Biodiversité marine

Facebook Twitter

Sea Shepherd vs. Les baleiniers japonais, acte 9. Sea Shepherd se bat pour la protection de l'environnement marin depuis plus de trois décennies.

Sea Shepherd vs. Les baleiniers japonais, acte 9

Les déboires judiciaires du célèbre capitaine ont ébranlé ses membres, mais l’association de n’a rien changé à ses plans de sauvegarde de la marine. Comme chaque hiver depuis 2004, elle se prépare à lutter contre les baleiniers japonais. Bruxelles veut davantage ménager la biodiversité marine. Les quotas de pêche de quarante-sept espèces de poissons seront sans doute maintenus voire réduits l'an prochain.

Bruxelles veut davantage ménager la biodiversité marine

Suivant les recommandations de la communauté scientifique, de nombreux quotas de prises pourraient être réévalués à la baisse dès l’année prochaine. Évoquée à plusieurs reprises dans ces colonnes, la réforme de la Politique commune de la pêche (PCP) est, à l’instar de son pendant agricole, un chantier ô combien difficile à mener. Tiraillée entre les pressions des lobbies de la pêche et des grandes puissances européennes du secteur (la France et l’Espagne en tête), la nécessité de défendre tous les intérêts économiques et celle de ménager une biodiversité marine touchée de plein fouet par la surpêche, la pollution et le réchauffement climatique, sans quoi tout le monde sera perdant, Bruxelles avance prudemment sur ce dossier. Et pour cause : la Commission marche sur des oeufs. Leonardo DiCaprio veut un sanctuaire marin pour l'Antarctique. La protection de la biodiversité antarctique est un enjeu environnemental majeur aux yeux de Leonardo DiCaprio.

Leonardo DiCaprio veut un sanctuaire marin pour l'Antarctique

Fragile, la biodiversité de la région pourrait avoir droit à un sanctuaire d’une étendue sans précédent. Le héros de Titanic, des Infiltrés et d’Inception n’a rien d’un rallié de la dernière heure. Ambassadeur de luxe du constructeur américain de voitures électriques Tesla, généreux donateur – il a notamment fait un chèque d’un montant d’un million de dollars (environ sept cent soixante-dix millions d’euros) fin 2010, en marge d’une conférence internationale organisée à Saint-Pétersbourg (Russie) sur la protection des tigres -, partisan d’une lutte sans merci contre le réchauffement climatique, il est un authentique environnementaliste, à l’image par exemple du Prince Charles.

Des dauphins utilisés à des fins militaires. La marine ukrainienne attache visiblement bien peu d'importance à la sauvegarde de la biodiversité marine...

Des dauphins utilisés à des fins militaires

Un scandale animal de plus… Les associations de protection de l’environnement et de défense des animaux ont de quoi l’avoir mauvaise. Unanimement appréciés, et pas seulement des enfants, stars des parcs aquatiques à la « bouille » aussi amicale que le faciès des requins est inhospitalier, les cétacés n’ont en effet absolument pas l’âme de guerriers. Dix spécimens vont pourtant être formés à des tâches pour le moins risquées par la marine ukrainienne, dont la direction fait visiblement bien peu de cas de la préservation de la biodiversité marine : hormis la détection de mines immergées, ils seront aussi préparés à la lutte contre d’éventuels bateaux envahisseurs et autres plongeurs ennemis. La grippe aviaire touche aussi la biodiversité américaine. La protection de l'environnement pourrait prévenir de futurs risques sanitaires majeurs.

La grippe aviaire touche aussi la biodiversité américaine

Les populations de bébés phoques établies dans le Nord-Est des Etats-Unis sont frappées par le virus. Une nouvelle souche du virus de la grippe aviaire ravage la biodiversité du Nord-Est des Etats-Unis, décimant en particulier les populations de bébés phoques, qui meurent de pneumonie. Une hécatombe révélée ce mardi par une étude publiée dans la revue scientifique américaine mBio, le journal de la Société américaine de microbiologie. Baptisé H3N8, le virus aurait causé la mort de plus de 160 spécimens, la plupart âgés de moins de 6 mois, au cours du dernier semestre de 2011. Le génome de cette nouvelle souche a finalement pu être entièrement séquencé par les chercheurs, qui ont trouvé son origine dans le virus de la grippe aviaire, en circulation depuis 2002 parmi les oiseaux sauvages d’Amérique du Nord. Alerte rouge pour les raies manta. Incarnation des maux actuels de la biodiversité marine, les raies manta sont traquées pour leurs branchies, auxquelles des praticiens de la médecine traditionnelle chinoise prêtent de nombreuses vertus Espèce emblématique de l’écosystème marin, la raie manta paie cher l’engouement croissant pour la médecine chinoise.

Alerte rouge pour les raies manta

Les tigres ne sont pas les seuls animaux incontournables à pâtir de ce phénomène. La Banque Mondiale pour les Océans trouve des fonds. Le partenariat vise à réduire la pollution des océans La Banque Mondiale a annoncé ce week-end avoir trouvé des soutiens financiers pour son programme de protection des océans.

La Banque Mondiale pour les Océans trouve des fonds

D’après l’annonce faite en vue du sommet sur le développement durable Rio+20, ce sont près de 80 généreux donateurs qui soutiendraient le Partenariat Mondial pour les Océans (PMO), un programme destiné à lever 1,5 milliards de dollars (environ 1,3 milliards d’euros) de fonds sur 5 ans. Les poissons disparaissent des eaux territoriales françaises. La France se classe cinquième consommatrice de poisson en Europe La trop grosse consommation de poissons des Français pourrait s’avérer fatale pour la biodiversité à long terme.

