background preloader

Egalité professionnelle : ce que dit le code du travail

À savoir ! Sur les questions relatives à l’égalité entre les femmes et les hommes, on pourra également se reporter aux informations diffusées sur le site du ministère chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances. Quelles sont les règles en matière d’embauche ? Il est interdit de mentionner, dans une offre d’emploi, le sexe (ou la situation de famille) du candidat recherché, ou de prendre en compte l’appartenance du candidat à l’un ou l’autre sexe comme critère de recrutement. Par exception toutefois des emplois précis peuvent être interdits aux femmes en raison de leur caractère dangereux. De même, il est interdit de refuser d’embaucher une personne en considération du sexe, de la situation de famille ou de la grossesse ou sur la base de critères de choix différents selon le sexe, la situation de famille ou la grossesse. Quelles sont les règles en matière d’égalité de rémunération et de déroulement de carrière ?

https://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/egalite-professionnelle-discrimination-et-harcelement/article/l-egalite-professionnelle-femme-homme

Related:  L'égalité des femmes et des hommes dans le milieu professionnel en France2.3 Accompagnement des actions liées à l'égalité, la diversité et au vivre ensemble au travailÉgalité des sexesEgalité Homme et Femmes au travailL'égalité hommes/femmes au travail en France

Discriminations à l'embauche : ce que dit la loi Une discrimination est une inégalité de traitement fondée sur un critère interdit par la loi (sexe, âge, état de santé…) et dans un domaine cité par la loi, par exemple l’embauche. A ce jour, 20 critères de discrimination sont fixés par la loi. Ainsi, défavoriser une personne en raison de l’un de ces 20 critères est formellement interdit par la loi et les conventions internationales approuvées par la France. Ce que la loi prévoit s’agissant de l’embauche

Féminisme et faux amiEs : récupération, dévoiement N’en déplaise aux modes médiatiques, aux révisionnistes et aux imposteurs, il y a toujours eu plusieurs versions du mouvement social qu’est le féminisme. En résumé, en France, dès les années 60/70, ont coexisté trois principaux courants : réformiste, révolutionnaire puis socialiste et enfin radical ; sans oublier quelques théories critiques plus marginales. Ces courants, encore aujourd’hui, partagent l’idée que dans nos sociétés patriarcales, les femmes ne doivent plus être subordonnées au pouvoir masculin. Le système patriarcal organise l’appropriation et le contrôle des femmes et de leur corps pour maitriser la reproduction, la sexualité, l’organisation sociale de la famille et de nos sociétés. Le féminisme, structurellement, fondamentalement, c’est donc avant tout, la reconnaissance d’une subordination des femmes en tant que groupe/classe des femmes (la moitié de l’humanité) à l’autre groupe/classe des hommes, et les moyens de l’abolir. Christine Le Doaré

égalité homme femme : tous les articles le Journal des Femmes L'égalité des sexes, plus qu'un concept, un combat. Combien sommes-nous à avoir été victimes de discrimination au seul titre d'être une femme ? Comment peut-on encore parler de sexe fort et de sexe faible ? Les inégalités entre les femmes et les hommes en France Les inégalités entre les femmes et les hommes se sont réduites au cours des dernières décennies, que ce soit en matière d’éducation, de participation à la vie professionnelle ou en politique. Mais l’égalité est loin d’être atteinte, en termes de salaire ou de partage du travail domestique notamment. Voici un tour d’horizon de nos principaux indicateurs. Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes – Chiffres-clés – Édition 2019 Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes – l’Essentiel, Édition 2019 présente les dernières données statistiques sexuées dans les domaines de l’éducation et de la formation, de l’emploi, de la précarité, de la santé, de la culture, du sport, des violences faites aux femmes… « Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes » proposent des repères pour identifier les ressorts des inégalités. Malgré d’importantes avancées, les femmes sont encore moins payées, harcelées dans la rue, freinées dans leur accès aux responsabilités.

Label diversité : de quoi s'agit-il ? comment l'obtenir ? publié le26.11.15 mise à jour31.03.20 Avec le Label Diversité, valorisez votre engagement pour prévenir les discriminations. Le Label Diversité a été créé par l’État en 2008 avec les partenaires sociaux et des experts. Il vise à reconnaître l’engagement effectif, volontaire et durable d’un organisme pour prévenir les discriminations et promouvoir la diversité dans le cadre de la gestion de ses ressources humaines (recrutement, intégration, gestion des carrières…) tout en prenant en compte son contexte d’intervention (ancrage territorial, relations fournisseurs, clients, usagers).

