background preloader

Cerveau

Facebook Twitter

Limites des 2 systemes (Kahnemann) Miller G.A. The magical number seven, plus or minus two: some limits on our capacity for processing information.Psychol. Rev. 1956; 63: 81-97Newell, A. (1973) You can’t play 20 questions with nature and win: projective comments on the papers of this symposiumPennycook G. A perspective on the theoretical foundation of dual-process models.Dual Process Theory. 2017; 2: 34Evers C. et al.Emotion response coherence: a dual-process perspective.Biol. Psychol. 2014; 98: 43-49Amit E. et al.Visual versus verbal thinking and dual-process moral cognition.Dual-Process Theories of the Social Mind. Guilford Press, 2014: 340-354Hayakawa S. et al.Thinking more or feeling less?

Explaining the foreign-language effect on moral judgment.Psychol. En diffusant un documentaire associant autisme et écrans, les médias véhiculent une fake news. Demain, tous crétins ? Ou pas. Franck Ramus et Ghislaine Labouret Version intégrale d'un article paru dans Cerveau & Psycho n°100, Juin 2018. Le documentaire « Demain, tous crétins ? », diffusé le 11 novembre 2017 sur Arte, a employé les grands moyens pour faire paniquer la population française : l’intelligence (mesurée par les scores de quotient intellectuel, QI) serait en train de décroître dramatiquement, et les causes en seraient différents facteurs environnementaux, en particulier les perturbateurs endocriniens. Dans cet article, nous réévaluons les données présentées à l’appui de l’hypothèse selon laquelle les scores de QI seraient en train de baisser.

Le contexte de ce débat est celui de l’effet Flynn, à savoir le fait que dans tous les pays où des batteries de tests de QI ont été étalonnées depuis plusieurs décennies, on observe une croissance des scores équivalente à 3 points de QI par décennie, et ce tout au long du 20ème siècle. Un constat très partial Figure 1. La France en déclin ? Figure 2. Références.

Illusions / paréidolies

Hémisphère gauche - Déconstruction d'un livre qui voulait libérer notre cerveau - Libération.fr. Le livre publié récemment par Idriss Aberkane, «Libérez votre cerveau» est à l'image du CV de son auteur: une mystification qu'il s'agit de démonter. Pour reprendre les mots d’Idriss Aberkane, extraits de son livre «Libérez votre cerveau», j’appartiens à la «caste consanguine» des chercheurs qui se sont «soumis» aux exigences du système académique.

Dans un récent billet (La science et les médias : ce que révèle le succès litigieux d’Idriss Aberkane), j’ai critiqué son curriculum vitae et notamment son prétendu parcours académique au Cogmaster de l’ENS Ulm, auquel il fut bien inscrit en 2005 mais qu’il ne poursuivit pas en seconde année, tout comme il abandonna l’idée d’obtenir le diplôme de l’Ecole Normale Supérieure (voir edit en fin de billet). Après avoir mis en cause le «contenant», comme de nombreux autres, je propose donc une critique du «contenu» qui n’est pas plus reluisant mais qui demande plus d’efforts. I/ Erreurs factuelles II/ Erreurs d’appréciation III/ Contradiction internes. Soon Et Al - 2008 - Unconscious Determinants of Free Decisions in the Human Brain | Functional Magnetic Resonance Imaging | Consciousness. Le libre-arbitre existe-t-il ?

Nous avons coutume de penser que nous sommes libres de décider et de choisir nos actes. Et pourtant, une série d’expériences de neurosciences jettent un doute sur ce qu’on a l’habitude d’appeler notre libre-arbitre. Même si elles sont largement débattues, tant du point de vue de leurs résultats scientifiques que de l’interprétation philosophique qui en est donnée, ces expériences sont pour le moins…troublantes ! Aujourd’hui au menu : neurologie, sciences sociales et philosophie ! Libre arbitre et activité neurologique Nous avons tous une notion intuitive de ce qu’est le libre-arbitre.

Sur le plan biologique, il peut être associé à la notion d’action volontaire, qui s’oppose à celle de réflexe. Le schéma ci-contre (extrait de [1]) montre un des chemins possibles, dans lequel le cortex moteur (M1) est activé par une région appelée aire motrice supplémentaire, (ou SMA en anglais) qui reçoit elle-même des signaux d’autres parties du cerveau. 1983 : L’expérience fondatrice de Benjamin Libet. The Cutaneous Rabbit Illusion Affects Human Primary Sensory Cortex Somatotopically. Abstract We used functional magnetic resonance imaging (fMRI) to study neural correlates of a robust somatosensory illusion that can dissociate tactile perception from physical stimulation.

