background preloader

Revue du web : BIEN COMMUN

Facebook Twitter

Commons. Culture et partage : les conditions d’existence des communs culturels. Texte de mon intervention dans la journée « Les communs de la nature et des connaissances » organisée au laboratoire ISCC le mardi 4 décembre 2012.

Culture et partage : les conditions d’existence des communs culturels

Je vais passer assez rapidement sur les fondations que les logiciels libres et leur production ont apporté à l’ensemble des communs de l’information et des connaissances. Leur exemple, le modèle qu’ils représentent de communs informationnels purs, leurs textes “constitutifs”, les modèles de gouvernance qu’ils ont conçu et expérimenté sont extrêmement précieux.

Cependant copier servilement leur modèle dans le champ des productions culturelles en général serait impossible ou nuisible. ANR Propice Propriété Intellectuelle, Communs et Exclusivité. Six outils pour faire vivre les biens communs. Le concept de bien commun a pris une place importante dans le champ médiatique depuis l’attribution en 2009 du prix (de la Banque royale de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred) Nobel à la politologue étasunienne Elinor Ostrom.

Six outils pour faire vivre les biens communs

Cette dernière a produit une oeuvre scientifique immense démontrant magistralement que de nombreux biens communs (des ressources naturelles et des ressources culturelles) peuvent être bien gérées localement par des communautés très diverses qui se fabriquent des normes ad hoc pour éviter l’effondrement de leurs ressources (autrement appelé « la tragédie des biens communs »). Ostrom montre qu’il n’y a pas de recette toute faite, mais qu’il y a bien des principes de base récurrents [1]. Six outils pour faire vivre les biens communs. Villes en Biens Communs.

Elinor Ostrom. IT SEEMED to Elinor Ostrom that the world contained a large body of common sense.

Elinor Ostrom

People, left to themselves, would sort out rational ways of surviving and getting along. Although the world's arable land, forests, fresh water and fisheries were all finite, it was possible to share them without depleting them and to care for them without fighting. While others wrote gloomily of the tragedy of the commons, seeing only overfishing and overfarming in a free-for-all of greed, Mrs Ostrom, with her loud laugh and louder tops, cut a cheery and contrarian figure. Years of fieldwork, by herself and others, had shown her that humans were not trapped and helpless amid diminishing supplies. She had looked at forests in Nepal, irrigation systems in Spain, mountain villages in Switzerland and Japan, fisheries in Maine and Indonesia.

All these cases had taught her that, over time, human beings tended to draw up sensible rules for the use of common-pool resources. Scarves for the troops. Tragédie des biens communs. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tragédie des biens communs

Définition du problème[modifier | modifier le code] Le texte original de Garrett Hardin prend l’exemple d’un village d’éleveurs, où chacun peut faire paître ses animaux dans un pré n’appartenant à personne en particulier. En d'autres termes, il décrit comment l'accès libre à une ressource limitée pour laquelle la demande est forte mène inévitablement à la surexploitation de cette ressource et finalement à sa disparition. Chaque individu ayant un intérêt personnel à utiliser la ressource commune de façon à maximiser son usage individuel, tout en distribuant entre chaque utilisateur les coûts d'exploitation, est la cause du problème.

Type de ressources concernées[modifier | modifier le code] La tragédie des biens communs concerne des ressources, généralement naturelles, qui sont soit en libre accès (n'importe qui peut contester l'exploitation), soit propriété d'une communauté d'acteurs. Populariser les « biens communs » pour sortir de la crise. Les biens communs, comment (co)gérer ce qui est à tous ? Présentation du projet : Pour une « économie des biens communs » Entrée libre - confirmation par mail à direction@fph.ch (nombre de places limité)

Présentation du projet : Pour une « économie des biens communs »

Le paradigme communautaire. La mutation de civilisation Les crises des dernières décennies sont autant de pas déstabilisants mais marquant une progression pour franchir un seuil, un passage entre deux stades de civilisation.

Le paradigme communautaire

Ce passage est alimenté de troubles. Ils marquent la fin, la défaillance ou l’insuffisance des modes antérieurs de compréhension, d’orientation et d’action qui se crispent sur leurs vertus supposées. Ainsi les paradigmes dominants ont pour point commun, desséchant, d’éliminer le principe d’humanité de toute compréhension du monde et par suite l’autonomie responsable que l’homme peut cultiver dans son développement (désenchantement). Remix the commons. Itinéraires en Biens Communs - Remixtheremix. Alain Ambrosi Avertissement Le texte ci-dessous est le fruit d'un remix des lectures,conférences, conversations et réflexions faites sur le sujet en partant de mon expérience, mon contexte socio-culturel et finalement, mon désir de communiquer et de contribuer à la culture en mouvement des biens communs.

Itinéraires en Biens Communs - Remixtheremix

Vous pouvez lire ce texte. Economics & the commons_report_final.pdf. Le manifeste de SavoirsCom1. L’approche par les communs s’inscrit dans la continuité de l’appel pour la constitution d’un réseau francophone autour des Biens Communs : Par Biens Communs, nous entendons plusieurs choses : il s’agit d’abord de ressources que nous voulons partager et promouvoir, que celles-ci soient naturelles – une forêt, une rivière, la biosphère -, matérielles – une machine-outil, une imprimante – ou immatérielles – une connaissance, un logiciel, l’ADN d’une plante ou d’un animal –.

Le manifeste de SavoirsCom1

Il s’agit aussi des formes de gouvernance associées à ces ressources, qui vont permettre leur partage, le cas échéant leur circulation, leur valorisation sans destruction, leur protection contre ceux qui pourraient atteindre à leur intégrité. Les Biens Communs sont donc à la fois une approche alternative de la gestion de biens et de services, qui bouscule le modèle économique dominant basé sur la propriété, et un imaginaire politique renouvelé. Les communs de la connaissance représentent un nouveau paradigme. 1. 2. Cause commune l'info entre bien commun et propriété. Bien commun et pouvoir local. « Le bien commun : éloge de la solidarité » « Le bien commun : éloge de la solidarité » Riccardo Petrella, Ed.

« Le bien commun : éloge de la solidarité »

Labor, Bruxelles, 1996, 94 P 1- Né le 15 Août 1941 à La Spezia en Italie, Riccardo Petrella est docteur en sciences politiques et sociales de l’Université de Florence. Professeur à l’Université Catholique de Louvain en Belgique, il est aussi conseiller auprès de la Commission Européenne au sein de laquelle il dirige, pendant presque deux décennies, le programme FAST (Forecasting and Assessment in Science and Technology) célèbre par ses nombreux travaux sur la science et la technologie en Europe dans une perspective mondiale. Il est fondateur, président et principal animateur d’un groupe (le Groupe de Lisbonne) qu’il a crée, avec une vingtaine d’universitaires, de chefs d’entreprises, de journalistes et de responsables culturels, pour débattre de l’avenir de l’économie mondiale à la lumière des « politiques de compétitivité ».

Où est passé le bien commun ?, de François Flahault. Dans un monde où le politique est dominé par les puissances économiques et financières, et où le toujours plus de la croissance s'impose comme une fin en soi, la seule référence non économique qui subsiste est celle des droits individuels.

Où est passé le bien commun ?, de François Flahault

La référence au bien commun a été évacuée. Des millions de citoyens, pourtant, continuent de s'en soucier. Distinguer bien commun et bien(s) commun(s) Bien commun et bien(s) commun(s) C’est à Thomas d’Aquin que l’on doit la notion philosophique de bien commun, bonum communis. L’évolution de cette notion demande un rappel historique, et philosophique, pour mieux comprendre la nécessaire distinction entre « Bien commun » et « biens communs ». Quelles différences entre les biens communs et le communisme ? » Article » OWNI, Digital Journalism.

Quelle sont les similitudes divergences entre les traditions socialistes et l'émergence des idées et pratiques liées au P2P et des biens communs ? Le Sens du bien commun. Le bien commun, Thomas et le Pape (4) : Le bien commun. Dans les billets précédents, j’ai évoqué la conception de la Cité, de l’Etat, selon Aristote et Hobbes: pour le premier, c’est une organisation naturelle, l’homme étant un animal politique prédisposé à vivre en société pour atteindre son objectif final: le bonheur.

Pour le second, l’Etat est avant tout contractuel, et répond à un besoin de sécurité: les hommes tentant par l’éléboration de cet organisme supra-individuel d’échapper à la violence qui compromet leur survie. Le bien commun et l'église - Constitution pastorale - Gaudium et Spes. 1. Étroite solidarité de l’Église avec l’ensemble de la famille humaine Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur. Leur communauté, en effet, s’édifie avec des hommes, rassemblés dans le Christ, conduits par l’Esprit Saint dans leur marche vers le Royaume du Père, et porteurs d’un message de salut qu’il faut proposer à tous.

Le souverain bien et la fin dernière de la philosophie. Vers une interprétation téléologique de la philosophie kantienne. Agir en commun / Agir le commun. L’inventivité sociale et la logique du partage au cœur des communs. Décès de Elinor Ostrom le 12 juin 2012 Hervé Le Crosnier 14 juin 2012. Master Recherche Infocom Biens communs numériques. Riccardo_petrella. Riccardo Petrella, Le bien commun : Éloge de la solidarité. Spinoza-Machiavel - Conflit, démocratie et multitude. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales.

Coredem sites ressources. Le bien commun - Éditions Michalon. À lire et à faire lire : Biens Communs - La Prospérité par le Partage. En avril dernier nous mettions en ligne un remarquable article de Silke Helfrich « Les biens communs ou le nouvel espoir politique du XXIe siècle ? ». Cette fois-ci nous avons le plaisir de relayer l’annonce de la traduction française d’un rapport d’une cinquantaine de pages sur ces fameux Biens communs, où l’on retrouve Silke Helfrich parmi les nombreux auteurs de cet ouvrage collectif.

Il a pour titre « Biens Communs - La Prospérité par le Partage » et il est naturellement placé sous licence libre Creative Commons By-Sa. Bien commun. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les biens communs ou le nouvel espoir politique du XXIe siècle ? Il y a plus de dix ans, Philippe Quéau (qu’on ne lit pas assez) s’exprimait ainsi lors d’une conférence organisée par le Club de Rome (qui a eu raison avant l’heure ?)

Ayant pour titre Du Bien Commun Mondial à l’âge de l’Information : « Refonder un bien commun » Trois mouvements d’éducation populaire lancent un débat pour renouveler leurs pratiques et produire de l’utopie. Biens Communs. Manifeste récupération des Biens Communs. Manifeste Au delà de la Servitude. La Charte de la Terre. Le bien commun : l'assaut final - Un documentaire de Carole Poliquin. Obsolescence programmée. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Du Bon usage de la piraterie » – Titres et remerciements. Préface de Lawrence Lessig.

Données publiques / Open Data. Optimum de Pareto. Du public au commun .com.