Les chiffres de référence sur les violences faites aux femmes Les violences au sein du couple En 2018 : 121 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire 28 hommes ont été tués par leur partenaire ou ex-partenaire 21 enfants mineurs sont décédés, tués par un de leurs parents dans un contexte de violences au sein du couple. 81 % des morts au sein du couple sont des femmes. L'égalité homme femme au travail La parité femmes-hommes est une notion que l'on retrouve dans de nombreux domaines, mais plus particulièrement en politique et dans le monde du travail ; c'est un concept d'égalité des sexes. Il vise à avoir le nombre d'hommes et de femmes parmi les élus ou à des postes similaires dans une entreprise mais aussi une égalité de salaire. L'égalité des sexes suppose que les hommes et les femmes doivent être traités de manière égale, sans aucune discrimination. C'est l'objectif de la Déclaration universelle des droits de l'Homme de l'ONU (Organisation des Nations Unies). Dans le domaine du travail, l'égalité professionnelle hommes-femmes implique le respect de plusieurs principes par l'employeur : l'interdiction de la discrimination lors de l'embauche, l'absence de différenciation en matière de rémunération et d'évolution, la parité parmi les conseils d’administration, les dirigeants…

Les chiffres de l'égalité hommes/femmes en 2019 De nombreux chiffres circulent sur le travail des femmes et les inégalités dont elles font l’objet : niveaux de salaire, taux d’activité, taux d’emploi… L’écart de rémunération entre les femmes et les hommes est lui-même sujet à confusion puisqu’il existe différentes manières de le calculer (tous niveaux confondus, en équivalent temps plein, à diplôme égal…) autant qu’il existe d’organismes à l’observer : Insee, OCDE, Eurostat, DARES… Alors quels sont les derniers chiffres des inégalités H/F en France ? Comment interpréter les pourcentages des multiples observateurs ? Mode(s) d’Emploi vous aide à y voir plus clair… Les inégalités H/F en France et en bref : Les femmes gagnent 24 % de moins que les hommes par an (salaire annuel moyen).En équivalent temps plein, elles perçoivent 17 % de moins par an.A poste et expérience équivalents, les femmes touchent 12,8 % de moins que les hommes.A caractéristiques professionnelles comparables, l’écart salarial s’élèverait à 8 %.

Égalité Femmes-Hommes Déclarée grande cause nationale du quinquennat par le président de la République, l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes passe par une mobilisation de tous. Le ministère du Travail agit pour en finir avec les inégalités salariales entre les femmes et les hommes et pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles. Égalité salariale entre les femmes et les hommes dans les entreprises Plus de 46 ans après l’inscription du principe "à travail de valeur égale, salaire égal", il demeure 9% d’écarts de salaire injustifiés entre les femmes et les hommes. La Loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel soumet les entreprises à une obligation de résultat.

Recruter sans discriminer : les bonnes pratiques Conseils pour rédiger et publier votre offre d’emploi Quel que soit son mode de diffusion (presse écrite, site internet, etc.), l’offre d’emploi que vous souhaitez publier ne doit pas être formulée de façon à écarter certaines catégories de candidats. Attention : toute référence à un critère discriminatoire entraîne l’application de sanctions pénales. En savoir +. Votre offre d’emploi ne peut pas comporter de critères discriminants.

Comment inclure les personnes non-binaires dans les discours féministes ? Article court, temps de lecture estimé : 4 min Je vois beaucoup de gens et d’organisations qui ont plus ou moins compris que les questions féministes concernaient aussi les personnes non-binaires mais qui se prennent les pieds dans le tapis sur la façon d’en parler. Comme iels ne savent pas comment inclure les personnes non-binaires (NB) dans leur discours, on voit un peu de tout. Par exemple, le mot femme est utilisé dans tout le texte avec un genre de post-scriptum à la fin disant « on inclut aussi les NB ». Observatoire des inégalités 27 mai 2016 - Tous temps de travail confondus, les hommes gagnent 23 % de plus que les femmes. Près de 11 % des écarts de salaires entre les deux sexes sont inexpliqués et relèvent d’une discrimination « pure ». Le salaire mensuel net moyen des hommes, pour un poste à temps plein, est de 2 410 euros en 2014, celui des femmes de 1 962 euros, soit un écart de 448 euros, presque un demi-smic.

Related: