background preloader

Comprendre la hiérarchie de l'info avec les JT - CLEMI

Comprendre la hiérarchie de l'info avec les JT - CLEMI
Le CLEMI produit une série de modules vidéo à destination des enseignants, illustrant des cas concrets d’éducation aux médias et à l’information dans le premier et le second degrés. Objectif ? Développer l'esprit critique des élèves. Ces modules vidéo ont été réalisés et montés à partir d'ateliers filmés en classe (les "ateliers Déclic' Critique") d'une durée d'environ 1h. Ils sont l'illustration d'une séance pédagogique dans une classe donnée. Pour ce onzième numéro, nous nous sommes intéressés à la question de la hiérarchie de l'information. Cette vidéo est destinée aux enseignants.

https://www.clemi.fr/fr/ressources/nos-ressources-videos/ateliers-declic-critique/comprendre-la-hierarchie-de-linfo-avec-les-jt.html

Related:  Idées de séquencesPRESSELa télévisionLa presse et les médiasSéquences et séances pédagogiques

Presse et Antiquité Pendant deux heures, en classe entière, les élèves viennent au CDI avec leur professeur. Ils utilisent les livres documentaires : nous avons photocopié et classé certaines pages selon des types d'articles (politique, économie, culture, people...). Les élèves travaillent en petits groupes afin de rédiger un début d'article inspiré du contexte du documentaire. Auparavant, le professeur documentaliste a expliqué la Une, dressé une typologie des types d'articles (exemples à la main) et explicité la façon dont on écrit un article. Des consignes claires sont données à l'oral : tout écrire au présent ou au passé composé, cela aide les élèves à se mettre dans la peau d'un reporter et à s'éloigner de l'exposé;

C'est quoi un journal ? - 1 jour, 1 question Un journal, c’est un bulletin d’information diffusé à la télévision ou à la radio. C’est aussi une publication qui donne des informations à celui qui la lit. Dans ce cas, le journal appartient à la famille des médias de la presse écrite. Il est imprimé sur du papier.

Médias français : qui possède quoi, par Jérémie Fabre (Le Monde diplomatique, juillet 2016) Dernière mise à jour : mars 2017 Cette carte est désormais archivée et ne sera plus mise à jour.Pour consulter la dernière version, voir « Médias français, qui possède quoi ». Cette infographie sur les médias français réalisée avec l’association Action-Critique-Médias (Acrimed) est une refonte de la carte du Parti de la presse et de l’argent (PPA) conçue pour Le Plan B en 2007 et mise à jour à l’occasion de la sortie du documentaire Les Nouveaux Chiens de garde en 2012. Plutôt que l’exhaustivité, nous avons fait le choix de la lisibilité, en simplifiant l’information. Ainsi, seuls les principaux propriétaires des médias sont indiqués, plutôt que la multitude de petits actionnaires qui cohabitent souvent avec eux (1).

Offres 2019 des partenaires - CLEMI Offres 2019 des partenaires Enseignants, en tant qu'inscrits à la Semaine de la presse et des médias dans l’École, vous bénéficiez de diverses offres numériques, pour la plupart disponibles au-delà d'un mois. Les modalités d’accès à ces offres ont été communiquées par mail aux établissements inscrits. Les médias de la presse écrite s’investissent dans l’opération en offrant au plus d'1 million exemplaires de journaux et magazines.

De la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 aux deep fake d'aujourd'hui Le travail présenté ici a été initialement préparé il y a quelques années dans le cadre de la semaine de la presse, en lien avec le programme de français. Il s’est étoffé depuis, et se déroule désormais sur six séances, parfois plus. Nous le présentons encore aujourd’hui aux élèves sous le thème de « L’information sans frontières ? » qui nous paraît, à bien des égards, refléter au mieux la problématique de la circulation de l’information aujourd’hui. Lors de ces séances, les expressions « liberté d’information » et « liberté d’expression » sont le plus souvent associées, tant l’une et l’autre deviennent indissociables par l’usage des réseaux. Ce lien est déjà présent dans l’article 19 la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme [1], qui sera le second texte historique présenté aux élèves :

