Biodiversité marine

Facebook Twitter

Sea Shepherd vs. Les baleiniers japonais, acte 9. Sea Shepherd se bat pour la protection de l'environnement marin depuis plus de trois décennies. Les déboires judiciaires du célèbre capitaine ont ébranlé ses membres, mais l’association de n’a rien changé à ses plans de sauvegarde de la marine. Comme chaque hiver depuis 2004, elle se prépare à lutter contre les baleiniers japonais. Rappelons pour notre part que la chasse commerciale à la baleine fait l’objet d’un moratoire international depuis 1986.

Tout comme l’Islande et la Norvège, le Japon argue toutefois de motivations scientifiques pour le contourner. Il soutient aussi que cette pêche, financée en grande partie l’an dernier avec de l’argent provenant du fonds national d’aide au () (!) Précisons en outre que le pays du soleil levant n’a pu capturer « que » cent soixante-douze baleines, c’est-à-dire cinq fois moins que prévu, deux cent-soixante-six baleines de Minke (ou petits rorquals) et un rorqual, soit moins d’un tiers des neuf cents cétacés qu’il ciblait. Bruxelles veut davantage ménager la biodiversité marine. Les quotas de pêche de quarante-sept espèces de poissons seront sans doute maintenus voire réduits l'an prochain.

Suivant les recommandations de la communauté scientifique, de nombreux quotas de prises pourraient être réévalués à la baisse dès l’année prochaine. Évoquée à plusieurs reprises dans ces colonnes, la réforme de la Politique commune de la pêche (PCP) est, à l’instar de son pendant agricole, un chantier ô combien difficile à mener. Tiraillée entre les pressions des lobbies de la pêche et des grandes puissances européennes du secteur (la France et l’Espagne en tête), la nécessité de défendre tous les intérêts économiques et celle de ménager une biodiversité marine touchée de plein fouet par la surpêche, la pollution et le réchauffement climatique, sans quoi tout le monde sera perdant, Bruxelles avance prudemment sur ce dossier.

Et pour cause : la Commission marche sur des oeufs. Leonardo DiCaprio veut un sanctuaire marin pour l'Antarctique. Des dauphins utilisés à des fins militaires. La marine ukrainienne attache visiblement bien peu d'importance à la sauvegarde de la biodiversité marine... Un scandale animal de plus… Les associations de protection de l’environnement et de défense des animaux ont de quoi l’avoir mauvaise. Unanimement appréciés, et pas seulement des enfants, stars des parcs aquatiques à la « bouille » aussi amicale que le faciès des requins est inhospitalier, les cétacés n’ont en effet absolument pas l’âme de guerriers. La grippe aviaire touche aussi la biodiversité américaine. La protection de l'environnement pourrait prévenir de futurs risques sanitaires majeurs.

La grippe aviaire touche aussi la biodiversité américaine

Les populations de bébés phoques établies dans le Nord-Est des Etats-Unis sont frappées par le virus. Une nouvelle souche du virus de la grippe aviaire ravage la biodiversité du Nord-Est des Etats-Unis, décimant en particulier les populations de bébés phoques, qui meurent de pneumonie. Une hécatombe révélée ce mardi par une étude publiée dans la revue scientifique américaine mBio, le journal de la Société américaine de microbiologie.

Baptisé H3N8, le virus aurait causé la mort de plus de 160 spécimens, la plupart âgés de moins de 6 mois, au cours du dernier semestre de 2011. Le génome de cette nouvelle souche a finalement pu être entièrement séquencé par les chercheurs, qui ont trouvé son origine dans le virus de la grippe aviaire, en circulation depuis 2002 parmi les oiseaux sauvages d’Amérique du Nord. Alerte rouge pour les raies manta. La Banque Mondiale pour les Océans trouve des fonds. Le partenariat vise à réduire la pollution des océans La Banque Mondiale a annoncé ce week-end avoir trouvé des soutiens financiers pour son programme de protection des océans.

