background preloader

Peut-on encore vivre sans Internet ?, par Julien Brygo (Le Monde diplomatique, août 2019)

Peut-on encore vivre sans Internet ?, par Julien Brygo (Le Monde diplomatique, août 2019)
Des champs de pommes de terre et de lin, le clocher d’une église gothique et, au loin, la frontière belge, ses couvoirs géants et ses vendeurs de tabac, d’essence et de pralines. Nous sommes à Hondschoote, une commune de quatre mille habitants dans le département du Nord. Au croisement des deux routes principales s’élève la Maison de services au public (MSAP), un bâtiment sans âme où deux fonctionnaires accueillent les habitants des environs, trop éloignés des agences publiques situées vingt kilomètres plus loin, à Dunkerque. Il est 11 heures, ce 9 mai 2019, quand Mme Marie-Claude Clarys, 65 ans, pousse la porte de la MSAP, deux gros dossiers sous le bras. « J’ai toujours fait mes papiers comme il faut toute ma vie, mais, là, j’ai l’impression qu’on est bêtes, qu’on est idiots. La dématérialisation complique le quotidien de bien des habitants de cette région agricole. Mme Clarys, robe flamande et joues rouges, en bout de colère. Vers une société sans contact « Je me suis fait radier »

https://www.monde-diplomatique.fr/2019/08/BRYGO/60129

Related:  EMI (éducation médias information)dazibao64Numériquetechnologie-et-societeNumérique et travail social

Ce que nous apprennent les « fake news », par Alain Garrigou (Les blogs du Diplo, 21 février 2018) Les fake news ont fait une entrée tonitruante dans l’actualité politique. Le mot d’abord. En un ou deux ans, l’anglicisme venu d’outre-Atlantique s’est introduit dans toutes les langues. Au point de se substituer à l’ancienne expression de « fausses nouvelles ». Les fake news sont-ils autre chose que ces fausses nouvelles qui émaillent la politique des nations depuis plusieurs siècles ? On peut penser que l’anglicisme ne fait que donner un coup de jeune à une ancienne notion.

Dissonance cognitive Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En psychologie sociale, la dissonance cognitive ou distorsion cognitive au Québec[1] est la simultanéité de cognitions qui entraînent un inconfort mental en raison de leur caractère inconciliable ; ou l'expérience d'une contradiction entre une cognition et une action. Dans sa théorie de la dissonance cognitive, Leon Festinger étudie les stratégies de réduction de la tension psychologique induite et de maintien de leur cohérence personnelle, y compris des stratégies d'évitement des circonstances identifiées comme source de dissonance. Relations entre les cognitions[modifier | modifier le code] « Tech for good » : le guide pour un numérique raisonné Machine à utopies devenue planche savonneuse, la tech nous glisse entre les doigts. Perçu comme mange-tout énergétique, prison dorée et tombeau de la vie privée, notre vie en ligne doit-elle pour autant être jetée avec l’eau du bain ? Pas nécessairement : après avoir été entraîné dans une spirale du « toujours plus », nous devons surtout (ré)apprendre à faire mieux avec moins.

COVID, confinement et grande conversion numérique, avec Antonio Casilli Depuis le début de cette épidémie de COVID, je me dis qu’elle a un rapport avec le numérique. Un rapport profond. Mais je n’arrive pas vraiment à en cerner les contours. J'ai voulu essayer de comprendre si ce moment que nous avons vécu a changé quelque chose à nos vies numériques, à notre rapport à Internet. Culture et pratiques numériques juvéniles : Quels usages pour quelles compétences ? 1Dans les sociétés contemporaines, les technologies de l’information et de la communication (TIC) modifient en profondeur les rapports qu’entretiennent les individus entre eux, aussi bien dans leur vie professionnelle que dans leur vie personnelle. Les jeunes générations semblent vivre ces mutations de manière plus rapide et plus intense que les autres classes d’âge. Entre 12 et 17 ans, les adolescents passent en moyenne 16 heures sur internet chaque semaine, contre 14 heures devant la télévision (Crédoc, 2010). Ils sont ainsi, avec les cadres, les seules catégories à consacrer plus de temps à internet qu’à la télévision. Ce sont également les 12-17 ans qui détiennent le taux d’équipement en ordinateurs le plus élevé (96 %), davantage que les 18-24 ans (89 %) et les autres classes d’âge. Dès leur plus jeune âge, les enfants apprennent à utiliser les technologies du quotidien : télévision, console de jeux, ordinateur, internet, téléphone mobile, etc.

Sciences Numériques et Technologie au lycée Photo by delfi de la Rua on Unsplash Publié le : 10/07/2019 Niveau intermédiaire Niveau 2 : Intermédiaire L'enseignement de SNT — Sciences Numériques et Technologie — en classe de seconde générale et technologique est aussi une occasion de découvrir les concepts fondamentaux de l’informatique. Ils sont si incontournables qu’ils apparaissent dans les problématiques de nombreuses recherches.

Evaluation des risques, mesures de prévention et documents associés - Actualité A - Pour les salariés en activité sur le site de l’entreprise, un renforcement indispensable de l’information et de la formation du fait des circonstances exceptionnelles de pandémie : Il appartient à l’employeur dans le cadre de sa démarche de prévention de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs et de veiller selon le Code du travail « à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement de circonstances » (art. L. 4121-1 du Code du travail).

Les robots sexuels posent (déjà) de nombreux problèmes éthiques « Notre inquiétude, c’est que personne n’en parle » : la Foundation for Responsible Robotics a présenté mercredi 5 juillet à Londres les résultats d’une étude consacrée au « futur de notre vie sexuelle avec les robots ». Les experts espèrent éveiller l’intérêt des décideurs, des chercheurs et du grand public, alors que les premiers robots sexuels dotés d'intelligence artificielle sont en passe de ringardiser les poupées en silicone déjà vendues depuis plusieurs années. D’ici la fin de l’année, Abyss Creations, une entreprise américaine qui fabrique des sex dolls depuis 1996, commercialisera Harmony. Un robot qui « sourit, cligne des yeux et fronce les sourcils, peut tenir une conversation, raconter des blagues, citer Shakespeare, se souvenir de votre anniversaire (...) et bien sûr avoir une relation sexuelle avec vous dès que vous le souhaitez », comme le détaillait fin avril une enquête du Guardian.

Related:  Education médias information