background preloader

Revue de presse

Facebook Twitter

Un poème plein de frénésie et de fureur. Baal, le poète barbare de Brecht. Christine Letailleur met en scène la pièce de jeunesse de l’auteur allemand, servie par la magnifique interprétation de Stanislas Nordey.

Baal, le poète barbare de Brecht

Le jeune Brecht. Il a à peine plus de 20 ans. BRECHT AU TNB : CHRISTINE LETAILLEUR RESSUSCITE LE BAAL PERDU. On joue à la Baal ?

BRECHT AU TNB : CHRISTINE LETAILLEUR RESSUSCITE LE BAAL PERDU

Jeu dangereux que celui-ci : Bertolt Brecht écrivit la première version de sa pièce en 1918, juste après la Grande Guerre. Viendront ensuite cinq autres versions. La malédiction et la poésie de Baal de Bertolt Brecht au TNB. Stanislas Nordey mène Baal jusqu'à la nuit. Christine Letailleur ouvre la poésie de « Baal » Baal !

Christine Letailleur ouvre la poésie de « Baal »

Le double a n’est pas de trop. Il s’étire et se prolonge tout au long du spectacle. Il déchire la gorge de ceux qui aiment Baal sans retour : Emmi, la femme de son ex-employeur, la jeune Sophie Dechant, bien baisées, engrossées et mal aimées, d’autres encore, et son ami le musicien Ekart...