background preloader

Presse

Facebook Twitter

Désenchantée - Magazine Poly. "Vents contraires" de Jean-René Lemoine à la MC 93 : un choc ! Des cris, du sexe, de la drogue : Jean-René Lemoine nous livre à la MC 93 sa nouvelle pièce, avec Nathalie Richard et Anne Alvaro.

"Vents contraires" de Jean-René Lemoine à la MC 93 : un choc !

Un texte magnifique, une mise en scène brillante. Cinq femmes et un homme : on pourrait croire que Jean-René Lemoine renonce au genre du monologue. Il n’en est rien. A l’exception de deux tableaux, les acteurs ne sont présents que deux à deux et ces face-à-face sont surtout l’occasion pour chacun d’eux d’emporter le spectateur dans de longues tirades aux allures de monologues. Vents contraires de Jean-René Lemoine. Vents contraires, texte et mise en scène de Jean-René Lemoine (Editions Les Solitaires Intempestifs). Crédit photo : Jean-Louis Fernandez.

Vents contraires, texte et mise en scène de Jean-René Lemoine (Editions Les Solitaires Intempestifs).

Vents contraires, texte et mise en scène de Jean-René Lemoine (Editions Les Solitaires Intempestifs). Dans Les Vents contraires, l’auteur et metteur en scène Jean-René Lemoine expose deux mondes antithétiques qui ne se côtoient jamais. Six personnages, plutôt installés dans l’aisance, voire même le luxe, s’éprouvent comme perdus dans des relations intimes houleuses – la seule sphère autocentrée les passionnant ici-bas.

Haute couture, steward et hôtesse de l’air, mannequins et filles de bonne famille, l’univers choisi sur le plateau est imprimé sur le papier glacé des magazines chics. Ces nantis-là ne portent pas l’attention voulue – par défaut d’éveil à l’autre, de conscience morale collective, ou ne s’estimant concernés en rien par la dure réalité – à la dite mécanique de radiation existentielle subie par les moins favorisés, un monde d’exclusion économique et sociale, de souffrance – violence et rejet. Véronique Hotte WordPress: J'aime chargement… Vents contraires de Jean-René Lemoine. Critiques / Théâtre par Gilles Costaz La ronde des pulsions Partager l'article : L’écriture de Jean-René Lemoine aime souvent ramener la confrontation théâtrale à des partitions à un ou deux personnages, dans le souvenir et la modernisation des mythes antiques.

Vents contraires de Jean-René Lemoine

Sexe, fric et Mylène Farmer : “Vents contraires”, une certaine idée du théâtre - Sortir Grand Paris. À la MC93 de Bobigny, le metteur en scène Jean-René Lemoine convoque Anne Alvaro en styliste carriériste, sur les rythmes de la chanteuse pop.

Sexe, fric et Mylène Farmer : “Vents contraires”, une certaine idée du théâtre - Sortir Grand Paris

Écritures contemporaines… Jean-­René Lemoine a 60 ans, Philippe Minyana, 73. Tous deux montent leur propre pièce, réaliste ou fantastique, dans de poignants espaces vides où jouent admirablement la seule lumière (Dominique Bruguière pour le premier, Marylin Alasset pour le second) et la musique : les rythmes de Mylène Farmer, dont les paroles d’une chanson ont donné le titre du spectacle, Vents contraires, chez Lemoine ; le piano de Nicolas Ducloux qui amuse et joliment larmoie dans 21 rue des Sources, de Minyana. À travers des histoires de désirs, de frustrations et d’amours contrariés dans une société devenue mercantile, obsédée par l’apparence et l’argent, le premier lorgne vers Marivaux et Tchekhov, mais sous l’influence affichée de ses contemporains Pascal Rambert et Joël Pommerat. “Il n’y a que nos cris qui nous survivent” "Vents contraires" : une pièce formidable, implacable.

Dans le cadre, entre autres, du monde de la mode, des couples se forment où se déchirent.

"Vents contraires" : une pièce formidable, implacable

Magnifiquement écrite et mise en scène par Jean-René Lemoine, cette pièce à la fois cruelle, drôle et sexy décrit, par à-coups sombres et électriques, un monde en déliquescence où tout se marchande, même les corps. En tournée dans toute la France. "Il ne faut jamais dire aux gens qu’on les aime quand on les aime, parce que c’est le premier qui avoue qui doit purger sa peine". Des soupirs approbateurs et fatalistes (dont les nôtres) ont fusé dans la salle de la MC93 de Bobigny lorsque le personnage de Leila a prononcé cette phrase au milieu d’une déclaration d’amour déchirante.

Styliste dépossédée de son nom par un grand groupe de luxe, Leila (jouée par la géniale Anne Alvaro) est réduite à vendre des vêtements dans une boutique sophistiquée où elle rencontre Salomé, créature sublime, plus jeune qu’elle, qui la chavire au point qu’elle quitte sa partenaire de longue date. Erick Grisel. DNA 28-nov. Geneviève Charras: "Vents contraires" : avis de tempête, force 6 ! Mistral gagnant ! Vents contraires saisit cinq femmes et un homme au moment où leur vie intime bascule dans l’incertitude.

Geneviève Charras: "Vents contraires" : avis de tempête, force 6 ! Mistral gagnant !

Ruptures, rencontres, amours mourantes, amours naissantes : que révèle de notre société le tourbillon du désir dans lequel sont pris les personnages ? L’auteur et metteur en scène Jean-René Lemoine les capte dans leur incandescence, dans leur quête d’amour, de liberté et de sens. Il revendique une écriture qui témoigne des contradictions humaines, où le trivial côtoie le désir d’élévation, le tragique côtoie le comique. Dans le vertige d’un monde gouverné par « l’avoir », que signifie aimer ? DNA 4-dec.