background preloader

Open Data

Facebook Twitter

Le journal du Libre. Legale.typepad.fr/files/open-data-benchmark-1.pdf. Getting Data: A Five Minute Field Guide. This post by Brian Boyer (Chicago Tribune), John Keefe (WNYC), Friedrich Lindenberg (Open Knowledge Foundation), Jane Park (Creative Commons), Chrys Wu (Hacks/Hackers), is an excerpt from the Data Journalism Handbook (chapter 4: Getting Data), freely available online under a Creative Commons Attribution-ShareAlike license. Datacatalogs.org (Open Knowledge Foundation) Looking for data on a particular topic or issue? Not sure what exists or where to find it? Don’t know where to start? In this section we look at how to get started with finding public data sources on the web. Streamlining Your Search While they may not always be easy to find, many databases on the web are indexed by search engines, whether the publisher intended this or not.

When searching for data, make sure that you include both search terms relating to the content of the data you’re trying to find as well as some information on the format or source that you would expect it to be in. Browse Data Sites and Services. Open Data White Paper: Unleashing the Potential. Open Data : 20 questions qui se posent au gouvernement français « Suite aux élections législatives du 17 juin 2012, le gouvernement possède désormais la majorité parlementaire nécessaire à la mise en œuvre de sa politique, notamment en matière d’ouverture des données publiques.

Open Data : 20 questions qui se posent au gouvernement français «

Plusieurs éléments semblent propices au développement d’une politique nationale ambitieuse sur le sujet : Nous avons donc, pour la première fois au pouvoir, des responsables qui non seulement connaissent la définition de l’open data – ce n’était pas gagné – mais qui en plus ont développé des démarches d’ouverture dans leurs précédentes fonctions, apparemment convaincus de l’intérêt social et économique du sujet. Or malgré ces expériences et notes d’intention, aucune stratégie gouvernementale n’a encore été dévoilée. Selon Itespresso, la feuille de route gouvernementale du numérique ne sera d’ailleurs pas établie avant la fin du mois et il reste beaucoup de travail. En finir avec le mythe de la donnée brute. A l’occasion de la semaine européenne de l’open data (Open Data Week) à Nantes la semaine dernière, j’ai traité de la sensibilisation du grand public aux données, et par extension aux données ouvertes (open data).

En finir avec le mythe de la donnée brute

Il y a notamment été question d’en finir avec le mythe de la donnée brute. Extrait et complément à cette intervention. En France, l'open data en marche. KIT DE RESSOURCES OPENDATA. Wagner.nyu.edu/rudincenter/research/opendata.pdf. Où est le marché de l’open data. Quelles perspectives pour l'opendata et les journalistes ? - Pierre Romera. Une vision d'abord américaine Computer-assisted reporting En 1952, CBS analyse les résultats des élections américaines à l'aide d'un ordinateur.

Quelles perspectives pour l'opendata et les journalistes ? - Pierre Romera

Pour la 1ère fois, l'outil informatique est au service de l'information. Computational journalism. Entretien avec Chris Taggart créateur d’Openlylocal, annuaire des données de collectivités au Royaume-Uni. Openly Local est un site créé en 2009 par Chris Taggart, journaliste et éditeur.

Entretien avec Chris Taggart créateur d’Openlylocal, annuaire des données de collectivités au Royaume-Uni

L’objectif de son initiative est de mettre à la disposition du public les données des collectivités locales. C’est en constatant que les informations étaient trop rarement disponibles qu’il a décidé de les collecter et de les répertorier. Aujourd’hui ce sont 163 municipalités dont les données ont été listées dans ce catalogue de données unique en son genre. Chris Taggart a créé seul et bénévolement cet annuaire des collectivités locales du Royaume-Uni. Let's find out what's working, where. Pourquoi la réutilisation des données publiques à des fins commerciales doit-elle être gratuite. L’association nantaise LiberTIC, une source indispensable en France sur la question de l’ouverture des données publiques, a publié la semaine dernière un billet qui explique pourquoi la réutilisation des données publiques à des fins commerciales doit demeurer gratuite.

