background preloader

Idées de projets à lancer

Facebook Twitter

Fermes urbaines

Zero Déchet. Imprimer sa maison? C'est possible! - François Touron et Nathalie Bastianelli. Grâce à ce concept génial, il est désormais possible de monter sa propre maison en 4 jours, avec juste une visseuse et une bonne paire de bras ! Le déclic d'avenir. Pi-Top : le PC portable Raspberry à construire soi-même grâce à une imprimante 3D. L’Assemblée nationale s’attaque à l’obsolescence programmée. La maison des Babayagas, unir ses forces au quotidien. A 87 ans, Thérèse Clerc n’a rien perdu de la ferveur qui l’animait déjà il y a cinquante ans quand elle militait pour le droit des femmes et qui faisait déjà d’elle ce qu’on appelle “un personnage”.

La maison des Babayagas, unir ses forces au quotidien

Et c’est peu dire. Si elle nous accueille aujourd’hui dans sa maison des Babayagas, il aura fallu plus de dix ans de bataille acharnée avec les pouvoirs publics pour parvenir à ouvrir en février 2013 à Montreuil cette maison collective pour femmes âgées à petites retraites. Une maison pour “vieilles” comme les appelle, non sans affection, Thérèse pour qui, “refuser de nommer, c’est refuser la réalité”.

Son combat à elle, c’est justement de donner corps à une réalité pas toujours souriante. Et à celle des femmes surtout, qu’elle avortait clandestinement chez elle à l’époque où cela était encore interdit, et dont elle a découvert, avec l’âge, que la vieillesse venait également discriminer. Louise Lavabre. Design solidaire : un manteau pour sauver les sans-abri. Chaque semaine, nous sélectionnons une initiative innovante.

Design solidaire : un manteau pour sauver les sans-abri

Aujourd'hui, découvrez le projet d'une jeune styliste qui a déja aidé des dizaines de sans-abri à Détroit : un vêtement deux en un, à la fois manteau taillé pour l'hiver et duvet pour la nuit. Détroit : la ville innovante par excellence ? Fréquemment citée pour son taux de chômage élevé et son déclin industriel, la principale ville du Michigan est également un véritable laboratoire d’innovations.

Des solutions alternatives telles que l’installation de fermes urbaines ou les ateliers de « bidouille » fleurissent partout dans les quartiers. Récemment, c’est une jeune étudiante qui a mis au point un manteau destiné aux sans-abri, pouvant protéger ces derniers de températures descendant jusqu’à -10°C (voir le lien de la vidéo à la fin de l'article). « Urbolienne » sous licence libre. Des tuiles transparentes pour capter l'énergie solaire.

L'entreprise SolTech Energy a mis au point une solution originale pour capter et exploiter la chaleur du soleil.

Des tuiles transparentes pour capter l'énergie solaire

Avec ou sans nuages. Il existe deux grands moyens d'exploiter l'énergie du soleil : le premier est le photovoltaïque qui consiste à convertir directement les rayons en courant électrique. Le deuxième est le thermique : utiliser le soleil pour chauffer l'air ambiant, ou pour produire de la vapeur et donc de l'électricité. Les tuiles mises au point par SolTech sont transparentes. Tout en isolant le bâtiment, elles sont traversées par les rayons du soleil, dont la chaleur est captée par un revêtement disposé sous les tuiles. Soltech se décline en quatre versions : Sigma, pour les toits en tuiles, Alfa, pour les autres bâtiments, Techo Solar, pour les toits en ciment (notamment dans les pays méditerranéens) et Soltech Power, qui intègre des panneaux photovoltaïques afin de produire de l'électricité.

Les points forts de cette innovation ?