La traduction automatique

Facebook Twitter
AFLI_Haithem_M2R.pdf (Objet application/pdf)
article_traduction_automatique.pdf (Objet application/pdf)
Le CNRS et les débuts de la traduction automatique en France 1C'est en 1959-1960 que se concrétise l'intérêt des Français pour la traduction automatique. Le CNRS y participe pleinement en créant en décembre 1959 le CETA (Centre d'études pour la traduction automatique) au sein de l'Institut Blaise-Pascal, avec deux sections, l'une à Paris, le CETAP, dirigé par Aimé Sestier, l'autre à Grenoble, le CETAG, dirigé par Bernard Vauquois. La création du CETA est précédée par celle de l'ATALA (l'Association pour l'étude et le développement de la traduction automatique et de la linguistique appliquée) en septembre 1959. Elle sera suivie par celle du groupe de traduction automatique de la faculté des lettres de Nancy, en mai 1960, dirigé par Bernard Pottier et Guy Bourquin. 1 Cf. La Revue pour l'histoire du CNRS, n° 1, novembre 1999. 2 Rapport qui interrompit les recherches pour une période allant d'une dizaine d'années en Europe jusq (...) Le CNRS et les débuts de la traduction automatique en France
La traduction automatique, on n’y arrivera jamais ?
Rapport Atef Ben Youssef.pdf (Objet application/pdf)
Comment traduire son site dans une langue dont on ne parle pas un mot ! - La méthode de traduction statistique : Outils webmaster Proposer son site en d'autres nouvelles langues est une manière d'élargir son public. C'est à peu près le but de tout Webmaster. Jusqu'ici il existait deux solutions permettant au webmaster de traduire son site dans une langue qu'il ne maîtrise pas: l'onéreuse : avoir recours aux services d'un traducteur professionnel;la laborieuse : s'acheter une bonne méthode de langue et commencer à apprendre. Cela peut prendre des années. Comment traduire son site dans une langue dont on ne parle pas un mot ! - La méthode de traduction statistique : Outils webmaster
Méthodes statistiques au secours de la Traduction Automatique | Fondation EADS
Depuis peu d'années, les traductions réalisées par des logiciels ont connu un progrès foudroyant. Un cap, qui semblait encore difficilement franchissable il y a une dizaine d'années, vient d'être allègrement dépassé. Grâce à la puissance brute des ordinateurs, grâce au Web, grâce à Google, mais aussi grâce au patient travail des linguistes en tout genre qui se sont attaqués à cette montagne il y a un demi-siècle... Dossier > Traduction automatique : les années où tout a changé Dossier > Traduction automatique : les années où tout a changé
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Damien Leloup "Au fil des ans, nous avons appris à ajouter rapidement de nouveaux langages à Google Traduction. Pour nous, c'est devenu facile ; cette année, nous avons décidé de nous concentrer sur un plus grand défi et d'améliorer la qualité de notre service de traduction automatique." Alfred Spector, le vice-président chargé de la recherche et des projets chez Google, est sûr de lui : les subtiles difficultés de la traduction automatisée peuvent être résolues à brève échéance. La montée en puissance de la traduction automatique La montée en puissance de la traduction automatique
Traduction - FAQ Translate text instantly Visit translate.google.com Select your languages for translation. If you aren't sure what language you're attempting to translate, click the Detect language button. (The accuracy of the automatic language detection increases with the amount of text entered.) Start typing and the translation will appear instantly Traduction - FAQ
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expression « traduction automatique » désigne au sens strict la traduction d'un texte (ou d'une conversation audio, en direct ou en différé) faite entièrement grâce à un ou plusieurs programmes informatiques, sans qu'un traducteur humain n'ait à intervenir[1]. On englobe parfois également sous ce terme la traduction assistée par ordinateur où la traduction peut se faire en partie manuellement ou de façon interactive avec la machine. Malgré ses faiblesses, elle peut rendre des services dans des domaines tels que la veille internationale (Veille technologique y compris)[2], où elle permet de prendre connaissance de façon superficielle, mais rapide, de grandes quantités de textes. Depuis quelques années, elle connaît un essor considérable sur le Web, avec plusieurs systèmes en ligne pouvant traduire automatiquement et en quelques secondes des pages Web ou des textes de plus en plus longs. Traduction automatique Traduction automatique