La Banque Mondiale pour les Océans trouve des fonds

D’après l’annonce faite en vue du sommet sur le développement durable Rio+20, ce sont près de 80 généreux donateurs qui soutiendraient le Partenariat Mondial pour les Océans (PMO), un programme destiné à lever 1,5 milliards de dollars (environ 1,3 milliards d’euros) de fonds sur 5 ans. Elle intervient quatre mois après l’officialisation de sa création par le président de la Banque Mondiale Robert Zoellick, lors d’une conférence dédiée aux océans à Singapour. Vives inquiétudes sur la pollution océanique. Les poissons disparaissent des eaux territoriales françaises. La France se classe cinquième consommatrice de poisson en Europe La trop grosse consommation de poissons des Français pourrait s’avérer fatale pour la biodiversité à long terme.

Les poissons disparaissent des eaux territoriales françaises

Selon une étude de la New Economics Foundation (NEF) menée en partenariat avec l’association Ocean2012, l’épuisement des stocks de poissons dans les eaux françaises interviendrait plus tôt que l’année dernière. Nos concitoyens consommeraient en moyenne 34,2 kilos de poissons par an, faisant de la France le cinquième pays de l’Union Européenne (UE) le plus friand. Les stocks seraient par ailleurs épuisés trois semaines plus tôt qu’en 2011 et trois mois et demi plus tôt qu’il y a 20 ans. La disparition des effectifs de poissons ne semble cependant pas inquiéter les distributeurs, en tout cas pour le moment, ces derniers ayant recours à des importations massives. Un écosystème menacée par la surpêche.

Fishzilla, le poisson dont la tête est mise à prix. Le channidae fait peur à l’Amérique.

Fishzilla, le poisson dont la tête est mise à prix

Originaire d’Asie, ce poisson envahit le nord des Etats-Unis depuis son introduction accidentelle il y a dix ans, semant la panique chez les responsables environnementaux et au sein de la population. Les autorités l’ont mis à prix pour 152 euros pièce. L’histoire a commencé il y a environ douze ans dans le Maryland. Un homme a ramené à sa sœur malade deux channidae vivants pour lui cuisiner une soupe.

Les aires marines protégées sont vraiment bénéfiques aux dauphins. Au sein du Banks Peninsula Marine Mammal Sanctuary, le taux de survie des dauphins d’Hector a augmenté de 5,4 % Un groupe d’écologistes de Nouvelle-Zélande et d’Australie vient de prouver scientifiquement que les zones marines protégées sont réellement efficaces pour la préservation de la biodiversité.

Les aires marines protégées sont vraiment bénéfiques aux dauphins

Au large de Marseille, des récifs artificiels ont permis un renforcement de la biodiversité. L’opération menée depuis 2008 par la municipalité de Marseille (Bouches-du-Rhône) pour restaurer ses récifs a été un succès.

Au large de Marseille, des récifs artificiels ont permis un renforcement de la biodiversité

Plus de 30 000 mètres cubes de récifs artificiels avaient été installés à 30 mètres de fond au large de la plage du Prado, et en l’espace de 4 ans, la biodiversité a augmenté de 30%. S’inspirant d’une entreprise similaire conduite au Japon, le projet de réhabilitation de la faune et de la flore marine au large de Marseille est le plus important mené en Europe. En tout, ce sont 200 hectares d’habitats artificiels qui ont été créés entre les îles du Frioul et la baie du Prado. Une opération de grande ampleur dont le coût a été évalué à 8 millions d’euros, dont 2 millions pour le « suivi » des récifs. Un investissement conséquent et motivé entre autres par l’exemple du Parc marin voisin de la Côte Bleue, où la biomasse est passée de 5,4 à 148,5 kilogrammes entre 1995 et 2001 après les immersions, soit une multiplication par près de 30.

Le Bangladesh crée des sanctuaires pour ses dauphins en danger. Le dauphin d’eau douce d’Asie du sud est menacé d’extinction Les dauphins de rivière sont particulièrement rares dans le monde.