Presse à scandale et mythologie Contexte Cette séance menée avec un professeur de Français est facilitée par l'utilisation de logiciels comme Scribus ou PrintingPress en ligne. Pour Scribus, mieux vaut fournir un modèle de page "Une" et pages interne pour le journal. Pour PrintingPress, on peut laisser choisir le modèle aux élèves. Le programme de Français de 6è fait la part belle aux contes et à la mythologie (Ovide). A quoi ça sert de s'informer ? - Vidéo Education aux Médias En France, il existe différentes façons de s'informer : radio, télévision, journaux, Internet... S'informer, c'est être au courant de ce qui se passe autour de chez nous, dans notre ville, dans notre pays et dans le monde entier. S’informer, peut permettre de prévenir la population de dangers. Par exemple, en cas d’accident, de tempête ou d’attentat. Quand les médias informent d’une tempête, cela permet d’éviter de sortir et de se mettre en danger. S’informer, c’est aussi découvrir, en apprendre plus sur ce qui nous entoure.

Enseignement - Le premier journal télévisé (course de ballon libre) [muet] C'est Pierre Sabbagh, jeune radioreporter, qui fonde le journal télévisé avec le soutien de Jean d'Arcy, le directeur des programmes de la RTF. Le recrutement des premiers collaborateurs est hétéroclite : techniciens cadreurs, hommes de radio, de presse écrite, voire de cinéma. Jusqu'en 1954, les journalistes professionnels (Jacques Sallebert, Michel Doit) et improvisés (Pierre Tchernia, Claude Loursais) travaillent avec des moyens réduits, utilisant des images d'agence pittoresques, et improvisant des commentaires à la hâte. C'est seulement en novembre 1954 que les reporters qui commentent les images font leur apparition à l'antenne. Très vite, leurs visages sont connus du public. En 1958, la dimension du journal télévisé, rattaché au ministère de l'Information depuis 1956, devient plus politique.

Non, des migrants n’ont pas pique-niqué dans un cimetière à Calais Publié le : 26/09/2016 - 13:34Modifié le : 27/09/2016 - 11:47 Sur les réseaux sociaux, certaines intox ont la vie dure. La semaine dernière, une internaute a publié sur Facebook une image montrant plusieurs hommes assis sur des tombes avec des sacs de voyage. Dans cette publication, relayée plus de 24 000 fois, l’utilisatrice explique qu’il s’agit de migrants qui pique-niquent dans un cimetière à Calais. Cette image, accompagnée de la même légende, était déjà apparue sur Twitter il y a un an. La photo est donc ancienne… Et n’a rien à voir avec Calais.

Apprenons à déjouer les fausses images en une heure chrono ! Posons le cadre Cette séance s’inscrit dans un dispositif coordonné par le CLEMI de Besançon : Résidence de journaliste auquel participe cette année, la classe de Troisième Prépa-Métiers du lycée Georges Colomb de Lure. Un projet mené en collaboration par Anne Petit, professeure-documentaliste et Isabelle Gavazzi, professeure en lettres-histoire, et qui a pour finalité la participation de la classe au Concours de Unes organisé par le CLEMI de l’académie de Créteil. Fausse information sans frontières : le cas autrichien - CLEMI « C’est une histoire étonnante mais tout à fait sérieuse ». En septembre 2016, le site de la radio RTL raconte l’histoire d’une Autrichienne de 18 ans qui a porté plainte contre ses parents. Elle leur reproche d’avoir diffusé près de 500 clichés d’elle sur Facebook. « Toute ma vie a été photographiée et rendue publique », explique la jeune femme. N’ayant pas réussi à convaincre ses parents de supprimer les photos, elle a donc porté l’affaire en justice pour demander leur retrait et une compensation financière.

D'où viennent les images diffusées aux infos ? - Vidéo Education aux Médias Les photos publiées dans les journaux et les vidéos diffusées dans les infos à la télé sont réalisées par des journalistes. Equipés d’appareils photo, et de caméras, ils vont sur les lieux où se passent des évènements pour en ramener des images. Ces images ont une grande force : une expression dit même qu'une image vaut 1 000 mots ! Dans un journal papier par exemple, c’est d’abord les photos que l’on regarde, puis les titres qui sont écrits en gros, et enfin, le texte. Les journalistes sont chargés de faire connaitre des évènements qui se sont réellement produits.

Related:  EMI