Pourquoi la réutilisation des données publiques à des fins commerciales doit-elle être gratuite

Cette position argumentée, appuyée sur une conviction et une vision, n’est pourtant pas si simple à tenir, d’autant plus que la Ville de Nantes vient justement d’annoncer une décision différente. Libre à chacun de tester le modèle de son choix, mais il faut bien mesurer les tenants de l’équation économique en cours, comme nous le disions il y a quelques années déjà à la lecture du rapport sur l’économie de l’immatériel. Les arguments de LibertTIC méritent en tout cas d’être écoutés avec attention, notamment parce qu’ils font avancer le débat. Pour ceux qui ne les auraient pas déjà lus, les voici. Dépenses publiques et transparence. Le gouvernement français a ouvert en décembre dernier sa plateforme d’accès aux données d’information publique : data.gouv.fr.

Dépenses publiques et transparence

Cette initiative inscrit notre pays dans ce mouvement mondial qui reflète depuis quelques années l’évolution de la demande démocratique, une plus grande responsabilisation de ceux qui gouvernent et une plus grande implication des gouvernés. La tendance, qui s’est dessinée avec le développement des usages de l’internet et des technologies d’information et de communication, va très probablement se marquer davantage en temps de récession économique. S’il y a lieu d’encourager une prise de conscience collective et de responsabiliser les citoyens devant la dépense publique, il faut aussi donner à ces derniers les moyens d’évaluer les politiques publiques. C’est la spécificité des plateformes de données d’information gouvernementales que de rendre les administrations plus transparentes. Voici quelques écrans du site de l’Oklahoma.

Open Data. La Commission européenne invite à valoriser les données des administrations publiques La Commission européenne a adopté une stratégie européenne en matière d'ouverture des données qui doit soutenir l'économie de l'Union à hauteur de 40 milliards EUR par an. Les administrations publiques européennes ont sous les pieds une véritable mine d'or, au potentiel économique inexploité, que constituent les énormes volumes d'informations recueillies par les divers pouvoirs et services publics.

Certains États membres, comme la France ou le Royaume-Uni, ont déjà pris conscience de cette richesse. Ces mesures placent l'Union à l'avant-garde mondiale pour ce qui est de la réutilisation des informations du secteur public. Neelie Kroes , vice-présidente de la Commission européenne, a déclaré à ce sujet: «C'est un signal fort que nous envoyons aujourd'hui aux administrations publiques. La Commission propose d'actualiser la directive de 2003 sur la réutilisation des informations du secteur public en: Nantes et LiberTIC expliquent l'Open Data en vidéo. Décidément très active dans l'évangélisation et la promotion de l'ouverture des données publiques, l'association LiberTIC vient de publier une vidéo explicative concernant l'Open Data.

Nantes et LiberTIC expliquent l'Open Data en vidéo

Réalisée en partenariat avec Nantes Métropole, et diffusée sous licence Art Libre, elle explique quels sont les intérêts pour une collectivité, une entreprise, ou les citoyens de voir les données se libérer. La vidéo met en scène de petits pictogrammes et suit un cheminement représenté par des flèches pour démontrer l'intérêt collectif que revêt l'Open Data. C'est A2B Production, habitué à travailler avec les acteurs du web nantais, qui s'est chargé de la direction artistique. Enfin, la création même de la vidéo fut ouverte puisque de nombreux contributeurs et co-scénaristes ont participé à sa conception. Pour une politique ambitieuse des données publiques - Rapport de l'Ecole des Ponts ParisTech (Juillet 2011) SNCF Open Data - La communauté Open Data. White House to open source Data.gov as open government data platform. As 2011 comes to an end, there are 28 international open data platforms in the open government community.

White House to open source Data.gov as open government data platform

By the end of 2012, code from new “Data.gov-in-a-box” may help many more countries to stand up their own platforms.

Usages

Comment créer une application données ouvertes. Ceci et un billet écrit par Stéphane Guidoin, créateur de ZoneCone.ca.