Le Bangladesh crée des sanctuaires pour ses dauphins en danger

Jadis établie dans les eaux du fleuve Yangtze, en Chine, l’espèce de Baiji a été déclarée fonctionnellement éteinte en 2006. Alors que le dauphin du Mékong voit ses effectifs fondre comme neige au soleil, le dauphin d’eau douce d’Asie du sud figure quant à lui sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Pour protéger le peu de spécimens qui peuplent encore ses rivières, le Bangladesh a créé trois sanctuaires dans lesquels les cétacés pourront vivre dans une relative tranquillité. Des réserves naturelles mobiles pour protéger les espèces marines. Des cartes actualisées à chaque saison permettraient aux chalutiers de connaître les zones protégées Des espèces menacées pourraient bien être sauvées par la mise en place de réserves naturelles mobiles, sortes d’îlots de protection se déplaçant avec les animaux en danger.

Des réserves naturelles mobiles pour protéger les espèces marines

Malgré les réglementations sur la chasse et la pêche, de nombreuses espèces marines en voie de disparition sont toujours victimes de captures accidentelles des filets de pêcheurs. De fait, les réserves naturelles où tortues, requins, albatros et autres espèces migratrices sont protégées ne sont pas suffisantes. Lors du meeting annuel de l’American Association for the Advancement of Science à Vancouver (Canada), des scientifiques ont donc avancé une idée originale : la création de réserves naturelles mobiles qui suivraient le déplacement des espèces.

Les chalutiers y seraient interdits pendant une certaine période, jusqu’à ce que les cétacés, mammifères marins ou autres poissons aient migré vers un autre lieu. Bientôt plus de dauphins et d’orques dans les parcs d’attractions aquatiques ? La Whales and Dolphins Conservation Society (WDCS) a recensé 34 delphinariums et dénombré 286 cétacés maintenus en captivité dans l’Union Européenne en 2011 Les défenseurs des droits des cétacés demandent que ces mammifères marins soient traités comme des « personnes non-humaines ».

Bientôt plus de dauphins et d’orques dans les parcs d’attractions aquatiques ?

Au début du mois, l’association de défense des droits des animaux PETA avait tenté de faire libérer cinq orques du parc d’attraction floridien Sea World (Etats-Unis). Pour ce faire, elle avait brandi le treizième amendement de la Constitution américaine, qui déclare illégal « l’esclavage et la servitude ». Si elle n’a finalement pu obtenir gain de cause, cette tentative a tout de même relancé le débat quant aux droits des cétacés . Un groupe grandissant de scientifiques et d’activistes souhaite aujourd’hui que les mammifères marins dotés d’une certaine intelligence, dauphins, orques et autres baleines, soient reconnus comme des individus.

Crédits photos : Opencage.info / flickr – David B. 12% des espèces sont en danger dans le Pacifique. L’UICN s’inquiète de l’état de santé de l'atoll de Clipperton et des mangroves du Panama L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) s’alarme dans un rapport que 12% des espèces établies dans le Pacifique soient aujourd’hui menacées.

12% des espèces sont en danger dans le Pacifique

La faune mais aussi la flore sont en danger. Les investigations ont porté sur les poissons de bord de mer, les mammifères marins, les oiseaux, les tortues de mer, les coraux, les mangroves et les algues. L’étude menée par l’UICN est inédite. Elle concerne des zones sensibles dans le Golfe de Californie, au Panama et au Costa Rica mais aussi dans les eaux de cinq îles et archipels. De nouvelles espèces étonnantes découvertes en Antarctique. Très blanches en raison de leur éloignement à la lumière, ces espèces paraissent sortir d'un autre monde… Une équipe de scientifiques britanniques de l’Université d’Oxford a fait des découvertes pour le moins étonnantes dans des îles du sud de l’Atlantique et dans l’Antarctique. Les experts ont sondé les sombres profondeurs de l’océan avec un robot sous-marin et ont ramené des images spectaculaires d’étoiles de mer à sept branches, d’un poulpe blanc et même d’un crabe yéti particulièrement poilu qu’ils ont baptisé non sans humour « The Hoff », le surnom de l’acteur américain David Hasselhoff, connu pour ses rôles dans les séries K2000 et Alerte à Malibu. « Ce sont des animaux extraordinaires.

