background preloader

Manifestation du 9 mars 2016

Facebook Twitter

La première (sans doute pas la dernière).

Loi sur le travail : des centaines de milliers de manifestants. Échos de la mobilisation du 9 mars. Marseille Dès ce matin blocage du lycée Thiers en centre ville mais le seul à le faire a priori.

Échos de la mobilisation du 9 mars

Les lycéens de ce lycée ont occupé le devant du lycée avec force slogans (contre le gouvernement, de l’argent il y en a mais pour le patronat, lycéens en colère on s’laissera pas faire, contre les mesures antisociale), pétards (qui font du bruit), beaucoup de pancartes (aujourd’hui dans la rue pour ne pas y être demain). Les lycéens ont rejoint la manif à la gare St Charles avec les cheminots.Il était prévu un rassemblement en bas de la Canebière à 11h30 mais dès 11h il y avait déjà du monde. Un cortège de lycéens et étudiants est arrivé, très motivés, très bruyants. Les manifestants ont commencé à s’avancer pour remonter sur la canebière pour que tous ceux qui arrivaient puissent trouver place.

Besançon 3500 personnes en comptage sérieux. Chambéry Entre 3 000 et 4 000 manifestants, cortège de tous les syndicats avec une grosse animation de FO. Toulouse Bordeaux Aix-en-Provence Valence Montélimar. Entre 224 000 et 500 000 manifestants en France contre le projet de loi travail. Lycées bloqués, manifestations, grève dans les transports en commun… Le gouvernement était confronté, mercredi 9 mars, à une journée de contestation de sa réforme du code du travail portée par la ministre du travail, Myriam El Khomri.

Entre 224 000 et 500 000 manifestants en France contre le projet de loi travail

Alors que le premier ministre, Manuel Valls, doit rencontrer l’ensemble des dirigeants syndicaux lundi, deux autres appels à la mobilisation ont été lancés d’ici à la fin du mois contre ce texte.

Belle couverture de Là-bas

Premier recul gouvernemental sur la loi Travail : le 9 mars, non au choc de précarité, oui au retrait définitif du projet. Horaires allongés pour les salariés et les apprentis, licenciements facilités, médecine du travail dépecée, chantage à l’emploi généralisé par les accords et référendums d’entreprise... : le gouvernement déploie les grands moyens pour conforter la précarité du travail et renforcer encore le pouvoir des employeurs.

Premier recul gouvernemental sur la loi Travail : le 9 mars, non au choc de précarité, oui au retrait définitif du projet

Depuis trois ans François Hollande a multiplié les cadeaux fiscaux aux entreprises par dizaines de milliards (CICE, pacte de responsabilité). Les profits et les dividendes ont gonflé, notamment pour le CAC40, mais ni l’investissement ni l’emploi ne sont repartis. Une jeunesse informée, lucide et soucieuse de ses droits. « C’est la jeunesse qui a le plus a gagné dans cette loi. » Si les jeunes s’y opposent, c’est parce qu’ils sont dans « la désinformation », affirmait dimanche Manuel Valls. « Faux », lui répondent de façon tonitruante 68 % des jeunes, âgés de 18 à 29 ans, dans le sondage Ifop pour l’Humanité (voir aussi nos infographies ci-contre).

Une jeunesse informée, lucide et soucieuse de ses droits

Et ce, quel que soit le niveau social, le niveau d’étude, le lieu d’habitation et même la couleur politique. Tous y sont majoritairement opposés. « Ceux qui disent que les jeunes n’y comprennent rien sont contredits » Certes, les nuances peuvent paraître fortes entre les « sympathisants de gauche », qui rejettent le texte à plus de 70 %, et ceux de droite, puisque ces derniers le repoussent à 58 %. Mais le rejet est sans appel. . « Pour un projet de loi très dense et très technique, les résultats de ce sondage sont très encourageants. . « On devient au final un salarié Kleenex » Le 9 mars, je serai dans la rue pour dire #loitravailnonmerci à @MyriamElKhomri. ON VAUT MIEUX QUE ÇA ! 9 MARS, LA RIPOSTE. Le « socialisme libéral » est-il au bout du rouleau ?

ON VAUT MIEUX QUE ÇA ! 9 MARS, LA RIPOSTE

Autrefois, on disait « social-traître », toujours habile à « trahir la classe ouvrière qu’elle prétend représenter », "serviteur dévoué de la bourgeoisie". Aujourd’hui la Loi Travail est écrite par le MEDEF, la moitié des électeurs ne votent plus et parmi ceux qui votent, un tiers vote pour l’extrême droite. Cette nouvelle trahison renforce les voix pour le FN. Avec toutes ces régressions, l’actuel pouvoir fait le jeu de l’extrême droite. Le mouvement qui s’annonce doit réunir toutes ces luttes, battre cette fausse gauche, et réinventer, et reprendre confiance, et reprendre espoir ! LÀ-BAS Hebdo n°38 (extrait) Télécharger le MP3- Écouter dans une nouvelle fenêtre - LÀ-BAS Hebdo n°38, en public et au Lieu-Dit, avec, autour de Daniel MERMET : « Le 9 mars dans la rue pour le retrait de la loi El Khomri » - Mélenchon. Tous et toutes dans la rue le 9 mars contre la Loi El Khomri ! Daniela Cobet La position mitigée issue de l’intersyndicale du mardi 23 février face à l’annonce de la loi El Khomri a suscité un véritable tollé.

Tous et toutes dans la rue le 9 mars contre la Loi El Khomri !

L’annonce ultérieure d’une journée d’action le 31 mars n’a pas suffi à calmer les esprits de milliers de salariés qui attendaient une riposte forte et rapide du mouvement ouvrier. Les prises de position des structures syndicales intermédiaires et locales en ce sens se sont multipliées depuis et sur les réseaux sociaux, un événement appelant à une journée de grève et manifestation dès la date de la présentation du projet de loi devant le Conseil des ministres le 9 mars compte déjà des dizaines de milliers d’adhésions.

La grève des cheminots et l’appel à mobilisation lancé par une réunion unitaire d’organisations de jeunesse pour ce même jour donnent d’ores et déjà les contours d’une première journée d’action contre l’attaque brutale lancée par le gouvernement.