background preloader

#jesuischarlie/Bataclan

Facebook Twitter

Chloé Verlhac, la veuve de Tignous : "Je me suis demandé si je voulais continuer à vivre" «Si tu meurs, je te tue !»

Chloé Verlhac, la veuve de Tignous : "Je me suis demandé si je voulais continuer à vivre"

, avait-elle coutume de lui répéter. À l’époque, Chloé Verlhac, l’épouse de Tignous - Bernard Verlhac de son vrai nom - ne peut imaginer quelle tragédie elle est sur le point d’affronter. Le 7 janvier 2015, le dessinateur est assassiné par des terroristes dans les locaux de Charlie Hebdo. Une attaque qui fera onze autres victimes, parmi lesquelles ses collègues Cabu, Honoré, Wolinski et Charb. Libération.fr – Les connexions terroristes franco-belges. Libération.fr – Leur 13 Novembre : «On a l'impression de regarder l'horreur dans les yeux» Avant Je manque rarement des matchs de l’équipe de France, et ce vendredi 13, c’était un France-Allemagne.

Libération.fr – Leur 13 Novembre : «On a l'impression de regarder l'horreur dans les yeux»

Ce qui est drôle, c’est que l’après-midi, j’étais à Berlin pour la première fois depuis que je suis en poste et j’ai dit à mon homologue allemand : «La France va gagner, je suis convaincu», enfin on s’est charriés, quoi. Charlie Hebdo : Comment signaler les contenus choquants sur le Web? Les réseaux sociaux s'appuient sur les signalements afin de modérer les propos ou les images violentes ou d'incitation à la haine.

Charlie Hebdo : Comment signaler les contenus choquants sur le Web?

Le Figaro détaille les différentes procédures mises à disposition des internautes pour contrôler ces contenus. L'attentat terroriste perpétré au siège du journal satirique Charlie Hebdo mercredi a suscité un nombre exceptionnel de réactions en ligne. Parmi elles, des contenus choquants, violents ou racistes: propos islamophobes, vidéo d'assassinat ou incitation à la violence. Le gouvernement met à disposition des citoyens un site permettant de dénoncer les contenus illégaux, comme l'incitation à la haine raciale ou les menaces, quel que soit le lieu où ils sont postés.

«On sentait que même les vivants faisaient semblant d'être morts pour ne pas attirer l'attention» Chacun d'entre nous a l'impression de connaître de manière précise et détaillée le déroulement des attentats du 13 novembre 2015, à Saint-Denis puis Paris.

«On sentait que même les vivants faisaient semblant d'être morts pour ne pas attirer l'attention»

Mais loin des travaux journalistiques habituels, des recompositions et des grands récits, la commission d'enquête parlementaire chargée d'examiner le déroulement des attentats et la réponse des autorités policières, militaires, administratives et sanitaires a réuni un matériau extraordinaire qui a nourri le très volumineux rapport qu'elle a publié le 5 juillet dernier. Toutes les parties prenantes, des victimes aux ministres en exercice, ont été entendus lors d'auditions en public ou à huis clos. On était à Wembley pour Angleterre/France. Comment le drapeau français a repris des couleurs. Apposer un filtre bleu-blanc-rouge à sa photo : l’initiative de Facebook ne fait pas l’unanimité.

Comment le drapeau français a repris des couleurs

VIDEO. Attentats à Paris: L’humour pour surmonter l’horreur. WEB L’afflux de publications réconfortantes sur les réseaux sociaux ce week-end a rapidement laissé place aux détournements et autres messages humoristiques…

VIDEO. Attentats à Paris: L’humour pour surmonter l’horreur

Riva Kastoryanos : «Personne ne réclamera les corps de kamikazes» Directrice de recherche au CNRS et rattachée au Ceri - Sciences-Po, Riva Kastoryanos, spécialiste des minorités, des diasporas en Europe, consacre son dernier livre au jihadisme à travers le prisme de la question de l’enterrement des corps de kamikazes.

Riva Kastoryanos : «Personne ne réclamera les corps de kamikazes»

Une question qui interroge aussi bien le corps comme arme de guerre que le lien entre territoire et identité nationale ou transnationale. (Photo DR) Personne ne sait que faire des dépouilles des kamikazes. Pourquoi ? Personne n’en veut car ils ne représentent rien. Attentats : L’histoire avec un # - 28 novembre 2015 - # “C’est quoi ce bruit ?”

