background preloader

Le climat se dérègle-t-il ?

Facebook Twitter

Alternatives economiques. Quand on parle de réchauffement climatique, tout le monde pense immédiatement aux émissions de gaz carbonique (CO2) associées à la combustion des énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel), parfois même à celles produites par la déforestation et les feux de forêt, mais beaucoup plus rarement au méthane (CH4).

Alternatives economiques

Et quand on pense au méthane, on associe généralement ses émissions aux flatulences des bovins, alors qu’au niveau mondial, les émissions de l’élevage ne représentent que 30% des émissions anthropogéniques totales de CH4 (360 ktonnes en 2012), derrière la production et la distribution d’énergie (grisou des mines de charbon, fuites de CH4 des puits de pétrole et de gaz, fuites de la distribution de gaz naturel). Pourtant selon le GIEC, le méthane serait déjà responsable de 32% du réchauffement constaté depuis 1750, pas si loin que cela derrière le C02 (56%). Le méthane serait responsable du tiers du réchauffement constaté depuis 1750 Et cela risque fort de n’être qu’un début. Méthane reporterre. Inondations : la responsabilité oubliée des sols agricoles. L'année 2015 est l'année internationale des sols.

Inondations : la responsabilité oubliée des sols agricoles

Il y aurait (et il y aura) beaucoup à écrire sur ce sujet, en particulier sous l'angle agronomique. Au détour de précédents billets, j'ai déjà évoqué sur ce blog le rôle essentiel de sols vivants pour l'équilibre de l'écosystème agricole, l'importance de les voir abriter une mycorhize développée, ainsi que la nécessité d'implanter des cultures associées couvrant soigneusement le sol pour limiter l'érosion et optimiser la photosynthèse. Je reviendrai peut-être sur certains aspects dans le courant de l'année à venir, telle la question du labour, mais préfère m'attacher ici à un aspect souvent négligé et pourtant primordial, celui du rôle régulateur du sol face aux dérèglements climatiques. Inondations en 2014 - Photo J. Caplat. Réchauffement climatique : quels seront les impacts en France.

Nouveau record de chaleur planétaire en avril. Si le mois d’avril fut frisquet en France métropolitaine, il bat à nouveau un record mensuel au niveau planétaire.

Nouveau record de chaleur planétaire en avril

L’analyse récemment publiée par l’équipe Nasa/Université Columbia de New York le révèle. Avec 1,11°C de plus que la moyenne des mois d’avril durant la période 1951/1980, avril 2016 constitue un nouveau record. C’est le 7ème mois consécutif que le record mensuel est battu. Les quatre premiers mois de 2016 sont donc également en tête du palmarès avec 1,21°C de plus que la moyenne. Cette montée des températures pose un petit problème de couleurs à l’équipe de la Nasa qui n’avait manifestement pas prévu une évolution aussi rapide, montre le tableau ci dessous, qui présente les écarts à la moyenne des températures, mois par mois, depuis 1901 (les V signalent des éruptions volcaniques stratosphériques qui refroidissent l’atmosphère durant quelques mois, tandis que les m et M signalent les minima et maxima d’activité solaire). 2016 va t-elle ravir à 2015 le record annuel ?

Pg climat 2 bd. "Il y a un effet de surchauffe en milieu urbain" : le pitch d'Aude Lemonsu (CNRS) à la COP21. Changements climatiques : quels enjeux pour la COP 21 ? L’Anthropocène appelle de nouveaux droits pour la Terre. L’Anthropocène désigne cette nouvelle époque géologique de l’âge de la Terre où les activités humaines sont devenues forces telluriques.

L’Anthropocène appelle de nouveaux droits pour la Terre

Né dans l’Occident colonisateur avec un modèle de développement basé sur la dette écologique, l’accumulation du capital et les énergies fossiles, il s’est désormais globalisé et les pays émergents n’en sont pas les moindres moteurs. En passant des énergies-flux (renouvelables) aux énergies-stock (fossiles), la modernité industrielle a changé notre rapport au monde : de compagnons actifs, les êtres et processus animant la Terre sont devenus de simples «ressources» statiques, un grand extérieur à dominer et «mettre en valeur». Un quart de millénaire plus tard, les scientifiques du système Terre diagnostiquent bien plus qu’une «crise» environnementale. Modernisateurs vs «terriens» Santé et changement climatique : un appel à l’action immédiate. "Tipping point" : ce moment où le climat va basculer. BASCULE.

"Tipping point" : ce moment où le climat va basculer

Les choses évoluent petit à petit presque imperceptiblement, jusqu’à ce que tombe "la goutte en trop", un franchissement de seuil provoquant un changement radical sans qu’aucun retour à la situation antérieure ne soit possible. Les climatologues ont ainsi repéré un certain nombre de "points de bascule" (tipping points en anglais) que pourraient provoquer la hausse mondiale des températures. "Cette réponse non linéaire importante est redoutée pour nombre de phénomènes climatiques comme la circulation thermohaline océanique, El Nino, les moussons africaines et asiatiques, les fontes des glaciers antarctiques", a énuméré Ricarda Winkelman, chercheur au Potsdam Institute (Allemagne) devant les chercheurs réunis en conférence à l’Unesco pour la grande conférence scientifique "Notre futur commun face au changement climatique".

D'ores et déjà, des glaciers de l'Antarctique ont été transformés à jamais. Se mobiliser pour la justice climatique on Vimeo. KIT-2014-V13-web5. Le changement climatique refroidit les investisseurs. Changement climatique : des données alarmantes. Www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre D'après le 4e rapport du GIEC, "le réchauffement du climat ne fait aucun doute et est désormais attesté par l'augmentation observée des températures moyennes de l'air et de l'océan, la fonte généralisée de la neige et de la glace et l'augmentation du niveau moyen de la mer".

Changement climatique : des données alarmantes

Ainsi, la température moyenne a la surface du globe a augmenté de + 1°C de 1901 à 2012. Comprendre le réchauffement climatique en 4 minutes.