Comment créer une application données ouvertes

Se lancer dans une application “open data” est souvent plus facile qu’on croit: on commence par jouer avec des données, mettre en place une base de données, créer quelques scripts et on est parti sans même l’avoir planifié! Mais la suite nécessite de se poser quelques questions… Les technicalités Tout ce qui tourne autour des données ouvertes est souvent perçu comme un travail de geek. C’est vrai que ça prend des lignes de code. De même pour l’hébergement du site, il est fascinant de voir l’offre qui est maintenant disponible et la manière dont tout est rendu facilement accessible. Certes, avoir des outils encore plus accessibles aux non-informaticiens est nécessaire, mais obtenir quelque chose de viable est plus facile qu’on ne l’imagine de l’extérieur.

Welcome to Apache™ Hadoop™! Welcome to Hive! Workshop Liste des critères.

Interrogation

Un état des lieux de l’Open Data. David Eaves, conseiller auprès de plusieurs institutions pour l'ouverture des données, a profité de son discours inaugural à l'Open Data Camp 2011 de Varsovie pour dresser un bilan, et évoquer des pistes pour l'avenir.

Un état des lieux de l’Open Data

Providers. Retour d'expérience Open Data Paris - La novela. Government Data. Pour une politique ambitieuse des données publiques - Ecole des Ponts ParisTech - Rapport Données Publiques 2011. Le Sénat fera de l'Open Data en temps réel pour les élections. C'est une initiative bienvenue. Le Sénat a annoncé que les résultats des élections sénatoriales du 25 septembre prochain et les listes des candidats seront diffusés pour la première fois dans des formats ouverts, de manière à faciliter leur exploitation par ceux qui en auraient usage. En particulier la presse et les commentateurs politiques, qui y trouveront le moyen simple d'accéder aux données et de les analyser rapidement. Particulièrement utile en ce moment historique où la chambre parlementaire, traditionnellement dominée par la droite, pourrait changer de majorité.

MyData : renverser la relation consommateur, concrètement. Par Daniel Kaplan le 20/09/11 | 14 commentaires | 5,961 lectures | Impression En 2010, dans l’ouvrage Informatique, Libertés, Identités, nous posions la question : “Que pourrais-je accomplir, moi, si je disposais, sous une forme réellement exploitable, des informations sur mes trajets et mes communications des années passées ? Pas seulement pour contrôler ce que d’autres en font, mais pour les utiliser à mes propres fins ?”

Début 2011, en présentant les résultats de l’expédition de la Fing sur la Confiance numérique, nous allions plus loin : “A terme, la règle doit être simple : si vous savez quelque chose sur moi, je dois posséder la même information et pouvoir l’exploiter.” Le 13 avril 2011, le gouvernement britannique a transformé ce qui n’était encore qu’une perspective hétérodoxe, fragilement appuyée sur un projet de recherche américain et une petite communauté d’innovateurs, en un programme d’ampleur nationale : MyData. Doc.openfing.org/RDPU/GuidePratiqueDonneesPubliquesv1beta.pdf. Open Data. Open data. REGARDS SUR LE NUMERIQUE: Blog - Bernard Stiegler : l'open data est « un événement d’une ampleur comparable à l’apparition de l’alphabet » RSLNmag est édité par Microsoft et se consacre à l’analyse et au décryptage du monde numérique..

RSLN : Que représente le développement de l’open data dans la grande aventure du numérique ? Bernard Stiegler : C’est l’aboutissement d’une rupture majeure déjà largement entamée, et qui n’a rien à voir avec les précédentes. Toutes les technologies monopolisées par l’industrie de la culture, au sens large du terme, pendant un siècle, sont en train de passer entre les mains des citoyens. C’est un événement d’une ampleur comparable à l’apparition de l’alphabet qui, comme technique de publication, c’est à dire de rendu public, est au fondement de la res publica, tout comme à ce qui s’est déroulé après Gutenberg et la Réforme, généralisant l’accès à l’écriture imprimée et au savoir.

À présent, toutes les activités industrielles, culturelles et scientifiques laissent désormais une trace numérique que chacun peut exploiter grâce à des outils de plus en plus accessibles. Il s’agit d’un enjeu plus que majeur : c’est un changement d’époque. Etalab, l’Open base de données de la France.

Visualisation

Licenses.