background preloader

Economie sociale et solidaire

Facebook Twitter

Et si vos recherches Internet finançaient des projets solidaires ? Image d'illustration de Solidream, l'un des projets inscrits sur Lilo (Crédit : Solidream) Et si on pouvait commencer à changer le monde sans bouger de son fauteuil ?

Et si vos recherches Internet finançaient des projets solidaires ?

C'est le pari de Lilo , un moteur de recherche écologique et solidaire lancé en février 2015 par deux jeunes ingénieurs français, Clément Le Bras et Marc Haussaire. Leur idée est simple : récolter l'argent de la publicité en ligne à la façon de Google ou de Yahoo, mais pour l'investir dans des projets écologiques ou sociaux choisis par les internautes. "Chaque utilisateur d'un moteur de recherche lui rapporte en moyenne 30 euros par an. Multipliée par le nombre d'internautes, cette somme pourrait changer le monde" précise Clément Le Bras.

Le design du site est épuré et ne déplaira pas aux utilisateurs de Google. Si Lilo est évidemment encore loin du nombre d'utilisateurs de Google, il a néanmoins déjà récolté plus de 41 000 euros en un an d’existence. Economie collaborative: un programme politique pour la jeunesse rebelle? L’économie collaborative sera-t-elle le programme politique de la jeunesse rebelle?

Economie collaborative: un programme politique pour la jeunesse rebelle?

La fête organisée annuellement par le think-tank OuiShare, carrefour des initiatives des startups du numérique, offre l’occasion de creuser cette question. Elle s’est déroulée en mai à Paris sous la bannière énigmatique : « Lost in transition ». Un titre parfait. Il dirige le projecteur vers les ambiguïtés et les incertitudes de l’économie du partage, mais il en souligne aussi les promesses. C’est sous les auspices de l’euphorie et de la lucidité que s’est déroulée cette fête du collaboratif. Le projet politique ? L’économie du partage s’enracine aussi dans le changement, chez les nouvelles générations, du rapport au travail. Cette jeunesse engagée se caractérise par une autre dimension : le rejet du salariat dans les grandes entreprises avec sa haute dose de rapports hiérarchique et de compétition.

OuiShare ne verse pas pour autant dans apologie aveugle de l’auto entrepreneur ou du free-lancer. Tous les projets. OuiKit OuiKit est un projet visant à favoriser la mutualisation et la diffusion de ressources (materiel, équipements, compétences, etc) à la fois au sein de la communauté OuiShare et entre d’autres organisations.

Tous les projets

Initialement appelé OuiShare Ressources, OuiKit est le premier projet directement incubé par OuiShare. Il a été lancé après la première édition du OuiShare fest, lorsque nous avons souhaité partager et rendre accessible le materiel que nous avions acheté pour l’organisation de l’événement : couverts, gobelets etc. L’objectif de Ouikit est de - Réduire le gâchis de tous types de ressources - Favoriser une culture de la collaboration et du partage entre organisations à travers des actions concrètes. - Promouvoir les échanges entre des organisations ayant des cultures et activités différentes - Aider des projets à grandir en leur donnant accès à des ressources qu’ils n’auraient pas pu s’offrir et dont ils ont besoin.

La simplicité volontaire pour nous libérer du capitalisme. Serge Mongeau vit à Montréal.

La simplicité volontaire pour nous libérer du capitalisme

Écrivain et éditeur, autrefois médecin, il est reconnu comme étant le père de la simplicité volontaire au Québec. Il est l’auteur de plus de 25 ouvrages, dont La Simplicité volontaire, plus que jamais… © Martin Hill Quand avez-vous « débarqué du train », pour reprendre votre expression, afin de vous engager dans la simplicité volontaire ? En fait, je n’ai jamais embarqué ! Quel a été votre cheminement ? Je suis arrivé à la simplicité volontaire au terme de ma réflexion sur la santé lorsque j’étais médecin. À vous lire, ce mouvement consisterait à passer de l’avoir à l’être… Il s’agit d’avoir du temps pour vivre en orientant sa consommation vers la réponse à ses besoins, et ce, de manière réfléchie. Et le bonheur dans tout ça ? Il revient à chacun de se questionner sur ce qui favorise son épanouissement, c’est-à-dire de vivre en harmonie avec soi, les autres et l’environnement. Nous sommes isolés chacun dans notre consommation.

ADEPES. Socioeco.org - Site ressources de l’économie sociale et solidaire. Creuser le sujet de l'économie sociale et solidaire, l'économie sociale et solidaire, c'est quoi ? Socioeco.org est un site ressources sur l'économie sociale et solidaire qui rassemble études de cas, analyses, entretiens, expériences et propositions des 5 continents, sur cette économie qu'on appelle "économie sociale", "économie populaire"...

Creuser le sujet de l'économie sociale et solidaire, l'économie sociale et solidaire, c'est quoi ?

Économie sociale, économie solidaire. De quoi parle-t-on ? Il s'agit d'une économie au service d'un autre développement. On parle aujourd'hui d'économie sociale et solidaire pour faire référence aux entreprises et aux associations dont la finalité est davantage tournée vers la plus-value sociale ou environnementale que vers la recherche du gain financier. Cette utilité sociale, difficilement évaluable, est au cœur du projet économique des organisations de l'économie sociale et solidaire. Lorsqu'une entreprise d'insertion remet sur pied quelqu'un en difficulté et le réinsère dans le monde du travail, elle lui apporte un mieux-être, comme à son entourage, et permet à la collectivité d'économiser des allocations chômage ou des minima sociaux.

Le Mes Le Mouvement pour l’Economie Solidaire. We Demain, une revue pour changer d'époque.