background preloader

Langues anciennes

Facebook Twitter

Sanskrit. Certaines informations figurant dans cet article ou cette section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans les sections « Bibliographie », « Sources » ou « Liens externes »(juillet 2014).

Sanskrit

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Le sanskrit ou sanscrit[1] (संस्कृतम् (saṃskṛtam)) est une langue indo-européenne de la famille indo-aryenne, autrefois parlée dans le sous-continent indien. De nos jours, certains érudits le parlent encore et publient des œuvres académiques ou tiennent des colloques en sanskrit[2]. Histoire[modifier | modifier le code] Le sanskrit appartient à la famille des langues indo-européennes, dans la branche indo-iranienne, dans la sous-branche indo-aryenne. La plus vieille forme de sanskrit attestée de manière plus tangible est nommée védique : c'est la langue dans laquelle sont rédigés les Vedas.

L'histoire du sanskrit peut se résumer ainsi : Langues sémitiques. Cet article concerne les langues sémitiques.

Langues sémitiques

Pour leurs locuteurs, voir Sémites. Origine géographique des langues sémitiques et nombre de locuteurs. Des langues sémitiques, akkadien et ougaritique, sont attestées depuis plus de quatre millénaires. Les plus anciens documents akkadiens, en écriture cunéiforme, datent de la seconde moitié du troisième millénaire av. J. Plusieurs langues sémitiques sont des langues officielles ou administratives : arabe (plus de 240 millions de locuteurs), amharique (plus de 90 millions), hébreu (8 millions), tigrigna (6,75 millions) et maltais (400 000 locuteurs). Araméen. Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins.

Araméen

Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode. L'araméen est un groupe de langues afro-asiatiques. Son nom vient d'Aram[2], une ancienne région du centre de la Syrie. L'araméen moderne est parlé aujourd’hui comme première langue par de nombreuses petites communautés éparses et en grande partie isolées, chrétiennes, juives, et par les groupes ethniques mandéens de l'Asie occidentale[7] — les plus nombreux, les Assyriens, sous la forme de l'assyrien néo-araméen et du chaldéen néo-araméen — ; ils ont tous conservé l'utilisation d'une langue véhiculaire dominante, malgré les transferts linguistiques. Les langues araméennes sont considérées comme langues en voie de disparition[8]. Importance historique de l'araméen[modifier | modifier le code] Inscription en araméen sur la stèle funéraire de Si'gabbor trouvée à Neirab (début du VIIe siècle av.

Tour de Babel. Pour les articles homonymes, voir Babel.

Tour de Babel

Origine du nom[modifier | modifier le code] Selon la Bible, la ville de Babylone/Babel doit son nom à la racine hébraïque BLBL, qui signifie « bredouiller », « confondre »[1],[2]. « Babel » pourrait aussi provenir de l'akkadien Bāb-Ilum (« porte de Dieu »)[3]. Récit biblique[modifier | modifier le code] Pour célébrer le latin et le grec, <i>L’Odyssée</i> d’Homère est récitée dans les rues de France - Le Figaro Etudiant. Littérature et Lecture-plaisir.

Epigraphie. GREC. Petite histoire de l'alphabet: du phénicien au latin. Différents systèmes d'écritures sont nés sous des formes diverses à des époques distinctes dans de nombreux endroits du globe (Mésopotamie, Egypte, Chine, Amérique Centrale, etc.).

Petite histoire de l'alphabet: du phénicien au latin

En revanche, il semble bien que la naissance de l'écriture alphabétique soit géographiquement localisée en terre de Canaan, vers le IIe millénaire avant Jésus-Christ, dans une région qui correspond aujourd'hui au Proche-Orient (Liban, Israël, Syrie, Jordanie et Sinaï). Dictionnaire des Antiquités Grecques et Romaines de Daremberg et Saglio. Portail de l'iconographie. Site de Lettres et Langues Anciennes de l'Académie de Bordeaux.

Latin

Langues & Cultures de l'Antiquité. Grex Latine Loquentium. Langues anciennes. Les langues anciennes sur Internet Taormine (photo de Françoise André) « Arrête ton char !

Langues anciennes

Les Langues et Cultures de l'Antiquité aujourd'hui » : une plateforme contributive multi-auctoriale dédiée à la promotion des Langues et Cultures de l'Antiquité du secondaire au supérieur et ouverte à tous : élèves, enseignants, amateurs et passionnés de l'Antiquité. Musagora : un site sur la culture antique associant étroitement textes et oeuvres d'art (MEN - CNDP). Parmi les dossiers thématiques : les Amazones, Religions orientales à Rome, Europe, les Muses, l'âge d'or, Dionysos, les Jeux olympiques, Auguste et l'Ara Pacis, la citoyenneté à Athènes. Hélios : serveur éducatif franco-belge qui propose des leçons et des séquences de Latin et de Grec de la Troisième à la Terminale.

Le portail de l'enseignement des lettres. L'Antiquité sur le site Méditerranées. Le Grec, une langue Millénaire. Helios: Lexique Grec - Français. Logos & muthos. Indo-européen commun. Proto-slave. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Proto-slave

Le proto-slave ou slave commun, est l'ancêtre du vieux slave et des langues slaves ; il est issu de la branche satem de l'indo-européen commun ; il est classé dans le groupe des langues balto-slaves. Le processus de séparation des gens parlant le proto-slave et le proto-balte s'est effectué vers le IXe siècle av. J. -C.. Vers le Ve siècle les peuples slaves ont entrepris une migration vers le sud-est, vers le nord et vers l'ouest de la Biélorussie, leur territoire d'origine, se divisant en trois branches linguistiques[réf. souhaitée]. Slavon d'église. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Slavon d'église

Pour les articles homonymes, voir Slavon. Texte en slavon d'église de 1755. Полный церковнославянскій словарь прот. Г. Дьяченко. Proto-germanique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Proto-germanique

Foyer proto-germanique, v. 500 av. J. -C. : le groupe nordique au nord (rouge) et la culture de Jastorf au sud (magenta)