background preloader

La psychologie cognitive computationnelle

Facebook Twitter

Qui sont les pionniers de l'intelligence artificielle ? Crée par John McCarthy, le terme « intelligence artificielle » caractérise l’élaboration de programmes informatiques capables de prendre en charge des tâches habituellement effectuées par des humains car demandant un apprentissage, une organisation de la mémoire et un raisonnement.

Qui sont les pionniers de l'intelligence artificielle ?

L’objectif est de parvenir à transmettre à une machine des fonctions propres au vivant : rationalité, raisonnement, mémoire et perception. Intelligence artificielle - IA. Discipline scientifique relative au traitement des connaissances et au raisonnement, dans le but de permettre à une machine d'exécuter des fonctions normalement associées à l'intelligence humaine : compréhension, raisonnement, dialogue, adaptation, apprentissage, etc.

Intelligence artificielle - IA

Watson, en février 2011, a gagné au jeu télévisé Jeopardy, portant sur la culture générale, grâce à son intelligence artificielle. Watson est un ordinateur d'IBM comprenant le langage naturel, capable de saisir le sens d'une phrase et de rechercher des réponses à une question dans sa base de données. © IBM/YouTube Intelligence artificielle - 1 Photo connexes. Intelligence artificielle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Intelligence artificielle

Définition[modifier | modifier le code] Le terme « intelligence artificielle », créé par John McCarthy, est souvent abrégé par le sigle « I.A. » (ou « A.I. » en anglais, pour Artificial Intelligence). Il est défini par l’un de ses créateurs, Marvin Lee Minsky, comme « la construction de programmes informatiques qui s’adonnent à des tâches qui sont, pour l’instant, accomplies de façon plus satisfaisante par des êtres humains car elles demandent des processus mentaux de haut niveau tels que : l’apprentissage perceptuel, l’organisation de la mémoire et le raisonnement critique »[1],[2].

On y trouve donc le côté « artificiel » atteint par l'usage des ordinateurs ou de processus électroniques élaborés et le côté « intelligence » associé à son but d'imiter le comportement. Même si elles respectent globalement la définition de Minsky, il existe un certain nombre de définitions différentes de l'IA qui varient sur deux points fondamentaux[3] :

Comment la psychologie expérimentale française est-elle devenue cognitive ? 1Depuis le début de la décennie 1980, en France, un secteur entier de la psychologie française revendique son appartenance à la constellation des sciences cognitives.

Comment la psychologie expérimentale française est-elle devenue cognitive ?

Cette intégration ne concerne pas toute « la » psychologie, considérée en tant que discipline académique, enseignée dans des unités de formation et de recherche (UFR) qui délivrent des diplômes de psychologie à l’issue d’au moins cinq années d’études. 2La psychologie cognitive française est issue de la branche naturaliste de la psychologie, qui se nomme « expérimentale » ou « scientifique » ou encore « générale » et dont il est nécessaire, à présent, de rappeler en quelques mots les origines et l’histoire afin de tenter de comprendre par quelles voies et en fonction de quels enjeux institutionnels elle est devenue cognitive. 3Les trois premiers laboratoires français de psychologie furent créés à la fin du xixe siècle. 9Le 2 juin 1948, une loi réorganise le CNRS.

Microsoft Word - Copie de alario.doc - 2004-Alario-ChapterFR.pdf. 00135097, version 1] Un modèle cognitif computationnel de représentation de la connaissance au sein des environnements virtuels d'apprentissage. Les sciences cognitives. Les sciences cognitives (Grand dictionnaire de philosophie, Larousse, 2003) Pierre Jacob Le mot "cognition" vient du latin cognoscere et il a approximativement la même extension que le mot "intelligence".

Les sciences cognitives

Les sciences cognitives étudient l'ensemble des manifestations de l'intelligence humaine. Comment un bébé humain apprend-il la référence des mots de sa langue maternelle ? L'importance théorique des sciences cognitives tient à trois caractéristiques. Dans le foisonnement des paradigmes théoriques et expérimentaux en sciences cognitives, trois thèmes retiendront notre attention en raison de leur intérêt philosophique intrinsèque. 1.

L'étude des capacités cognitives du cerveau humain remonte au milieu des années 50. Deux sortes d'arguments militent en faveur de la théorie computationnelle de l'esprit : des arguments épistémologiques ou méthodologiques et des arguments ontologiques. 2. 3. Supposons que la probabilité a priori qu'un individu ait le cancer du colon soit 0,3%. Un modèle cognitif computationnel de représentation de la connaissance au sein des environnements virtuels d’apprentissage. Dans le cadre de la représentation des connaissances au sein des environnements virtuels d’apprentissage (EVA) et du fait de la nature relationnelle et structurée de ces connaissances, leur exploitation nécessite de faire appel à des processus d’analyse capables de traiter et de manipuler un grand volume de données structurées.

Un modèle cognitif computationnel de représentation de la connaissance au sein des environnements virtuels d’apprentissage

Dans ce sens, un modèle de représentation trouve sa pleine utilité pour la recherche et le traitement automatique d’information guidant le raisonnement, le diagnostic et la prédiction d’un système tuteur dont la tâche est de fournir des suggestions, des exemples et des explications bien adaptés à chaque apprenant. Nous présentons dans cet article un modèle pour représenter la connaissance du domaine et celle des usagers utilisant des EVA.