background preloader

Angelus Novus AntiFaust

Facebook Twitter

Du 23 septembre au 9 octobre 2016
Espace Grüber | durée du spectacle estimée à 4h30
Mise en scène Sylvie Creuzevault

Infos pratiques sur le site du TNS. Résumé Le travail de Sylvain Creuzevault et de son équipe s’inscrit sur un long temps de répétition.

Infos pratiques sur le site du TNS

Discussions, lectures, écriture, servent de base à l’improvisation et à la construction d’une partition en mouvement. Ici, il est question de Faust, ce savant ayant aspiré au savoir universel ; en proie à la solitude et la mélancolie, il contracte, par l’intermédiaire du démon Méphistophélès, un pacte avec le diable à qui il offre son âme en échange d’une vie nouvelle. Note d'intention du spectacle. Entretiens avec S. Creuzevault et l'équipe du spectacle.

Photographies du spectacle

Le mythe de Faust. Le Maître et Marguerite de M. Boulgakov. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Maître et Marguerite de M. Boulgakov

Rédaction[modifier | modifier le code] Boulgakov entreprend la rédaction de son roman dès 1928. Il détruit une première version de l'ouvrage (en le brûlant dans un poêle) en après avoir été averti que les autorités avaient interdit sa pièce La Cabale des dévots. Il revient à ce roman en 1931 et termine un second manuscrit en 1936, qui contient d'ores et déjà tous les principaux épisodes de l'œuvre finale. La troisième version est achevée en 1937. Une version censurée du livre (12 % du texte y est omis et une part plus grande encore altérée) est d'abord publiée dans le magazine Moscou (no 11, 1966, et no 1, 1967). Intrigue[modifier | modifier le code] L'intrigue du roman se divise en trois actions entremêlées : Baal. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Baal

Origines[modifier | modifier le code] Baal est une appellation générique d'un dieu, accompagnée d'un qualificatif qui révèle quel aspect est adoré : Baal Marcodés, dieu des danses sacrées ; Baal Shamen, dieu du ciel ; Baal Bek, le Baal solaire ; le dieu sémite Belzébuth ; et surtout, Baal Hammon, le terrible dieu des Carthaginois. Ainsi, chaque région avait son dieu, son Baal local. Baal est devenu l'appellation punique de nombreux dieux d'origine sémite dont le culte a été célébré depuis le IIIe millénaire av. J. Son nom - le maître ou l'époux – se retrouve partout dans le Moyen-Orient, depuis les zones peuplées par les sémites jusqu'aux colonies phéniciennes, dont Carthage.

Culte[modifier | modifier le code] Les textes bibliques témoignent de la « lutte acharnée » qui prend place à partir du IXe siècle contre la vénération des divinités qu'incarne Baal qui concurrencent YHWH, divinité d'Israël en voie de « monothéisation[1] ». (en) H.J.W. Lilith. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lilith

Étymologie et origine[modifier | modifier le code] Une étymologie populaire relie le nom de Lilith à la racine hébraïque laylâ « nuit ». Cette mauvaise étymologie en fait un démon de la nuit. Lilith est en fait la forme hébraïque de l'akkadien lilītu, féminin de lilû. Il dérive du sumérien líl qui signifie vent. Selon Samuel Noah Kramer, Lilith apparaîtrait au IIIe millénaire sous la forme lillake dans le texte sumérien Gilgamesh, Enkidu et le monde souterrain (Épopée de Gilgamesh, tablette XII)[3]. « L’angelus novus » de Paul Klee par Walter Benjamin. Encore des yeux écarquillés !

« L’angelus novus » de Paul Klee par Walter Benjamin

Voir ici et là. Cette fois, ce sont ceux de l’ « ange nouveau » de Paul Klee vu par Walter Benjamin. Le texte figure dans la IXème thèse sur le concept d’histoire. Paul Klee "Angelus Novus" (1920) « Mon aile est prête à prendre son essor Je voudrais bien revenir en arrière Car en restant même autant que le temps vivant Je n’aurais guère de bonheur » Gerhard Scholem , Gruss vom Angelus [1] « Il existe un tableau de Klee qui s’intitule «Angelus Novus». Walter Benjamin Sur le concept d’histoire IX. . [1] N. d. Jean-Michel Palmier a décrit les rapports qu’entretenait Walter Benjamin avec ce tableau de Paul Klee : Sylvain Creuzevault.

Sylvain Creuzevault. Mise en scène Sylvain Creuzevault. Du 20 Septembre au 20 Octobre 2016 Petit Théâtre.

mise en scène Sylvain Creuzevault

Mise en scène Sylvain Creuzevault. Robert Wilson et Sylvain Creuzevault face à « Faust » Le même soir, au Théâtre National de Strasbourg Sylvain Creuzevault rendait publique la nouvelle création produite par sa compagnie Le Singe, et à Paris, au Théâtre de la ville, Robert Wilson montrait un spectacle inédit en France, une production du Berliner ensemble.

Robert Wilson et Sylvain Creuzevault face à « Faust »

Sujet commun de ces deux spectacles : Faust et son mythe. Bob Wilson mise sur Méphisto Meneur de revue et maître des festivités, à lui tout seul, il manipule et séduit quatre ou cinq Faust flanqués d’autant de Marguerite, et, comme dans un casting, il n’en restera plus qu’un à la fin, au second « Faust », interprété par Fabian Stromberger, ne faisant plus qu’une seule et même personne avec Méphisto.