Ils sont longs d’environ 15 à 16 centimètres et se rassemblent en grand nombre autour des cheminées, avec une densité qui va jusqu’à 600 par mètre carré », a expliqué Alex Roger, l’un des membres de l’équipe. Crédits photos : Oxford university - Southampton university - British Antarctic Survey. Les tortues meurent de faim sur le littoral australien. Les tortues affamées, ne trouvent plus d’algues à manger le long des côtes du Queensland (Australie) 4 600 tortues de mer seraient tuées chaque année au large des côtes américaines. 138 000 tortues de mer seraient chaque année prises au piège des filets de pêche dans les eaux territoriales américaines. 4 600 en mourraient...

Ce chiffre à première vue inquiétant est en réalité encourageant, toutes proportions gardées bien entendu. 4 600 tortues de mer retrouvées mortes dans les filets, c’est beaucoup trop certes mais c’est tout de même 65 000 de moins qu’il y a vingt ans.

Requins

Et si les méduses devenaient les reines des océans ? Les populations de méduses augmentent partout dans le monde. Un phénomène qui s’expliquerait notamment par la surpêche, laquelle leur laisse le champ libre… A la fois répugnante et majestueuse, douce et dangereuse, la méduse intrigue. Les océanographes ont observé une augmentation croissante et pour ainsi dire affolante de ses populations dans les mers Méditerranée, Baltique, Noire et de Chine ou encore dans le Golfe du Mexique.

Un phénomène sur lequel une équipe de chercheurs de l’Université d’Oviedo (Espagne) a décidé de se pencher, en collaboration avec le Centre océanographique de Gijón (Espagne) et avec l’Université Roger Williams (Rhode Island, Etats-Unis). Les résultats de leurs travaux, une étude parue dans le magazine Science, sont plutôt surprenants. Tricotez un mini-pull pour sauver un pingouin ! Le cœur de la Nouvelle-Zélande bat au rythme de deux événements majeurs depuis plusieurs semaines. Le dénouement du premier, la Coupe du Monde de rugby, est imminent, la finale devant opposer dimanche le pays-hôte au XV de France. Au moins aussi incertain, celui du dernier est quant à lui encore impossible à dater. Aquaculture. L’écosystème marin britannique en pleine mutation. Les écosystèmes d’eau douce européens en péril. Sept des huit espèces d'esturgeons établies dans les eaux territoriales européennes sont aujourd'hui menacées d'extinction.

Baleine

La pêche. Des scientifiques réclament l’interdiction de la pêche en eaux profondes. Les chalutiers s'aventurent de plus en plus vers les eaux profondes, ce qui n’est bien sûr pas sans conséquences pour les écosystèmes marins... Une nouvelle étude est venue souligner la situation dramatique de la biodiversité marine. Des experts venus des quatre coins du monde ont pour la première fois analysé les risques encourus par les espèces établies dans les fonds marins et en sont arrivés à une conclusion radicale : selon eux, il faudrait purement et simplement abroger la pêche en eaux profondes. Les méduses prolifèrent dans les eaux territoriales européennes. L'augmentation mondiale du nombre de méduses a une incidence sur tout l'écosystème marin.

Un nouveau documentaire de Yann Arthus-Bertrand dédié aux océans. Ce documentaire est une occasion supplémentaire pour Yann Arthus-Bertrand de sublimer la nature. C’est officiel ! Après le film Home, long-métrage qui a rencontré un succès planétaire et a, de l’avis de tous les analystes politiques, contribué au bon score d’Europe Ecologie lors des élections européennes de 2009, Yann Arthus-Bertrand revient sur le devant de la scène avec un nouvel opus, celui-ci dédié aux océans.

Le poisson le plus rapide du monde. Poisson le plus rapide du monde, le voilier cosmopolite cause bien des tourments aux pêcheurs. Y compris les plus sportifs… Capable d’atteindre les 110 km/h en vitesse de pointe, le voilier cosmopolite n’a rien à envier au guépard et autres « flèches animales ». Les dauphins du Mékong en voie de disparition ? Interview de Paul Watson, figure incontournable de la préservation des océans.