Les poissons disparaissent des eaux territoriales françaises

Selon une étude de la New Economics Foundation (NEF) menée en partenariat avec l’association Ocean2012, l’épuisement des stocks de poissons dans les eaux françaises interviendrait plus tôt que l’année dernière. Fishzilla, le poisson dont la tête est mise à prix. Le channidae fait peur à l’Amérique.

Fishzilla, le poisson dont la tête est mise à prix

Originaire d’Asie, ce poisson envahit le nord des Etats-Unis depuis son introduction accidentelle il y a dix ans, semant la panique chez les responsables environnementaux et au sein de la population. Les autorités l’ont mis à prix pour 152 euros pièce. L’histoire a commencé il y a environ douze ans dans le Maryland. Les aires marines protégées sont vraiment bénéfiques aux dauphins. Au sein du Banks Peninsula Marine Mammal Sanctuary, le taux de survie des dauphins d’Hector a augmenté de 5,4 % Un groupe d’écologistes de Nouvelle-Zélande et d’Australie vient de prouver scientifiquement que les zones marines protégées sont réellement efficaces pour la préservation de la biodiversité.

Les aires marines protégées sont vraiment bénéfiques aux dauphins

A priori, rien de surprenant à cela. Pourtant, il n’existait à ce jour que très peu de preuves empiriques quant à l’efficacité de ces réserves naturelles dans la préservation des mammifères marins. Des recherches effectuées au large des côtes néozélandaises ont permis de constater que le Banks Peninsula Marine Mammal Sanctuary avait améliorer de façon notable la survie des dauphins d’Hector, ou dauphins à front blanc, une espèce menacée dont la population a considérablement diminué ces 30 dernières années. Au large de Marseille, des récifs artificiels ont permis un renforcement de la biodiversité.

L’opération menée depuis 2008 par la municipalité de Marseille (Bouches-du-Rhône) pour restaurer ses récifs a été un succès. Plus de 30 000 mètres cubes de récifs artificiels avaient été installés à 30 mètres de fond au large de la plage du Prado, et en l’espace de 4 ans, la biodiversité a augmenté de 30%. S’inspirant d’une entreprise similaire conduite au Japon, le projet de réhabilitation de la faune et de la flore marine au large de Marseille est le plus important mené en Europe. Le Bangladesh crée des sanctuaires pour ses dauphins en danger. Le dauphin d’eau douce d’Asie du sud est menacé d’extinction Les dauphins de rivière sont particulièrement rares dans le monde. Jadis établie dans les eaux du fleuve Yangtze, en Chine, l’espèce de Baiji a été déclarée fonctionnellement éteinte en 2006.

Alors que le dauphin du Mékong voit ses effectifs fondre comme neige au soleil, le dauphin d’eau douce d’Asie du sud figure quant à lui sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Pour protéger le peu de spécimens qui peuplent encore ses rivières, le Bangladesh a créé trois sanctuaires dans lesquels les cétacés pourront vivre dans une relative tranquillité. Des réserves naturelles mobiles pour protéger les espèces marines. Des cartes actualisées à chaque saison permettraient aux chalutiers de connaître les zones protégées Des espèces menacées pourraient bien être sauvées par la mise en place de réserves naturelles mobiles, sortes d’îlots de protection se déplaçant avec les animaux en danger. Malgré les réglementations sur la chasse et la pêche, de nombreuses espèces marines en voie de disparition sont toujours victimes de captures accidentelles des filets de pêcheurs.

De fait, les réserves naturelles où tortues, requins, albatros et autres espèces migratrices sont protégées ne sont pas suffisantes. Bientôt plus de dauphins et d’orques dans les parcs d’attractions aquatiques ? La Whales and Dolphins Conservation Society (WDCS) a recensé 34 delphinariums et dénombré 286 cétacés maintenus en captivité dans l’Union Européenne en 2011 Les défenseurs des droits des cétacés demandent que ces mammifères marins soient traités comme des « personnes non-humaines ».

Au début du mois, l’association de défense des droits des animaux PETA avait tenté de faire libérer cinq orques du parc d’attraction floridien Sea World (Etats-Unis). Pour ce faire, elle avait brandi le treizième amendement de la Constitution américaine, qui déclare illégal « l’esclavage et la servitude ». 12% des espèces sont en danger dans le Pacifique. L’UICN s’inquiète de l’état de santé de l'atoll de Clipperton et des mangroves du Panama L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) s’alarme dans un rapport que 12% des espèces établies dans le Pacifique soient aujourd’hui menacées. La faune mais aussi la flore sont en danger. Les investigations ont porté sur les poissons de bord de mer, les mammifères marins, les oiseaux, les tortues de mer, les coraux, les mangroves et les algues.

L’étude menée par l’UICN est inédite. Elle concerne des zones sensibles dans le Golfe de Californie, au Panama et au Costa Rica mais aussi dans les eaux de cinq îles et archipels. De nouvelles espèces étonnantes découvertes en Antarctique. Les tortues meurent de faim sur le littoral australien. 4 600 tortues de mer seraient tuées chaque année au large des côtes américaines.

Requins

Et si les méduses devenaient les reines des océans ? Tricotez un mini-pull pour sauver un pingouin ! Aquaculture. L’écosystème marin britannique en pleine mutation. Les écosystèmes d’eau douce européens en péril. Baleine. La pêche. Des scientifiques réclament l’interdiction de la pêche en eaux profondes. Les méduses prolifèrent dans les eaux territoriales européennes. Un nouveau documentaire de Yann Arthus-Bertrand dédié aux océans. Le poisson le plus rapide du monde. Les dauphins du Mékong en voie de disparition ?

Interview de Paul Watson, figure incontournable de la préservation des océans.