvaise dette. C'est aller un peu vite en besogne. Quid de la qualité de l'investissement ? La seule chose que l'on peut regarder in fine, c'est 1/ l'ampleur du déficit sur longue période. Est-ce à dire qu'il n'y a pas de problème ? Comment un Etat peut-il faire faillite ? Emballement de la dette : c'est faux...sauf en Chine. C’est une idée qui se repend.

Emballement de la dette : c'est faux...sauf en Chine

Le monde est reparti dans une course folle à l’endettement. L’argent gratuit, l’ouverture des vannes à la liquidité par les banques centrales créeraient une permissivité incontrôlable. La croissance a non seulement pâle en couleur, mais de surcroît elle s’appuie sur l’artifice de l’argent gratuit. Et gare à la remontée des taux, pour ceux qui auront abusé de cette facilité.