background preloader

PUB ET STEREOTYPES

Facebook Twitter

Publicité en ligne. La publicité. La publicité est omniprésente mais nous influence t-elle ?

La publicité

La publicité ne nous laisse pas indifférent : Elle séduit, amuse ou au contraire agace, exaspère. On peut appréhender la communication publicitaire à partir du schéma de Laswel : Qui ? Annonceur (émetteur) Dit quoi ? Message A qui ? La publicité est un produit de consommation de masse. Dans la publicité, le monde est différent Les personnes ne travaillent pas ou rarement. Elle relaie les pratiques consommatoires des groupes qui sont dans des positions dominantes et les produits de luxe sont présentés comme accessibles à tous.

Exemple : stéréotype de l’ageLes jeunes (stéréotype de l’adolescent) sont habillés comme des jeunes, ont un portable…Les vieux ne sont pas si vieux, ils sont alertes, en bonne santé et s’occupent de leurs petits enfants. Guide Cliches en tous genre. Les peres dans la publicite ORSE. [713] - Stéréotypes et publicités. Slogans L’Oréal et son slogan « Parce que je le vaux bien » ; l’évolution de l’image de la femme est à étudier.

[713] - Stéréotypes et publicités

Sitographie 20minutes.fr ; un article sur les bébés en roller de la publicité Evian. Antipub.org ; propose beaucoup d’éléments exploitables en particulier les articles de F. Brune. Com Analysis ; ce site pour le conseil en communication et marketing propose une bibliographie et des articles très intéressants. Communauté française de Belgique=1019] ; l’article Discrimination toi-même propose une sensibilisation des jeunes à la lutte contre les différentes formes de discrimination. Images. Comment lire une image publicitaire avec les élèves ? L'exemple de la représentation de la femme dans la publicité.

Pourquoi étudier la représentation de la femme dans la publicité ?

Comment lire une image publicitaire avec les élèves ? L'exemple de la représentation de la femme dans la publicité

Réfléchir à l’image de la femme : une nécessité Qu’il s’agisse d’enseigner en zone défavorisée ou dans un établissement plus privilégié, il semble certain que l’image de la femme se dégrade, y compris chez les plus jeunes. La pauvreté du vocabulaire en un bon indice ("meuf" sert de mot à tout faire). Pour amener progressivement les élèves à évoluer il peut être intéressant de partir de leur culture publicitaire, qui tend à se substituer de plus en plus à l’ancienne culture générale.

Il ne s’agit pas ici de viser une prise de conscience moralisatrice, sans aucun effet, mais d’engager une réflexion sur les lieux communs de la représentation de la femme et leurs significations. La publicité, lieu d’une culture commune qui permet de réfléchir aux stéréotypes Pourquoi un diaporama PowerPoint ? Voici un exemple de diaporama PowerPoint. Présentation du diaporama Comment lire une image publicitaire avec les élèves ?

Séquence sur la publicité - Marthe au Cdi. Fiches pédagogiques. D’un examen plus attentif, les élèves dégageront les stéréotypes associés aux garçons et aux filles.

Fiches pédagogiques

Ils s’appuieront particulièrement sur l’observation :• des corps : comment les uns et les autres sont-ils cadrés, mis en valeur par l’éclairage, les vêtements, le décor, etc. ? Les élèves s’efforceront à chaque fois de qualifier leur objet d’analyse : un corps banal, élancé, lisse, sexy, viril, etc. ;• des attitudes générales : quelles sont les valeurs associées aux femmes et celles associées aux hommes ? Le stéréotype du français dans la publicité internationale. Partagez-moi !

