background preloader

Critique littéraire pour le lycée

Facebook Twitter

Lire et interpréter La Princesse de Clèves dans la France des cités. J’ai rédigé hier un article pour un collectif dirigé par Anne Réach-Ngô sur la réédition des classiques, dont on peut encore lire l’appel à contributions.

Lire et interpréter La Princesse de Clèves dans la France des cités

Cet article, intitulé « Dysharmonie entre militantisme universitaire et pratiques éditoriales : les éditions contemporaines de La Princesse de Clèves et la polémique des années 2000″ constituait la suite de mes réflexions sur la place de cette oeuvre canonique dans la culture française contemporaine. J’avais déjà consacré un article aux adaptations cinématographiques de la nouvelle, qui vient de paraître de la revue Romanica Wratislaviensia — j’en reparlerai bientôt. Pour faire le lien entre cette parution et cette écriture récente, je propose ici un article inédit, que j’avais rédigé en 2011 pour un numéro d’une revue doctorale étasunienne. La revue a cessé de paraître avant sa publication. La Parafe : Littérature, théâtre et art. L'écriture ou la vie I : Blogres, le blog d'écrivains. Par Pierre Béguin Je ne devais guère avoir plus de 20 ans quand j’ai lu L’Emploi du temps de Michel Butor.

L'écriture ou la vie I : Blogres, le blog d'écrivains

Un passage a marqué ma relation avec l’écriture. On se souvient que le roman met en scène un personnage – Jacques Revel – fraîchement arrivé dans une ville imaginaire (Bleston) où il est chargé de la correspondance avec la France aux établissements Matthews & Sons. Jean Giono : bulletin / Association des amis de Jean Giono. Aller au contenu.

Jean Giono : bulletin / Association des amis de Jean Giono

Entre roman et théâtre, le coeur de ces auteurs balance. Etre ou ne pas être écrivain?

Entre roman et théâtre, le coeur de ces auteurs balance

Telle est la question. Suivie d'une autre: écrire où et quoi? Car cette rentrée littéraire rappelle que les dramaturges aiment aussi plancher sur le roman. Et que les romanciers ont un faible pour la scène. Certes, le principe n'est pas neuf: Oscar Wilde est l'auteur du Portrait de Dorian Gray et de L'Importance d'être constant; Victor Hugo, celui des Misérables et de Ruy Blas...

Fait notable, de nouvelles aventures de Harry Potter font l'événement de la scène dramatique londonienne avec une pièce cosignée par J. Gaël Faye : l'innocence au temps des machettes. Gaël Faye était connu jusqu'alors comme musicien et auteur du magnifique album Pili Pili sur un croissant au beurre dans lequel on trouve le titre « Petit pays ».

Gaël Faye : l'innocence au temps des machettes

On y entend déjà le musicien clamer : « Alors petit pays, loin de la guerre on s'envole quand ? » Tout comme cette chanson, Petit pays est un roman très personnel et intime sur une enfance africaine traversée par des turbulences socio-politiques dans un des territoires les plus instables de la région des Grands Lacs : le Burundi. On se rappellera que, au début du XIXe siècle, le Burundi et le Rwanda ne constituaient qu'un espace, le « Ruanda-Urundi », empire colonial de l'Allemagne qui, après la défaite de celle-ci pendant la Première Guerre mondiale, fut confié par la Société des Nations à la Belgique, devenant alors une des provinces du Congo belge.

C'est pendant une visite chez leur ami belge que le couple se sépare sans que les enfants n'en saisissent les mobiles réels. ConcertoNet.com - The Classical Music Network. Kaija du Châtelet LyonOpéra03/01/2010 - et 4, 7, 10, 13 mars 2010Kaija Saariaho : Emilie, opéra en neuf scènes (création mondiale)Karita Mattila (Emilie) Orchestre de l’Opéra national de Lyon, Kazushi Ono (direction) François Girard (mise en scène) K.

ConcertoNet.com - The Classical Music Network

Mattila (© J. -P. La politique du conte aux xviie et xviiie siècles. Dumas.ccsd.cnrs. Horizon(s) d'attente. Si en sociologie de la littérature parler d’horizon d’attente renvoie aux théories de la réception de Hans Robert Jauss, l’expression a été auparavant utilisée par d’autres (Gadamer, Husserl).

Horizon(s) d'attente

Le rappeler permet de bien saisir la filiation théorique dans laquelle les travaux de Jauss s’inscrivent, en l’occurrence le courant phénoménologique, mais avec une perspective qui laisse une large place à la question du social. Jauss se réfère d’ailleurs dans son Esthétique de la réception (Jauss, 1990) aux théories d’Alfred Schütz (sociologie phénoménologique, Schütz, 2007; 2008), mais aussi à Peter Berger et Thomas Luckmann (constructivisme social) notamment pour montrer la spécificité de l’expérience réceptive, introduire la subjectivité de l’acteur, la dimension intersubjective et sociale de l’expérience esthétique.

Autant d’éléments qui expliquent tout l’intérêt de son approche pour les sociologues de l’art, c’est ce qui est développé dans cette notice. 1. Parallèle et horizon d'attente. Hans-Robert Jauss et l’esthétique de la réception. 1Hans-Robert Jauss (1921-1997), romaniste et théoricien de la littérature, est considéré comme l’un des principaux représentants de l’École de Constance, dénomination attachée à un lieu (l’université de Constance, fondée à la fin des années 1960), à une série de noms (ceux de Jauss, Wolfgang Iser, Rainer Warning...) et à un concept : la rupture avec l’esthétique traditionnelle de la production et le « changement de paradigme » qui place le lecteur au centre de la théorie littéraire. 1 Rainer Warning (éd.), Rezeptionsästhetik, München, 1975. 2 Ibid,, p. 9. 3 Ibid. 4 Hans-Robert Jauss, sthetische Erfahrung und literarische Hermeneutik, Francfort, 1982, p. 19-20.

Hans-Robert Jauss et l’esthétique de la réception

J (...) 5 On n’abordera pas ici les travaux collectifs du groupe Poetik und Hermeneutik, dont l’analyse débo (...) 6 Jauss, Ästhetische Erfahrung und literarische Hermeneutik, op. cit.