Attentats : L’histoire avec un # - 28 novembre 2015 -

La télé pour suivre France-Allemagne, le portable pour commenter en direct, sur Twitter. «Aucun pays ne profite aussi bien de la vie sur terre que la France» L'un des plus beaux textes après les attentats est celui d'une commentatrice sur le «New York Times».

«Aucun pays ne profite aussi bien de la vie sur terre que la France»

Vous l'aurez peut-être lu sur Twitter, où il est sorti en premier via le compte d'un certain Gareth Wittaker, auteur et designer, selon sa bio Twitter. Beaucoup ont cherché l'article dont il aurait été extrait, sans succès. Certains ont suggéré que c'était extrait d'un livre et non d'un article du NYT. On l'a finalement retrouvé en commentaire d'un article du New York Times, grâce à Laurent Gloaguen. En voici la traduction: Slate.fr. «Charlie Hebdo»: «L’essence même de la marche républicaine résidait dans l’impossibilité d’y accéder» TRIBUNE Un mois après, l'écrivain Matthew Thomas se souvient de la marche républicaine du 11 janvier 2015 en hommage aux victimes des attentats de «Charlie Hebdo»...

«Charlie Hebdo»: «L’essence même de la marche républicaine résidait dans l’impossibilité d’y accéder»

Matthew Thomas (écrivain), traduction Marion Bernot Le New-Yorkais Matthew Thomas est l’auteur de Nous ne sommes pas nous-mêmes, roman épique sur la trajectoire d’une jeune femme américaine dans la deuxième moitié du XXe siècle (Editions Belfond, traduction Sarah Tardy). Venu pour la promotion de son livre en France, il a marché lui aussi le 11 janvier 2015 en hommage aux victimes des attentats. Marche républicaine: c'était il y a 2 semaines  Ce 11 janvier 2015, Raphaël Botton, Aliénor Collen et moi même avions décidé de prendre part à la marche organisée à Paris en l'hommage des victimes de Charlie Hebdo. Cette marche s'annonçait historique et symbolique, dans la mesure où nous étions également tous debout contre le terrorisme et pour la liberté d'expression. Caméra à l'épaule, nous avons rejoint la Place de la République très tôt pour prendre part à ce rassemblement phénoménal. Je viens de Bordeaux et je suis aussi très fier de voir l'ampleur du mouvement dans toutes les villes de France (et du monde), et d'avoir pu découvrir les rues de ma ville de coeur aussi remplies pour la marche.

Des attentats à la marche républicaine, cinq jours en France. Attaque contre le journal « Charlie Hebdo » Deux hommes cagoulés pénètrent dans les locaux du journal Charlie Hebdo, armés de fusil d’assaut. Dans l’entrée, ils abattent l’agent d’entretien Frédéric Boisseau et se rendent au 2e étage, où se tient la conférence de rédaction. Les deux assaillants surgissent dans la salle de réunion, ouvrent le feu en criant « Allah akbar » et tuent par balle dix autres personnes en quelques secondes. L’attaque dure au total moins de cinq minutes.

Attentats de Paris : récit détaillé des trois jours qui ont changé la France. La préparation des attaques Saïd et Chérif Kouachi Amedy Coulibaly C'est à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, entre 2005 et 2006, qu'Amedy Coulibaly et Chérif Kouachi se rencontrent. Charlie Hebdo: pour que ce qui a conduit au pire ne se reproduise pas. Temps de lecture: 11 min En quelques jours, nous avons perdu sinon notre innocence, du moins le peu de légèreté qui nous restait. Nous savions certes de longue date que le terrorisme islamiste n’était pas uniquement un phénomène lointain et étranger. L’actu moche expliquée aux mioches. Mustapha, un dernier mercredi chez “Charlie” La minute de silence pour Charlie Hebdo. J’étais Charlie. Après l'attentat contre Charlie Hebdo, redécouvrons notre unité. Charlie, je ne veux voir dépasser aucune tête. "Leur mort bouleverse le monde"

"Charlie Hebdo" en kiosque : "Un numéro écrit avec les larmes des survivants" Une semaine après la fusillade qui a décimé sa rédaction, le journal satirique "Charlie Hebdo" publie ce mercredi 14 janvier un numéro qui s'apprête à "entrer dans l'histoire", se réjouissent les éditorialistes. "Et Charlie Hebdo reparaît", annonce Dominique Quinio dans "La Croix". Des cercueils, des dessins, des larmes et des rires. Pelloux à Charb : "Avec Cabu, Wolin, et tous les autres, vous avez changé le monde" Pourquoi étaient-ils si seuls ? « C’est Charlie, venez vite, ils sont tous morts »