Le stéréotype du français dans la publicité internationale

Sommes-nous tous des mangeurs de baguette arrogants monolingues malodorants portant un béret ? Si la publicité est d’une certaine façon le reflet de la société, ce reflet est toutefois déformé, car la pub se nourrit et s’amuse des clichés. Ne soyons pas susceptibles, après tout, nous faisons la même chose avec nos voisins allemands dans nos publicités Opel car l’allemand est synonyme de rigueur et qualité (c’est bien, c’est beau, c’est Bosch). "C'est quoi le sexisme ? Quel lien avec les violences ?". La nouvelle pub Always lutte contre les stéréotypes ! Pourquoi faire les choses "comme une fille" serait forcément péjoratif ?

La nouvelle pub Always lutte contre les stéréotypes !

La nouvelle pub Always entend bien lutter contre les stéréotypes sexistes qui débutent dès l'enfance. "Courir comme une fille", "lancer comme une fille", des stéréotypes sexistes qui interviennent dès l'enfance ! Dans sa nouvelle publicité intitulée "Like a Girl", Always, la marque de tampons et serviettes hygiéniques, demande à des filles et des garçons d'agir, comme des filles. Et le résultat est effarant... Tour à tour ils agitent les mains de manière idiote en courant ou manquent de volonté ou de force pour lancer une balle... Chez les petites filles, le résultat diverge !

A force de s'entendre dire qu'être une fille est synonyme de faiblesse et de minauderie, alors les fillettes risquent de perdre confiance en elles, et de réduire leur condition aux idées reçues. Le Racisme dans la publicité en 50 exemples effrayants. Dans le passé, le racisme était présent et accepté dans la publicité.

Le Racisme dans la publicité en 50 exemples effrayants

Aujourd'hui, la pub entretient encore les clichés racistes et coloniaux. Petite revue des clichés qu'elle véhicule. Article initialement publié sur Ad’Times by D Le serveur typiquement noir – Beaucoup repris Aujourd’hui nous allons essayer de traiter d’un thème sérieux (Mais oui c’est possible) dans la publicité : le racisme. Des années de racisme plus ou moins suggéré – Entre esclavagisme et clichés.

Un peu d’histoire “Pourquoi ta maman ne te lave-t-elle pas avec “Fairy Soap” ? L’abolition de l’esclavagisme en France a eu lieu en 1794 mais ne fut mise en place qu’en 1848. Outre Atlantique, l’abolition de l’esclavagisme n’a eu lieu qu’en 1868, quelques années de plus qui ont contribué à accentuer l’image du noir serviteur. “Le Savon Dirtoff me blanchit” “Avec Javel S.D.C pour blanchir un nègre, on ne perd pas son savon” Les stéréotypes pdf1. Stéréotypes et impact de la publicité. Un exemple parlant : le verbe « positiver » existe bien dans la langue française, mais son usage n’a-t-il pas été popularisé par le slogan « Avec Carrefour, je positive » ?

Stéréotypes et impact de la publicité

De l’aveu d’un président de chaine de télévision, grand diffuseur de publicités à une large audience nationale : « Pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. […] Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible. » Ce constat peut se généraliser à l’ensemble des canaux publicitaires : le consommateur est souvent dans les conditions de réceptivité maximales face à la publicité qu’il aperçoit. Qu’il soit la cible prévue ou non ne rentre pas en compte : la publicité n’atteint pas que ses cibles, mais s’expose à tous les publics confrontés au canal (télévision, presse, affichage).

Quand la pub « joue sur » ou bien « déjoue » les stéréotypes. C’est la rentée, l’actu chaude du moment.

Quand la pub « joue sur » ou bien « déjoue » les stéréotypes

Celle qui nourrit les conversations autour de la machine à café, à la maison, devant les écoles.Et les stéréotypes font aussi leur rentrée, encore bien présents dans notre quotidien de parents. Au supermarché, dans les magasins de vêtements, le rose et le violet demeurent les coloris majoritaires des rayons filles, et le bleu, gris, vert, restent le trio gagnant des coloris pour garçons. Ce n’est pas si grave me direz-vous. Cependant, soyons libres de nous interroger sur les stéréotypes qui, déjà au travers de la publicité, orientent encore nos achats.