Repeated rapid stimulation at the wrist, then near the elbow, can create the illusion of touches at intervening locations along the arm, as if a rabbit hopped along it. We examined brain activity in humans using fMRI, with improved spatial resolution, during this version of the classic cutaneous rabbit illusion. As compared with control stimulation at the same skin sites (but in a different order that did not induce the illusion), illusory sequences activated contralateral primary somatosensory cortex, at a somatotopic location corresponding to the filled-in illusory perception on the forearm.

Citation: Blankenburg F, Ruff CC, Deichmann R, Rees G, Driver J (2006) The Cutaneous Rabbit Illusion Affects Human Primary Sensory Cortex Somatotopically. Copyright: © 2006 Blankenburg et al. Introduction. Introduction au raisonnement Bayésien et à ses applications - Psychologie cognitive expérimentale - Stanislas Dehaene - Collège de France - 10 janvier 2012 09:30. Pasteur de l’Église presbytérienne et mathématicien britannique, le révérend Thomas Bayes (~1701-1761) étudie la logique et la théologie à l’université d’Édimbourg. Divers travaux, dont une introduction au calcul différentiel, le font élire à la Royal Society le 4 novembre 1742.

Ce n’est qu’après la mort de Bayes, en 1761, que son ami Richard Price retrouve, dans ses papiers, un Essai sur la manière de résoudre un problème dans la doctrine des risques. Publié par la Royal Society en 1763, cet essai applique le principe d’inférence que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de « règle de Bayes ». Sans nier l’inventivité de Bayes, on s’accorde aujourd’hui à penser que sa règle n’est qu’une application simple de la règle du produit en théorie des probabilités, déjà connue de Bernoulli et de De Moivre, et dont Laplace (1774) percevra, le premier, le très vaste champ d’applications. De quoi s’agit-il ? P(A & B) = p(A|B) p(B) = p(B|A) p(A) p(H|D) = p(D|H) p(H) / p(D) ou p(H|D) α p(D|H) p(H) À tester chez vous: faire l’expérience d'un membre fantôme, sans amputation. Le doctorant en neurosciences Arvid Guterstam et ses collègues du Karolinska Institutet de Stockholm ont publié jeudi un article rapportant les résultats d’expériences permettant de faire apparaître l’illusion d’un membre fantôme chez des personnes non-amputées [Lien payant].

Le syndrome du membre fantôme, habituellement rencontré chez les personnes ayant subi une amputation, est encore très mal compris. Il devient très problématique lorsque le membre absent est douloureux, car aucun médicament n'a d'effet sur cette illusion somatosensorielle (de la perception des sensations du corps). Arvid Guterstam, avec une expérience simple, a déplacé la sensation de la main droite de sujets non amputés vers un espace vide: ils avaient alors l'impression que les limites de leur corps comprenaient cette main invisible. Que ceci soit possible démontre l'existence d'une base neurologique naturelle pour le syndrome du membre fantôme et pourrait aider à traiter les patients qui en souffrent. Principe. «Faux souvenirs» et vraie emprise : les étranges pratiques d’une ostéo en procès. Où commence la manipulation mentale ? La question sera au cœur du procès qui s’ouvre ce lundi devant la 13e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

Dans le rôle du gourou présumé, une kinésithérapeute de 44 ans, Marie-Catherine P., poursuivie pour «abus de faiblesse». Côté parties civiles, neuf victimes ou familles de victimes défileront à la barre pour raconter comment la thérapeute s’est peu à peu immiscée dans leur vie (Libération du 24 août 2016). Le point commun entre ces différents témoignages : la révélation, au cours des séances avec Marie-Catherine P., d’un supposé souvenir jusqu’ici enfoui, et présenté par la guérisseuse comme la source de tous leurs maux. «Orgies» Une ancienne patiente en est ainsi arrivée à dénoncer un réseau de pédophiles, persuadée d’avoir elle-même assisté à des «orgies avec mineurs», des «sacrifices d’enfants», des «avortements forcés» et des «expériences sur le cerveau». 800 000 euros Mais l’enquête a étrangement achoppé sur la piste financière.